Lieu historique national du Canada de l'Établissement-Buxton

Buxton, Ontario
Le poirier situé à l’Établissement-Buxton - l’emplacement des premières retrouvailles en 1924 © Heritage Conservation Program, Joann Latremouille, 2002 / Programme de Conservation du Patrimoniaux, J. Latremouille, 2002
l'Établissement-Buxton, Chatham-Kent (2002)
© Heritage Conservation Program, Joann Latremouille, 2002 / Programme de Conservation du Patrimoniaux, J. Latremouille, 2002
Le poirier situé à l’Établissement-Buxton - l’emplacement des premières retrouvailles en 1924 © Heritage Conservation Program, Joann Latremouille, 2002 / Programme de Conservation du Patrimoniaux, J. Latremouille, 2002Le cimetière baptiste du nord de Buxton © Heritage Conservation Program, Joann Latremouille, 2002 / Programme de Conservation du Patrimoniaux, J. Latremouille, 2002Plan historique de l'Établissement d'Elgin–vers 1866. © Ontario Archives, LZ 79-0-0-0-3 / Archives de l'Ontario, LZ 79-0-0-0-3
Adresse : Concession 7, chemins Dillon et Drake, Buxton Settlement, Buxton, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1999-05-04
Dates :
  • 1849 à 1849 (Établissement)

Événement, Personne, Organisation :
  • Reverend William King  (Personne)
Autre nom(s):
  • Établissement Buxton  (Nom de la désignation)
  • Établissement Elgin  (Nom historique)
Numéro du rapport de recherche : 1998-SUA Dec

Plaques


Plaque existante: musée Buxton 21979 A.D. Shadd Road (Road 6), Buxton, Ontario

Des bords du lac Érié à la septième concession, du chemin Dillon à l'est au chemin Drake à l'ouest, les champs ordonnés de l'établissement de Buxton (autrefois Elgin) sont parsemés d'églises et de maisons construites à l'époque héroïque du chemin de fer clandestin. En 1849, le révérend William King s'y installa avec 15 réfugiés dans un territoire de 9 000 acres de marais et de forêts. D'autres réfugiés suivirent, acquérant et défrichant des lots de 50 acres, bâtissant églises, écoles et industries. Les colons construisirent le réseau de routes et de fossés de drainage qui subsiste encore aujourd'hui, transformant l'endroit en un établissement prospère, où des maisons soignées reflétaient le caractère industrieux de ses habitants et où les enfants recevaient une éducation classique. Buxton vit aujourd'hui au rythme des descendants de ces immigrants déterminés qui se sont taillé une vie libre dans ces plaines paisibles du sud-ouest de l'Ontario.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de l'Établissement-Buxton est un paysage culturel de quelque 4 680 hectares. Il s'agit d'un paysage principalement agricole, formé de champs plats labourés, définis par des fossés de drainage profonds et un quadrillage de routes. Les propriétés familiales rurales sont réparties d'un bout à l'autre de l'établissement, y compris les deux hameaux, Buxton Nord et Buxton Sud, qui comprennent aussi des institutions religieuses, éducatives et culturelles importantes liées à la fondation de l'établissement par les réfugiés du Chemin de fer clandestin.

Valeur patrimoniale

L'Établissement Buxton a été désigné comme lieu historique national pour les raisons suivantes :
le paysage culturel témoigne, par la conservation des modèles d'utilisation de la terre et le patrimoine bâti, du succès de la réalisation de l'établissement des réfugiés par îlots ou de leur établissement planifié au Canada; le paysage culturel est un monument vivant à la mémoire de ses fondateurs et du courage de chaque réfugié du Chemin de fer clandestin qui a pris son avenir en main et a choisi le Canada comme patrie.

Ce lieu a une valeur patrimoniale parce qu'il est une illustration de l'établissement par îlots des réfugiés du Chemin de fer clandestin, grâce à la survivance des modèles d'utilisation de la terre et du patrimoine bâti.

D'abord fondé sous le nom d'Établissement Elgin, en Ontario, l'Établissement Buxton est aujourd'hui un paysage culturel distinct, qui continue à fonctionner comme communauté tout en préservant les éléments toujours présents de son histoire. L'Établissement Buxton a été fondé en 1849 par un ministre presbytérien irlandais, le révérend William King, et 15 anciens esclaves qui ont acheté, avec d'autres abolitionnistes et réfugiés du Chemin de fer clandestin, et en tant que société par actions, une étendue de terres de 4 680 hectares. Les colons ont défriché la terre et établi des fermes sur des parcelles de 50 acres (202 342 mètre carrés) qu'ils ont achetées au fil du temps. En 1859, l'Établissement avait atteint un sommet démographique avec une population de plus de 1 000 personnes recevant les services de trois écoles intégrées, de deux hôtels prônant la sobriété, d'un magasin général, d'un bureau de poste, d'une scierie, d'une briqueterie, d'un moulin à blé et d'une usine de potasse. Ses objectifs atteints, la société a été dissoute en 1873 mais la communauté a survécu.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, mars 1998; Énoncé d'intègrité commémorative, 2002.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques qui confèrent au lieu sa valeur patrimoniale comprennent : les modèles d'utilisation agricole des terres, qui prennent la forme d'espaces ouverts divisés en parcelles de terres délimitées par des haies, des lys, des lignes d'arbres ou des modèles de plantation différents, et les vestiges de l'établissement planifié original observé dans les parcelles de 50 acres (20.2 hectares) toujours présentes; le quadrillage des routes, qui suivent le tracé nord-sud original et les lignes de concession est-ouest; les îlots de peuplement de Buxton nord et Buxton Sud caractérisés par leur faible densité, leurs maisons de dimensions réduites et leurs bâtiments institutionnels modestes parmi les dépendances, les pelouses et les arbres; les propriétés familiales rurales éparpillées le long des routes; les boisés dispersés; le système des fossés de drainage parallèles aux routes; les cimetières associés aux églises et/ou aux propriétés familiales rurales; les éléments de paysage survivants, dont l'étang du moulin de Buxton Nord, les vestiges archéologiques des anciens bâtiments industriels, la première ligne de chemin de fer, le tramway et le lieu de chargement de la rive du lac; le poirier sentinelle traditionnellement associé au retour au foyer à Buxton Nord.


Patrimoine bâti : églises masses rectangulaires sous un toit en pente avec pignon sur la façade principale charpente en bois plan ouvert décor minimal clocher et cloche de la liberté à St. Andrew's United Church.

Patrimoine bâti : maisons dimensions modestes conception et travail vernaculaire prédominance des matériaux de construction en bois survivance de maisons simples de style « Ontario » ayant un étage et demie et quatre chambres (deux en haut et deux en bas) avec charpente en bois ou en billes, située à 30 pieds (9.14 mètres) de la route.

Patrimoine bâti : ancienne école Raleigh #13 masses rectangulaires sous un toit en pente avec pignon sur la façade principale charpente et revêtement en bois plan ouvert avec vestiaire.

Patrimoine bâti : ancienne gare de chemin de fer masses rectangulaires à un étage charpente en bois.