Lieu historique national du Canada Beaumont-Hamel

Beaumont-Hamel
Vue générale de «l'arbre du danger», vestige du champs de bataille. © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, S. Desjardins, 2009.
Vue générale de «l'arbre du danger»
© Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, S. Desjardins, 2009.
Vue générale de «l'arbre du danger», vestige du champs de bataille. © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, S. Desjardins, 2009.Détail du mémorial montrant l'emplacement de Beaumont Hamel. © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, S. Desjardins, 2009.Cérémonie à Beaumont-Hamel visant la reconnaissance du Royal Newfoundland Regiment, vers 1943-1965. © Canada Department of National Defence, Library and Archives Canada, ecopy | Ministère de la Défense nationale du Canada, Bibliothèque et Archives Canada, copie électronique.Vue générale de la sculpture monumentale du caribou en bronze © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, S. Desjardins, 2009.
Adresse : Route D73, Beaumont-Hamel

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1996-11-19

Événement, Personne, Organisation :
  • Première Guerre mondiale  (Événement)
  • Bataille de la Somme  (Événement)
  • Major Thomas Nangle  (Personne)
  • 1er Newfoundland Regiment  (Organisation)
  • Royal Newfoundland Regiment  (Organisation)
  • Royal Naval Reserve  (Organisation)
  • Newfoundland Mercantile Marine  (Organisation)
  • 29th British Division  (Organisation)
  • Basil Gotto  (Constructeur)
Autre nom(s):
  • Beaumont-Hamel  (Nom de la désignation)
  • Parc commémoratif de Terre-Neuve à Beaumont-Hamel  (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 1996-042

Plaques


Plaque existante: Beaumont-Hamel Newfoundland Memorial 

Beaumont-Hamel symbolise la contribution et le sacrifice des Terre-Neuviens lors de la Première Guerre mondiale. Ce parc témoigne de l'engagement du Newfoundland Regiment et de ses lourdes pertes durant la bataille de la Somme. Il marque aussi le lieu de repos des Terre-Neuviens tombés au combat sans sépulture connue. Le Newfoundland Regiment participa à la grande offensive de la Somme qu'une stratégie et des tactiques déficientes traduisirent, le 1er juillet 1916, en une hécatombe. Malgré ses pertes, le régiment combattit jusqu'en 1918. Sa détermination lui valut alors l'honneur de greffer le terme «royal» à son appellation régimentaire, seule distinction du genre à être accordée au cours de la Grande Guerre. Zone de combat, Beaumont-Hamel devient, dès 1922, un parc commémoratif conçu par l'aumônier Thomas Nangle et aménagé selon les dessins de Rudolph H. K. Cochius. Son plan d'aménagement reflète l'environnement insulaire : un caribou en bronze surmonte un monticule de granit qui surplombe le champ de bataille. Autour de celui-ci se retrouvent des plantes de l'île et, à sa base, trois tablettes en bronze portant les noms de Terre-Neuviens sans épitaphe. Ce parc assure aux disparus la sérénité de leur repos et la pérennité de leur sacrifice dans nos mémoires.

Plaque existante:  Terre-Neuve-et-Labrador

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Beaumont-Hamel est situé dans le nord de la France, à neuf kilomètres au nord de la ville d’Albert. Cet endroit, qui faisait partie du front ouest pendant la Première Guerre mondiale, comprend deux ressources principales : la partie centrale du champ de bataille, qui a été préservée, et le monument commémoratif qui a été érigé entre 1922 et 1924. Il s’agit du principal monument commémoratif en l’honneur des Terre-Neuviens qui ont servi en France et en Belgique pendant la Grande Guerre, qui y sont morts et qui n’ont pas de sépulture connue. Le paysage du champ de bataille présente encore aujourd’hui d’importantes caractéristiques d’origine, notamment les tranchées des Forces alliées occupées par les Terre-Neuviens, des cratères d’obus, des sapes, des tunnels et des lignes allemandes. Sur une élévation du champ de bataille, le gouvernement de Terre-Neuve a installé un cairn qui ressemble à un affleurement naturel, fait de granite importé de Terre-Neuve. Sur ce cairn s’élève un majestueux caribou de bronze, emblème du Royal Newfoundland Regiment, dont la tête couronnée de bois est orientée vers les tranchées allemandes. La reconnaissance officielle vise l’ensemble de la zone de 25 hectares et ses composantes, notamment les vestiges du champ de bataille et le monument aux morts, selon leur rapport spatial actuel.

