Pavillon-dortoir

Édifice fédéral du patrimoine classé

Parc national du Canada Banff, Alberta
Vue générale du Pavillon-dortoir, 1994. © Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 1994.
Vue en angle
© Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 1994.
Raven Cabin Bunkhouse, façade principale, montrant la volumétrie simple du pavillon, bâtiment d'une seule pièce dont le perron d'entrée est protégé par une avancée du toit à pignon soutenue par des pannes en bois rond, © Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2017.Vue générale du Pavillon-dortoir, 1994. © Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 1994.Raven Cabin Bunkhouse, vue de côté, 2017. © Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2017.
Adresse : Skoki, Parc national du Canada Banff, Alberta

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1997-07-03
Dates :
  • 1936 à 1936 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Earl Spencer  (Constructeur)
Ministère gardien Parcs Canada
Référence du rapport BEEFP 96-105
Numero RBIF : 15404 00

Description du lieu patrimonial

Le Pavillon-dortoir, du lieu historique national du Canada de l’Auberge-de-Ski-Skoki au parc national du Canada Banff, composé d'une seule pièce, est un bâtiment simple de style rustique en bois rond dont le perron d'entrée en bois est protégé par une avancée du toit à pignon soutenue par des pannes en bois rond. Bâti à 2164 mètres d'altitude au coeur des montagnes Rocheuses, à proximité d'un ruisseau de montagne alimenté par la fonte des glaciers et au milieu d'une forêt remplie d'épinettes et de pins albicaules, le Pavillon-dortoir est situé dans une clairière sur les berges du ruisseau Little Pipestone. Il a été construit en 1936 par Earl Spencer pour le compte de James Boyd, célèbre guide, pourvoyeur et constructeur de cabanes en bois rond de Banff, en même temps que trois autres cabanes de tourisme destinées, comme lui, à accueillir les touristes toujours plus nombreux à venir faire du ski dans le parc. Le pavillon-dortoir est une composante intrinsèque de l'auberge. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le Pavillon-dortoir a été désigné édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il représente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique
Le Pavillon-dortoir illustre très bien le thème historique national des loisirs et du tourisme et l'évolution de ce type d'activités dans les parcs nationaux du Canada. Premier établissement du genre à avoir été exploité commercialement au Canada, l'auberge dont il fait partie a été créée expressément à l'intention des touristes-skieurs et représente les débuts du ski comme grande activité de loisir en Amérique du Nord. L'auberge de ski Skoki demeure encore aujourd'hui une importante destination à l'intérieur du parc, et le pavillon-dortoir continue d'accueillir des touristes en provenance du monde entier.

Valeur architecturale
Le Pavillon-dortoir est un très bon exemple de l'architecture rustique traditionnellement employée dans les parcs nationaux du Canada et la construction de stations d'hiver. Il offre un échantillon unique des méthodes traditionnelles originales de conception et de construction de bâtiments en bois rond fondées sur l'emploi de compétences et de matériaux locaux qui sont depuis longtemps associées à la région de Banff.

Valeur environnementale
Le pittoresque décor de montagne qui entoure le Pavillon-dortoir, la disposition des différents bâtiments et les rapports qu'ils ont entre eux, les sentiers historiques, les voies piétonnières et la nature inaltérée du paysage viennent renforcer la relation historique qui existe entre le bâtiment et le site de l'auberge de ski. Le Pavillon-dortoir se trouve toujours à son emplacement d'origine, à l'ouest du bâtiment principal. Le Pavillon-dortoir et quatre autres cabanes sont disposés en demi-cercle autour du bâtiment principal, placé au centre; le Pavillon-dortoir conserve son articulation physique et fonctionnelle avec le site de l'auberge de ski et la nature environnante. Le Pavillon-dortoir et les autres bâtiments de l'auberge constituent un point de repère visuel pour les visiteurs du parc et sont une destination de ski et de randonnée pédestre très connue des touristes. Encore aujourd'hui, on n'accède au site que par des modes de transport traditionnels, l'endroit a conservé le caractère de lieu isolé et sauvage qu'il avait à l'origine.

Sources : Kate Macfarlane, Skoki Ski Lodge, Banff National Park, Alberta. Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche 96-105 ; Pavillon-dortoir, auberge de ski Skoki, parc national Banff, Alberta, Énoncé de la valeur patrimoniale 96-105.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du Pavillon-dortoir devraient être respectés.

