Phare de McNab Point

Phare patrimonial

Saugeen Shores, Ontario
Vue en angle du phare de McNab Point (© Kraig Anderson - lighthousefriends.com)
Phare de McNab Point
(© Kraig Anderson - lighthousefriends.com)
Adresse : Bayview Point, Southampton, Saugeen Shores, Ontario

Loi habilitante : Loi sur la protection des phares patrimoniaux (L.C. 2008, ch 16)
Date de désignation : 2012-08-02
Dates :
  • 1877 à 1877 (Construction)
  • 1901 à 1901 (Établissement)

Autre nom(s):
  • Phare de McNab Point  (Nom de la désignation)

Description du lieu patrimonial

Le phare de McNab Point est une structure en bois à base carrée, ayant la forme d’une pyramide tronquée et mesurant 8,5 mètres (28 pi) de hauteur. La structure est surmontée d’une lanterne en fer et d’un évent cylindrique, et contrairement à bien d’autres phares du genre, elle ne comporte pas de plateforme. Construit en 1877 dans le cadre d’un grand projet d’améliorations portuaires, le phare a été déplacé de l’extrémité nord de la baie Horseshoe à son emplacement actuel de McNab Point en 1901. La structure est peinte en blanc; la lanterne et les éléments d’habillage sont peints en rouge.

Valeur patrimoniale

Le phare de McNab Point est un phare patrimonial en raison de ses valeurs historiques, architecturales et communautaires.

Valeurs historiques
Comme guide de navires dans le port de Southampton depuis plus d’un siècle, le phare de McNab Point constitue un très bon exemple du système d’aide à la navigation mis au point pour les Grands Lacs.
Le phare de McNab Point fait partie d’un port de refuge qui a été construit sous le vent dans l’île de Chantry dans les années 1870. Il a été un élément clé du développement économique du port et témoigne de l’évolution de Southampton comme carrefour régional sur la rive nord-est du lac Huron.

Valeurs architecturales
Le phare de McNab Point constitue un très bon exemple du style « poivrière » privilégié pour les phares canadiens à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Sa lanterne de fer carrée, dépourvue de plateforme, donne à cette pyramide tronquée un sommet aux proportions harmonieuses et équilibrées.
Polyvalent, léger et facile à déplacer, le phare de McNab Point s’est révélé particulièrement bien adapté à son rôle de phare d’alignement postérieur et, plus tard, de phare de port autonome. Il a par ailleurs résisté à plus d’un siècle d’exposition aux rigueurs climatiques du lac Huron, ce qui témoigne de la qualité de ses matériaux, de son exécution et de son entretien.

Valeurs communautaires
Vu de l’eau, le phare annonce la présence d’une communauté maritime. Avec le phare de Chantry Island et les phares d’alignement postérieur et antérieur de Saugeen River, tous situés à proximité, le phare de McNab Point contribue au fondement du caractère maritime de la région.
Le phare de McNab Point est une ressource culturelle hautement valorisée par la petite communauté portuaire de Southampton, dont l’histoire est enracinée dans le commerce maritime et la pêche commerciale. Southampton est maintenant une destination touristique dont la prospérité repose davantage de son patrimoine maritime. Le phare de McNab Point, au profil distinctif et aux couleurs rouge et blanche traditionnelles, est un élément important de ce patrimoine.

Bâtiments connexes
Aucun bâtiment connexe ne fait partie de la désignation.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du phare de McNab Point devant être respectés comprennent : son emplacement au bord de l’eau à McNab Point; son lien avec le paysage et le plan d’eau adjacents; sa forme et ses proportions d’origine caractérisées par le style en « poivrière »; sa charpente en bois d’oeuvre érigée sur une base carrée et ses murs inclinés donnant à l’ensemble la forme d’une pyramide tronquée; sa lanterne en fer avec évent cylindrique en métal; l’absence de plateforme autour de la lanterne; sa porte d’entrée unique, légèrement surélevée par rapport au sol, qui se projette en saillie de la façade du côté est et qui est coiffée d’un toit en appentis; sa fenêtre à six carreaux, intégrée à la façade du côté nord; le revêtement en bardeaux de cèdre résistants de ses murs inclinés; sa fondation en pierres des champs; ses couleurs traditionnelles, soit le blanc pour le corps du bâtiment et le rouge pour les éléments d’habillage de la porte et de la fenêtre de la façade du côté nord, ainsi que pour la lanterne en fer.