Valeur patrimoniale

Beaumont-Hamel a été désigné lieu historique national du Canada en 1997 parce que : les exploits, la contribution et les sacrifices de Terre-Neuve pendant la Première Guerre mondiale revêtent en soi une importance nationale considérable; la perte de Terre-Neuviens au cours de cette guerre a eu de profondes répercussions sur la colonie; l'endroit témoigne éloquemment du courage et de l'esprit de sacrifice dont ont fait preuve les membres du Royal Newfoundland Regiment pendant la bataille de la Somme, le 1er juillet 1916, et immortalise les soldats terre-neuviens morts au combat qui n'ont pas de sépulture connue.

Le 1er juillet 1916, soit le premier jour de la bataille de la Somme, plus de 700 membres du 1er Newfoundland Regiment ont été tués ou blessés lors de violents combats dans le cadre d’une attaque des Forces alliées contre l’armée allemande. Alors qu’il avança en formation et sans hésitation sur un terrain découvert en vue de percer les lignes de défense farouchement tenues par les Allemands, le régiment subi d’énormes pertes affligeant terriblement la population de Terre-Neuve et marquant profondément la colonie. Décidé à ériger un monument commémoratif permanent en l’honneur de ses morts, le gouvernement de Terre-Neuve acquit une partie du champ de bataille, soit 25 hectares, au début des années 1920. Le gouvernement assura la préservation du champ de bataille, créa un parc commémoratif, où sont aménagés des plantations, des sentiers et des clôtures, et installa un imposant cairn central, où s’élève une sculpture en bronze représentant un caribou grandeur nature. D’autres plaques et monuments commémoratifs sont aussi installés dans le parc. Depuis l’entrée de Terre-Neuve dans la Confédération, en 1949, le monument aux morts de Beaumont-Hamel est administré par le ministère des Anciens Combattants au nom de la province de Terre-Neuve et Labrador et de tous les Canadiens.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, novembre 1996; Énoncé d’intégrité commémorative, juin 1997.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui donnent au lieu sa valeur patrimoniale sont les suivants : son emplacement dans le nord de la France, à neuf kilomètres au nord de la ville d’Albert; sa situation dans un endroit associé au front de l’ouest et à la bataille de la Somme; les caractéristiques topographiques et l’orientation du paysage naturel, qui comptent pour beaucoup dans les tactiques militaires des forces allemandes et qui expliquent en partie les pertes élevées lors de l’assaut de Beaumont-Hamel; le champ de bataille en tant que cimetière ainsi que les cimetières officiels qui s’y trouvent; l’emplacement de l’« arbre du danger »; le ravin « Y »; les vestiges du champ de bataille qui subsistent, notamment les trous d’obus, les cratères, les tranchées, les abris, les tunnels, les ressources archéologiques et les centres de résistance allemands in situ, qui sont représentatifs du front de l’ouest pendant la Première Guerre mondiale; les éléments commémoratifs intégrés dans le paysage, dont le périmètre clôturé d’origine, le plan d’aménagement paysager d’origine y compris l’emplacement et le choix des espèces végétales, dont certaines sont indigènes à Terre-Neuve; l’imposante sculpture en bronze montée sur un socle et représentant un caribou; le réseau de sentiers d’origine; l’entrée officielle ainsi que les autres plaques et monuments commémoratifs, y compris les trois plaques en bronze posées au pied de la statue et où figure le nom de 814 membres du Royal Newfoundland Regiment, de la Royal Naval Reserve et de la Newfoundland Mercantile Marine qui ont donné leur vie pour leur pays au cours de la Première Guerre mondiale et qui n’ont pas de sépulture connue; les points de vue sur le cimetière no.1 de Hawthorne Ridge et le cratère Hawthorne; les points de vue sur le village de Beaumont-Hamel et le ravin « Y » depuis le côté nord du parc.