Son apparence fidèle à la tradition de l'architecture rustique traditionnelle et au mode de construction traditionnel en bois rond, comme en témoignent : la volumétrie simple du pavillon, bâtiment d'une seule pièce dont le perron d'entrée est protégé par une avancée du toit à pignon soutenue par des pannes en bois rond; l'utilisation presque exclusive de bois comme matériau, surtout des billes d'épinette taillées à la main; les murs faits de rondins posés les uns sur les autres sans emboîtement, avec coins assemblés en sabot; la porte qui s'ouvre au centre du mur pignon de façade; chacune des fenêtres uniques à carreaux multiples placées au centre des trois autres façades; la patine du bois altéré par les intempéries; les fenêtres à carreaux multiples, la porte en planches et les lames de plancher à rainure et languette, toutes faites de bois ouvré; le perron en bois et la balancelle rustique.

La manière dont le Pavillon-dortoir contribue au caractère pittoresque du décor de parc de montagne.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

Le pavillon-dortoir du lieu historique de l'Auberge de-ski-Skoki a été construit en 1936. Probablement construit par Earl Spencer pour Jim Boyce, il était l'une de trois structures érigées la même année pour augmenter la capacité d'accueil. L'édifice continue de remplir sa fonction première et sert à héberger les touristes. Parcs Canada est le gardien de ce lieu historique national. Consulter le rapport 96-1 05 du BEEFP.

Raisons de la désignation
Le pavillon-dortoir du lieu historique de l'Auberge de-ski-Skoki a été désigné «édifice classé» principalement pour ses qualités environnementales, mais aussi pour ses qualités architecturales et pour la thématique historique qui lui est associée.

L'Auberge de-ski-Skoki a une importance environnementale pour plusieurs raisons. Situé à douze milles au nord du lac Louise dans la vallée de Skoki, l'établissement est au centre de la magnifique région de ski à proximité de plusieurs glaciers. Le pavillondortoir et les quatre autres cabanes d'invités sont disposés en demi-cercle autour du bâtiment principal placé au centre. L'accès au site n'a pas changé et reste réservé aux piétons, aux cavaliers et aux skieurs, ce qui préserve le caractère sauvage et éloigné.

Sur le plan architectural, l’Auberge de-ski-Skoki dans le Parc national Banff est un exemple unique d’ancienne auberge rustique caractéristique de la région de Banff. Elle est restée pratiquement intacte depuis la fin de sa construction en 1936.
L’importance historique du pavillon-dortoir en tant qu’élément de l’auberge réside dans son association avec l’augmentation des loisirs d’arrière-pays dans les parcs nationaux et le développement du tourisme. Premier établissement de ce genre exploité commercialement au Canada, l’Auberge de-ski-Skoki représente la phase pionnière du ski comme grande activité de loisirs.

Eléments caractéristiques
La valeur patrimoniale du pavillon-dortoir de l'Auberge de-ski-Skoki réside dans son cadre montagneux pittoresque et dans sa conception simple et rustique. La simplicité de la configuration et l'utilisation de matériaux locaux sont les éléments fondamentaux de l'architecture rustique. Le groupement de la cabane est simple: une salle unique coiffée d'un toit à pignon. Le toit se prolonge sur des pannes en rondins au-dessus de l'entrée pour abriter le perron. La porte est centrée sur la façade avant à pignon. Une seule fenêtre à vitres multiples est centrée sur chacune des trois autres façades. Les seuls éléments additionnels sont un perron en bois et une rustique balancelle de véranda. La patine du bois vieilli par les intempéries contribue à l’aspect historique. Le volume simple du pavillon-dortoir est un élément caractéristique important de l’esthétique rustique.

Le bois est le matériau de construction qui prédomine, principalement sous forme de billots d’épinette taillés localement. Les murs sont en rondins horizontaux avec assemblage en sabot typique des pratiques traditionnelles de construction dans les parcs de montagne durant les premières décennies de ce siècle. Les fenêtres à vitres multiples, la porte en planches et les planchers à tenons et mortaises sont construits en bois meulé. Les anciens bardeaux de bois du toit ont été remplacés par des feuilles d’aluminium. Toute réparation ou amélioration devrait tenir compte des matériaux de construction d’origine et maintenir leur simplicité d’exécution. Il faudrait envisager de rem placer le revêtement du toit par des bardeaux de bois conformes à la conception d’origine.

La salle unique est chauffée par un poêle à bois. L'aménagement est simple mais suffisant et contribue au dépaysement rustique de l'arrière pays. Il conviendrait de préserver le caractère fonctionnel et l'agencement.

Située dans une clairière sur les rives du ruisseau Little Pipestone, l’auberge est composée du bâtiment principal entouré de cinq cabanes d’invités. Le pavillon-dortoir est encore sur son emplacement d’origine, à l'ouest du bâtiment principal. La relation historique avec le paysage alpin et avec les autres bâtiments n’a pratiquement pas changé depuis la construction en 1936. Outre le maintien des relations traditionnelles avec l'emplacement, l’interdiction d’accès aux véhicules est le facteur le plus important pour préserver le caractère sauvage et éloigné du cadre de l’établissement.