Phare de Bois Blanc Island

Phare patrimonial

Amherstburg, Ontario
Vue générale du phare de Bois Blanc Island © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, J. MacLeod
Vue générale
© Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, J. MacLeod
Détail du phare de Bois Blanc Island montrant le plan intérieur comportant un escalier de pierre au centre de la tour © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, J. MacLeodVue générale du phare de Bois Blanc Island © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, J. MacLeodVue générale depuis le blockhouse situé à 100 mètres au nord sur le phare de Bois Blanc Island © Parks Canada Agency | Agence Parcs Canada, J. MacLeod
Adresse : Île Bois Blanc, Amherstburg, Ontario

Loi habilitante : Loi sur la protection des phares patrimoniaux (L.C. 2008, ch 16)
Date de désignation : 2015-02-12
Dates :
  • 1836 à 1836 (Construction)
  • 1837 à 1837 (Établissement)

Événement, Personne, Organisation :
  • Lieu historique national du Canada du Phare-et-du-Blockhaus-de-l'Île-Bois-Blanc  (LHN ou autre lieu)
Autre nom(s):
  • Phare de Bois Blanc Island  (Nom de la désignation)

Description du lieu patrimonial

Le phare de Bois Blanc Island est un phare de forme tronconique en pierre blanche construit en 1836. En omettant sa lanterne qui a été retirée dans les années 1970, la tour mesure un peu plus de 12 mètres (39 pieds) de haut. Le phare est situé à la pointe sud de l’île Bois Blanc, au confluent de la rivière Détroit et du lac Érié.

Valeur patrimoniale

Le phare de Bois Blanc Island est un phare patrimonial en raison de ses valeurs historiques, architecturales et communautaires.

Valeurs historiques
Le phare de Bois Blanc Island est un excellent exemple du développement d’un réseau d’aides à la navigation pour la circulation maritime sur les Grands Lacs dans les années 1830. Il est le troisième phare à avoir été érigé sur les rives du lac Érié. Le phare de Bois Blanc Island a contribué à l’augmentation des activités de transport sur les Grands Lacs, surtout pendant la période des navires à vapeur.
Le phare de Bois Blanc Island est aussi associé à la Rébellion de 1838. En effet, le 8 janvier 1838, un petit groupe de patriotes américains a accosté sur l’île à bord de la goélette Anne et a obligé la garde militaire réduite qui protégeait le phare, ainsi que le gardien de phare et de sa famille à évacuer les lieux. Après la Rébellion, on a fortifié le secteur en construisant trois blockhaus sur l’île Bois Blanc. Le phare est en outre étroitement associé à la famille Hackett, qui a gardé le phare pendant trois générations.

Valeurs architecturales
Le phare de Bois Blanc Island est une structure solide faite de grès, ce qui était rare à l’époque. Au XIXe siècle, la pierre était le matériau de construction le plus prisé en raison de sa résistance au feu, et il était aussi beaucoup plus coûteux que le bois. Le phare demeure en bon état, ce qui témoigne de sa construction robuste, et il s’est remarquablement bien conservé.

Valeurs communautaires
Bien que le site du phare de Bois Blanc Island ne soit pas facilement accessible au public, le phare est d’une très grande valeur pour la communauté, car il fait partie intégrante du patrimoine local. En raison de l’accès limité depuis la rive du lac, la plupart des visiteurs sur place sont des plaisanciers qui fréquentent la plage voisine, où ils peuvent emprunter un sentier menant au phare et au blockhaus adjacent.

Bâtiments connexes
Aucun bâtiment connexe ne fait partie de la désignation.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du phare de Bois Blanc Island devant être respectés comprennent :
— son emplacement à la pointe sud de l’île Bois Blanc, sur la rivière Détroit;
— sa relation avec le blockhaus situé 100 mètres plus au nord;
— la tour tronconique consistant en un noyau de moellons bruts recouvert de grès rustiqué et couronné d’une corniche en encorbellement qui constitue la base de la plateforme et de la lanterne;
— le profil distinctif de la tour tronconique;
— le plan intérieur comportant un escalier de pierre au centre de la tour;
— les trois fenêtres, orientées vers le sud, l’ouest et le nord;
— son agencement de couleurs, qui se limite au blanc de la tour;
— son importance visuelle par rapport à l’eau et au paysage.