Lieu historique national du Canada du Pont-Barrage-à-Rideaux-Caméré-St. Andrews

Lockport, Manitoba
Vue générale © Parks Canada, R Passfield, 1990.
Vue générale
© Parks Canada, R Passfield, 1990.
Vue générale © Parks Canada, R Passfield, 1990.En arrière-plan, le lieu historique national du Canada du Pont-Barrage-à-Rideaux-Caméré-St. Andrews, 2004. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2004.
Adresse : 625, chemin River, Lockport, Manitoba

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1990-11-16
Dates :
  • 1907 à 1910 (Construction)
  • 1912 à 1913 (Significative)
  • 1947 à 1949 (Significative)
  • 1967 à 1967 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Ministère des Travaux publics du Canada  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Pont-barrage à rideaux Caméré St. Andrews  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1990-62

Plaques


Plaque existante: les rapids St. Andrews, rivière Red 625, chemin River, Lockport, Manitoba

Ce pont-barrage à rideaux caméré, unique en Amérique du Nord, est de loin le plus grand jamais construit. L'ingénieur canadien qui en conçut le plan, H.E. Vautelet, adapta une technique française pour parer aux inondations destructrices et imprévisibles de la rivière Rouge. Ses rideaux en bois barrent la rivière pour faciliter la navigation; roulés au printemps, ils laissent alors passer les crues saisonnières. Le gouvernement canadien construisit le barrage, l'écluse et la machinerie-centrale entre 1907 et 1910 dans le cadre d'un projet de voie navigable devant relier Winnipeg à Edmonton.

Description du lieu patrimonial

Le pont-barrage à rideaux Caméré St. Andrews est un pont-barrage de 270 mètres qui enjambe la rivière Rouge à Lockport, au Manitoba. Le pont soutient un barrage mobile composé d'une série de rideaux Caméré qui maintiennent la rivière à un niveau navigable en été, et qui sont repliés et enlevés à l'automne pour permettre aux eaux de la crue du printemps de passer sans encombre sous le pont. Une écluse de navigation, construite sur la rive ouest jouxtant le pont-barrage, permet aux bateaux de traverser le barrage. Le pont-barrage est encore en service aujourd'hui sur la route 44.

Valeur patrimoniale

Le pont-barrage à rideaux Caméré St. Andrews a été désigné lieu historique national du Canada parce que cet ouvrage d'ingénierie est probablement le seul exemple préservé de barrage mobile de ce genre au monde.

La valeur patrimoniale de ce lieu a trait à la conception et aux matériaux de la structure elle-même. Ce pont-barrage, construit de 1907 à 1910 par le ministère fédéral des Travaux publics, est le plus grand de ce genre à avoir jamais été construit. En 1912-1913, on y a ajouté des travées d'approche, ainsi qu'une route en travers du pont-barrage St. Andrews. De 1947 à 1949, on a modifié ses approches et augmenté sa capacité de chargement. En 1967, les châssis initiaux des grues de rideaux ont été remplacés par de nouveaux. À cette époque, le transport ferroviaire et routier avait remplacé en grande partie le transport maritime, ce qui avait réduit de beaucoup l'exploitation commerciale de la rivière et du réseau de canaux.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, novembre 1990.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés de cet ouvrage, notons : son emplacement au-dessus d'anciens rapides de la rivière Rouge; sa longueur actuelle, entre les butées, de 240,1 mètres; la conception du barrage à titre de déversoir mobile; ses six baies de 36,3 mètres de long par 0,2 mètre de large, divisées par cinq piliers de béton reliés entre eux à la base; la superstructure d'origine du pont, longue de 270 mètres et composée de sept travées et d'un tablier en acier avec des membrures supérieures soutenant une route et des membrures inférieures soutenant un plancher suspendu et un parquet de service pour le barrage à rideaux; les grues électriques circulant sur des rails le long du parquet de service, qui servent à monter et descendre les cadres articulés des rideaux, et de plus petites grues montées sur un camion; les semelles d'acier fixées dans le barrage immergé et servant d'appui à la composante mobile; les 90 rideaux de bois accrochés à leurs cadres; l'infrastructure en béton de l'écluse et du barrage; les solides buscs de portes en billes de bois; le treillis Pratt en acier du pont; le pont basculant Strauss en béton et acier; la présence d'un tablier routier.