Lieu historique national du Canada Áísínai'pi

Parc provincial Writing-On-Stone, Alberta
Vue général d’Áísínai'pi, qui montre des roches médicinales et les distantes Kàtoyissiksi (collines Sweetgrass), 2002. © Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, 2002.
Vue générale
© Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, 2002.
Vue en détail de l’art rupestre à Áísínai'pi qui consiste en des gravures (pétroglyphes) sur le dessus et des peintures (pictogrammes) sur le fond, 2002. © Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, 2002.Vue des dramatiques falaises verticales de grès et les formations rocheuses des cheminées de fées à Áísínai'pi, 2002. © Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, 2002.Vue général d’Áísínai'pi, qui montre des roches médicinales et les distantes Kàtoyissiksi (collines Sweetgrass), 2002. © Parks Canada Agency/ Agence Parks Canada, 2002.
Adresse : Parc provincial Writing-On-Stone, Alberta

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 2004-10-12

Autre nom(s):
  • Áísínai'pi  (Nom de la désignation)
  •   (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 2003-48

Plaques


Plaque existante:  49° 05'; -111° 37', Parc provincial Writing-On-Stone, Alberta

Aísínai'pi « c'est illustré, c'est écrit » représente un des lieux sacrés les plus importants des Niitsítapi (Pieds-Noirs). Ici, ils demandent conseil aux Esprits qui habitent les cheminées de fées et les collines avoisinantes nommées Kátoyissiksi. Les messages des Esprits prennent la forme d'images gravées ou peintes sur les falaises de grès. Des dessins biographiques racontent aussi les exploits des artistes. Aísínai'pi recèle l'une des plus grandes concentrations d'art rupestre des Grandes Plaines, dont les réalisations les plus complexes et les plus élaborées de la région. Pour les Niitsítapi, ce paysage culturel est une vibrante manifestation de la rencontre entre les mondes spirituel et physique.

Description du lieu patrimonial

Lieu historique national du Canada Áísínai'pi, aussi connu sous le nom de Parc provincial Writing-on-Stone, se situe sur la rivière Milk dans le sud de l’Alberta, à 150 km à l’est des montagnes Rocheuses. Localisé dans une région de prairie mixte vallonnée située près des limites nord des grandes plaines, la rivière Milk et ses affluents ont fait de profondes incisions dans les prairies environnantes, créant de dramatiques falaises verticales dans le grès, en surplomb de la rivière. Les falaises, cavernes et cheminées de fées, des monuments rocheux formés par l’érosion, servent de canevas à de nombreuses productions artistiques qui consistent en des gravures (pétroglyphes) et des peintures (pictogrammes) qui relatent la quête de visions et des événements significatifs des peuples Niitsítapi ou Pieds-Noirs depuis environ 4000 av. J.-C. jusqu'au début du XXe siècle. Le site offre une vue spectaculaire sur la vallée de la Poyíítahtai et le paysage environnant. La reconnaissance officielle fait référence aux terres circonscrites par les limites du parc provincial Writing-on-Stone, d’une superficie de 1718 hectares, ainsi que ses nombreux sites archéologiques et d’art rupestre.

Valeur patrimoniale

Áísínai'pi fut désigné lieu historique national du Canada en 2005 pour les raisons suivantes : il s’agit d’un des principaux sites de géographie sacrée des Niitsítapi. Des pouvoirs spirituels sont associés aux formations rocheuses et la vue sur les collines des alentours, connues sous le nom de Kátoyissiksi. L’art rupestre d’Áísínai'pi exprime la rencontre du monde des esprits et du monde matériel; et, l’endroit contient la plus grande concentration d’images d’art rupestre des grandes plaines et certaines œuvres affichent les compositions narratives d’art rupestre les plus complexes et les plus compliquées de toute la région.

Áísínai'pi (« c’est dessiné ou écrit ») représente un des lieux les plus importants de la géographie culturelle et sacrée des Niitsítapi (peuple Pieds-Noirs). Les traditions orales décrivent l’histoire ancienne et les pouvoirs des esprits que l’on retrouve à Aísínai’pi – une histoire et un caractère sacré représentés par plusieurs images d’art rupestre gravées ou peintes sur les falaises de grès bordant la rivière Milk. L’art rupestre exprime la rencontre du monde spirituel et du monde matériel. La plupart des images datent d’avant les premiers contacts avec les Européens et sont représentatives, évoquant des silhouettes humaines et animales ainsi que des objets, souvent sous forme schématique et hautement conventionnelle. Les images, qu’elles soient statiques et cérémoniales ou encore actives et biographiques, sont celles de guerriers portant des boucliers, de cerfs, de bisons, d’antilopes, d’oiseaux et d’animaux mythiques comme l’oiseau de tonnerre. Les images et motifs peuvent être simples et isolés ou disposés sur une surface en « scènes » animées et complexes illustrant des cérémonies et des batailles. Les illustrations plus récentes montrent des chevaux et d’autres objets que l’on peut dater et d’origine européenne. Ce symbole visible et évocateur de l’histoire des Autochtones est considéré comme un paysage sacré intimement relié à la présence de Kátoyissiksi, une caractéristique importante de la géographie sacrée des Niitsítapi. Les dramatiques falaises et formations rocheuses de grès qui forment le site sont connues par les Niitsítapi pour héberger de nombreuses créatures puissantes et ont depuis longtemps offert une abondance de lieux importants pour la recherche de visions. Bien que l’art rupestre constitue un important héritage spirituel et culturel, il demeure inséparable de l'ensemble du paysage culturel d’Áísínai'pi.

Sources: Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, juillet 1971, Rapport de présentation, déc. 2003.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui contribuent au caractère patrimonial de ce lieu sont les suivants : l’emplacement sur les berges de la rivière Milk et de ses affluents; la composition et l’intégrité des éléments géographiques qui constituent Áísínai'pi, y compris les prairies mixtes, la vallée de la rivière qui forme un large passage entre les falaises, les étroits canyons et coulées en méandres, la rivière et ses affluents, les formations rocheuses et les dramatiques falaises verticales de grès qui surplombent la rivière; les éléments physiques en raison de leur signification spirituelle, comme les cheminées de fées, qui ont les caractéristiques physiques et les connotations spirituelles des roches médicinales, avec leurs formes souvent humanoïdes, ainsi que les buttes coniques et les cavernes; l’art rupestre qui consiste en des gravures (pétroglyphes) et des peintures (pictogrammes); le caractère visuel et le paysage le long de la vallée de la rivière et des environs, comme les points de vue intacts sur la rivière et les distantes Kàtoyissiksi (collines Sweetgrass); les importants vestiges archéologiques qui se trouvent sur le site, dont des éléments et des artéfacts, à leur emplacement et dans leur portée d’origine.