Lieu historique national du Canada de La «Main»

Montréal, Québec
Un bloc de l'arrondissement historique. (© Parks Canada   Parcs Canada  1996 (Gordon Fulton))
bâtiments culturels.
(© Parks Canada Parcs Canada 1996 (Gordon Fulton))
Adresse : Rue Saint-Laurent (Jean Talon - Notre Dame), Montréal, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1997-09-22

Autre nom(s):
  • La «Main»  (Nom de la désignation)
  • Boulevard Saint-Laurent  (Autre nom)
  •   (Autre nom)
  • LE BOULEVARD SAINT-LAURENT  (Nom de la plaque)
Numéro du rapport de recherche : 1996-025

Plaques


Plaque existante: sur un pièce du concrete Rue Saint-Laurent, Montréal, Québec

Cosmopolite, mystérieux, le boulevard Saint-Laurent, appelé familièrement « la Main », a joué un rôle prépondérant dans l'émergence et le développement des communautés culturelles du pays. Amorcée au XVIIe siècle, cette artère a vu déferler dès la fin du XIXe siècle des vagues successives d'immigrants venus de partout y élire domicile, puis se tailler une place dans la société canadienne. Aujourd'hui encore, ce corridor, vibrante épine dorsale de Montréal, affiche les multiples empreintes de ses petits « villages », tels les quartiers juif, chinois, portugais et italien. Là vivent et travaillent gens du pays et d'ailleurs au rythme dynamique des cultures nouvelles et anciennes qui en font un lieu historique inséré dans une trame urbaine en constant renouveau. De ses nombreux petits commerces, manufactures de textiles et de vêtements, théâtres et cabarets, est né un mode de vie trépidant qui a su fasciner et inspirer maints romanciers, poètes, chansonniers et cinéastes.

Description du lieu patrimonial

La « Main » est un arrondissement de six kilomètres de longueur longeant le boulevard Saint-Laurent à Montréal, qui va de la rue de la Commune dans le sud jusqu'à la rue Jean-Talon dans le nord, et où des immigrants se sont installés, par vagues successives en y établissant leurs commerces et résidences. L'arrondissement se caractérise par un mélange de petites usines, de boutiques, de théâtres et de restaurants que des gens d'origines ethniques diverses ont établis et développés au fil du temps.

Valeur patrimoniale

La «Main» (Le boulevard Saint-Laurent) a été désigné parce que : l'arrondissement du boulevard Saint-Laurent est un lieu unique au Canada évoquant la fondation et le développement de communautés culturelles représentant l'ensemble de la société canadienne; à titre de couloir des immigrants, le caractère cosmopolite de l'arrondissement, conjugué au perpétuel renouveau que font naître la rencontre et le brassage des cultures et des esthétiques, lui confère un pouvoir d'évocation très particulier; grâce à ses usines de textiles et de vêtements, à ses nombreux petits commerces ainsi qu'à ses théâtres et à ses salles de spectacles, le boulevard Saint-Laurent s'est peu à peu forgé un mode de vie qui a inspiré romanciers, poètes, chanteurs et cinéastes.

La valeur patrimoniale de l'arrondissement réside dans son association avec les vagues successives d'immigrants et leurs efforts pour s'établir au Canada. L'arrondissement se caractérise par la diversité des types d'édifices fonctionnels, habituellement d'échelle modeste, et leur réaménagement successif par des gens d'origines ethniques diverses, conférant à l'arrondissement un caractère cosmopolite particulier.

Source: Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, juin 1996.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent la valeur patrimoniale de l'arrondissement comprennent : la qualité linéaire d'une rue de six kilomètres de longueur; la nature évolutive du paysage de rue attribuable aux bâtiments construits à différentes périodes; l'échelle modeste des structures; la diversité des types d'édifices dont de petites usines, des boutiques, des restaurants, des théâtres ainsi que diverses structures à vocation religieuse, institutionnelle ou communautaire; l'orientation de la plupart des édifices vers la rue; la prédominance des structures de maçonnerie; une forte présence dans certains secteurs du vernaculaire urbain de Montréal, des édifices de deux à trois étages avec façades en pierre grise de Montréal et murs mitoyens en brique; la variété de l'expression esthétique en constante évolution.