Lieu historique national du Canada de la Tour-Commémorative

Halifax, Nouvelle-Écosse
Vue panoramique de la Tour-Commémorative mettant de l'emphase sur son emplacement sur une colline dans le parc sir Sandford Fleming qui surplombe le centre-ville de Halifax, 2007. © Halifax Regional Municipality \ Region Municipal de Halifax 2007
Panorama
© Halifax Regional Municipality \ Region Municipal de Halifax 2007
Vue panoramique de la Tour-Commémorative mettant de l'emphase sur son emplacement sur une colline dans le parc sir Sandford Fleming qui surplombe le centre-ville de Halifax, 2007. © Halifax Regional Municipality \ Region Municipal de Halifax 2007Vue des détails des quatre grandes fenêtres palladiennes de la Tour-Commémorative, 2007. © Halifax Regional Municipality \ Region Municipal de Halifax 2007Vue générale du sud de la Tour-Commémorative démontrant la qualité de la base en minerai de fer et le dessus de granite, 2007. © Halifax Regional Municipality \ Region Municipal de Halifax 2007
Adresse : Chemin Parkhill, Dean, Halifax, Nouvelle-Écosse

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 2008-12-24
Dates :
  • 1910 à 1912 (Construction)
  • 1908 à 1908 (Significative)
  • 1914 à 1914 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Dumaresq and Cobb  (Architecte)
  • S.M. Brookfield Ltd.  (Constructeur)
  • Albert Brucejoy  (Constructeur)
Autre nom(s):
  • Tour commémorative  (Nom de la désignation)
  • Tour Dingle  (Autre nom)
  • Tour commémorative de Halifax  (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 2008-039

Plaques


Érigée entre 1908 et 1912 à la suggestion de sir Sandford Fleming, cette tour commémore le 150e anniversaire du premier gouvernement représentatif du Canada. Elle allie une base massive en pierre à bossages, caractéristique de la grande époque victorienne, à un sommet plus délicat inspiré du classicisme édouardien. Cette architecture cherchait à rappeler aux générations futures l'essor de l'indépendance du Canada et ses liens profonds avec la Grande-Bretagne. L'emplacement bien en vue de la tour évoque toujours l'ère où l'impérialisme britannique était considéré comme partie intégrante du nationalisme canadien.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de la Tour-Commémorative, qui profite d’un emplacement spectaculaire au sommet d’une colline dans le parc sir Sandford Fleming, surplombe le centre-ville de Halifax, en Nouvelle-Écosse. L’accès à la tour de 34 mètres se fait par un escalier monumental flanqué de deux grands lions de bronze. La base de la tour est faite de moellons de grès ferrugineux de couleur grise, tandis que l’étage supérieur est paré d’un granite gris et agrémenté de fenêtres palladiennes. La reconnaissance officielle du lieu englobe la péninsule sur laquelle la tour commémorative est érigée.

Valeur patrimoniale

La tour commémorative a été désignée lieu historique national du Canada en 2008 parce que : érigée sous l’inspiration de sir Sandford Fleming à la fois pour commémorer l’établissement du gouvernement représentatif dans la colonie de la Nouvelle-Écosse 150 ans plus tôt et célébrer la relation du Canada avec l’Empire britannique, la tour commémorative représente un moment de transition qui se situe à la veille de la Première Guerre mondiale, au moment où le pays se préparait à entrer dans une ère de plus grande indépendance; c’est un exemple rare de bâtiment dans la conception duquel on trouve un parfait reflet de l’intention commémorative, exprimée dans le caractère transitionnel de l’architecture, où l’on passe de la grande époque victorienne, représentée par le fût massif en pierre bossagée, au classicisme édouardien, représenté par la partie supérieure plus délicate de la tour; son emplacement bien en vue est une puissante évocation de la relation particulière qui liait Halifax à l’Empire britannique.

Érigée en 1908, la tour commémore l’établissement du premier gouvernement représentatif dans une colonie britannique, soit celui de la Nouvelle-Écosse, en 1758. La base monolithique de la tour et les fenêtres palladiennes de l’étage supérieur illustrent à la fois le style victorien à son apogée et le classicisme édouardien, et donnent à la tour son architecture unique. Cette combinaison de styles architecturaux témoigne, à l’aube de la Première Guerre mondiale, d’une période transitoire dans les relations entre l’Empire britannique et le Canada qui veut accéder à une plus grande indépendance.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, juin 2008.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu, notons : son emplacement sur une colline dans le parc sir Sandford Fleming qui surplombe le centre-ville de Halifax; l’imposant volume carré de la tour légèrement pointue qui repose sur une base bien définie et est coiffé d’un petit toit de cuivre de forme pyramidale au larmier en denticules; la construction en pierre qui intègre à la fois les moellons de grès ferrugineux de couleur grise et un granite gris et lisse; les proportions harmonieuses en trois parties de la tour qui sont bien définies par la large base et le cordon en saillie sous l’étage supérieur; les éléments de l’apogée du style victorien, comme le solide fût rustiqué de la tour; les éléments de style classique édouardien, notamment les quatre grandes fenêtres palladiennes et le revêtement extérieur lisse de l’étage supérieur; les deux grands lions de bronze qui reposent sur des plinthes de granite qui flanquent l’entrée de la tour; l’escalier monumental qui mène du pied de la colline à la base de la tour; le dessin et la configuration de l’escalier de métal intérieur qui débouche sur la plateforme d’observation du dixième étage.