Lieu historique national du Canada Massacre-de-Cypress Hills

Merryflat, Saskatchewan
 (© Parks Canada | Parcs Canada)
Plaque de la CLMHC
(© Parks Canada | Parcs Canada)
Adresse : Merryflat, Saskatchewan

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1964-10-27
Dates :
  • 1873 à 1873 (Construction)
  • 1873 à 1873 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Nakoda (Assiniboine), Première nation  (Organisation)
Autre nom(s):
  • Massacre de Cypress Hills  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 2004-007, 1964-023, 2004-079

Plaques


Ici, le 1er juin 1873, des chasseurs de loups américains attaquèrent un camp de la Première Nation nakoda, entraînant le massacre d’aînés, de guerriers, de femmes et d’enfants. La Police à cheval du Nord-Ouest y fut dépêchée, ce qui constitua l’une des premières occasions de tester les politiques du Canada visant l’application de la loi dans l’Ouest. Même si les efforts déployés pour traduire tous les coupables en justice échouèrent, ils persuadèrent les Premières Nations de l’impartialité de la police et du gouvernement. Le souvenir du massacre et des ancêtres disparus renforce le lien du peuple nakoda avec ces terres qu’il juge sacrées.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Massacre-de-Cypress Hills est situé environ à 2 kilomètres au sud du lieu historique national du Canada de Fort-Walsh dans une vallée à fond large où les commerçants américains ont attaqué un camp Nakoda. Le paysage ondulant des Prairies n'est entrecoupé que par la reconstruction des deux anciens postes de traite de Farwell et de Solomon qui furent impliqués dans le massacre. La reconnaissance officielle fait référence au paysage associé et aux vestiges archéologiques qui subsistent de la débâcle sur ce qui est maintenant la propriété de Parcs Canada, quoique le lieu réel du massacre s'étende au-delà de ces frontières.

Valeur patrimoniale

Le lieu historique national du Canada du Massacre-de-Cypress Hills a été désigné lieu historique national du Canada en 1964 parce que : selon les Nakodas, les esprits de leurs ancêtres sont liés à jamais au lieu du massacre de Cypress Hills, où de nombreux Nakodas ont perdu la vie. En ces lieux, la mémoire et l'héritage des victimes du massacre franchissent les limites du temps pour nous rappeler en quoi les événements qui se sont produits là-bas le 1er juin 1873 ont infléchi le cours de l'histoire du Canada; ce massacre représente une des premières grandes occasions où l'on a pu mesurer l'efficacité des mesures mises en place par le Canada pour faire respecter l'ordre et la loi dans l'Ouest canadien. La détermination d'Ottawa de poursuivre les auteurs de crimes commis à l'endroit d'Autochtones avec la même vigueur que pour ceux qui étaient commis contre les autres Canadiens a joué un rôle important dans l'établissement de relations pacifiques entre les peuples autochtones des Prairies et le gouvernement fédéral.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada du Massacre-de-Cypress Hills a trait au fait qu'il témoigne des événements du 1er juin 1873. Un groupe de « chasseurs de loups » américains attaquait alors le camp Nakoda à proximité des postes de traite de Farwell et de Solomon en raison d'un différend concernant des chevaux. La valeur se situe dans les paysages et les ressources archéologiques associés à la bataille, dans le cadre spirituel des endroits où les restes des victimes qui ont perdu la vie ont été inhumés. La Gendarmerie royale du Canada a reconstruit les postes de traite de Solomon et de Farwell dans le cadre des projets du centenaire et Parcs Canada a mené des enquêtes archéologiques sélectives des emplacements des postes de traite en 1972.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbaux, 1964, printemps 2004.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés associés à la valeur patrimoniale de ce lieu, notons : l'emplacement près de la frontière États-Unis/Canada; le milieu environnant constitué du paysage ondulant de Cypress Hills du sud-ouest de la Saskatchewan; sa situation au fond d'une vallée recouverte d'herbes et d'arbustes indigènes à côté d'une coulée bordée de pentes recouvertes d'arbres, d'arbustes et d'herbes indigènes; les éléments du paysage associés au massacre, incluant le bosquet où les Nakoda se sont repliés et le versant de colline d'où les Nakoda ont lancé une contre-attaque; les sites archéologiques associés au massacre, incluant le camp, les positions de tir des Nakoda en ce qui a trait à leur envergure et aux matériaux; l'intégrité des lieux de sépulture des Nakoda et des autres victimes de la bataille; les vestiges archéologiques des deux postes de traite; les vues vers les autres lieux du massacre ne se trouvant pas sur la propriété de Parcs Canada; son accessibilité continue aux personnes qui viennent honorer les morts.