Tour de l'horloge

Édifice fédéral du patrimoine classé

Montréal, Québec
Vue de la Tour de l'Horloge, qui montre la tour principale au plan carré qui se termine par une terrasse d’observation, la tour plus petite et le mur-écran qui les relie, 1996. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Christiane Lefebvre, 1996.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Christiane Lefebvre, 1996.
Vue en détail de la Tour de l’Horloge, qui montre un des quatre cadrans éclairés de l’intérieur, 1996. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Christiane Lefebvre, 1996.Vue de la Tour de l'Horloge, qui montre la tour principale au plan carré qui se termine par une terrasse d’observation, la tour plus petite et le mur-écran qui les relie, 1996. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Christiane Lefebvre, 1996.Vue de l'intérieur de la Tour de l'Horloge, qui montre les cadrans et les engrenages de l'horloge, 1996. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Christiane Lefebvre, 1996.
Adresse : Vieux Port de Montréal, Montréal, Québec

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1996-09-05
Dates :
  • 1919 à 1922 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Paul Leclaire  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Tour de l’horloge du Vieux-Port de Montréal  (Autre nom)
Ministère gardien Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Référence du rapport BEEFP 96-035
Numero RBIF : 07061 00

Description du lieu patrimonial

Située bien en vue sur la jetée Victoria, la tour de l’Horloge est un élément hautement visible du Vieux-Port de Montréal. Ce bâtiment en béton peint de couleur claire est formé d’une tour d’horloge principale et d’une tour plus petite avec un mur-écran reliant les deux. La tour d’horloge se distingue par son profil élégant, par le choix judicieux d’éléments décoratifs d’inspiration Beaux-Arts et par ses aspects commémoratifs. La tour plus petite est réalisée dans le même style et s’harmonise avec la tour d’horloge. La désignation se limite au tracé au sol des deux tours et du mur-écran.

Valeur patrimoniale

La tour de l’Horloge est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’elle présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’elle occupe dans son milieu.

Valeur historique
La tour de l’Horloge est un symbole éloquent de l’importance du port de Montréal dans l’histoire des transports au Canada. À l’époque de sa construction, Montréal était le plus grand port céréalier au monde et le second port en importance en Amérique du Nord. La tour de l’Horloge est aussi associée au rôle important du port dans le développement économique de Montréal. Elle commémore le courage des marins de la Marine marchande qui ont péri pendant la Première Guerre mondiale.

Valeur architecturale
La valeur de la tour de l’Horloge découle de ses très belles qualités esthétiques, notamment son profil élégant, l’excellence de la composition et le choix judicieux d’éléments décoratifs d’inspiration Beaux-Arts. D’une très haute fonctionnalité, la tour intègre de façon judicieuse sa fonction de monument commémoratif et son rôle d’horloge. Le mur-écran a été érigé afin de dissimuler les entrepôts et les transporteurs qui ont fini par être démolis dans les années 1970. La décision de construire une structure en béton armé avec une enveloppe de maçonnerie légère découle de la nécessité de minimiser le poids du bâtiment sur la jetée et témoigne de la haute qualité de l’exécution et des matériaux.

Valeur environnementale
La tour de l’Horloge affirme le caractère historique du Vieux-Port de Montréal et a été le point focal du réaménagement de la jetée Victoria en 1990, projet mené par les architectes primés, le Groupe Cardinal Hardy. La tour est un repère clé et est reproduite sur le logo du Vieux-Port de Montréal.

Sources : Christiane Lefebvre, La tour de l’Horloge, Vieux-Port de Montréal, Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche, rapport 96-035; Tour de l’Horloge, Montréal (Québec), Énoncé de la valeur patrimoniale, 96-035.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère de la tour de l’Horloge devraient être respectés.

Sa très bonne conception esthétique, sa très haute fonctionnalité et la très bonne qualité des matériaux et de l’exécution, par exemple : la volumétrie, soit la tour principale au plan carré qui se termine par une terrasse d’observation, la tour plus petite et le mur-écran qui les relie; la composition hautement ordonnée de la partie supérieure de la tour avec ses quatre cadrans éclairés de l’intérieur situés près du sommet et l’ensemble des éléments décoratifs réalisés dans le style Beaux-Arts; la partie inférieure des élévations principales de la tour, y compris l’entrée située dans la façade est, les éléments commémoratifs sur la façade nord, les pilastres sur la façade ouest et la façade sud, qui porte la trace d’une ancienne ouverture; la verticalité prononcée des murs extérieurs lisses de la tour, qui sont accentués à chaque angle par une colonne surmontée par un aigle; les éléments commémoratifs, comme les plaques, le bloc de granit dévoilé par le prince de Galles, les colonnes massives en béton et les deux canons à l’avant; la petite tour dont les angles sont traités comme des colonnettes qui supportent l’élément décoratif à volutes placé au sommet et dont la partie inférieure est ornée d’un piton qui surplombe les pilastres à guillochis; le joint d’expansion, qui relie le mur écran à la tour principale; les éléments structuraux visibles et les blocs de maçonnerie faits sur mesure à l’intérieur; les cadrans et les engrenages de l’horloge.

La façon dont la tour de l’Horloge affirme le caractère historique du port de Montréal et est un bâtiment bien connu, c’est-à-dire : sa silhouette caractéristique, son design et les matériaux employés, qui dominent les environs immédiats; le fait qu’elle est très visible dans le secteur et donc connue des gens qui y habitent et des visiteurs; sa fonction de monument commémoratif et son utilisation dans le logo du Vieux-Port de Montréal, qui confirment son rang de repère.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

La tour de l'Horloge du Vieux-Port de Montréal a été construite en 1919-1922, suivant les plans de l'ingénieur Paul Leclaire. Elle appartient à par la Société du Vieux-Port de Montréal, qui l'a transformée en centre d'interprétation dans les années 1980. Voir le rapport 96-35 du BEEFP.

Raisons de la désignation
La tour de l'Horloge a été désignée «classée» pour ses qualités esthétiques, pour sa grande valeur commémorative et pour son importance environnementale.

La tour de l'Horloge est un éloquent symbole de l'importance du port de Montréal dans l'histoire du transport au Canada. Lors de la construction de ce monument, Montréal était le plus grand port du monde pour l'exportation du grain et le second en importance en Amérique du Nord. La tour de l'Horloge rappelle aussi le rôle majeur que le port a joué dans le développement socio-économique de la métropole.

La valeur esthétique de la tour de l'Horloge repose sur l'élégance de son profil, sur la justesse de la composition et sur un choix judicieux d'ornements d'inspiration Beaux-Arts. Sa conception intégrait de façon ingénieuse une fonction commémorative ' celle de célébrer le courage des marins de la Marine marchande disparus lors de la Première Guerre mondiale ', une horloge et un mur écran servant à camoufler des hangars et des convoyeurs à grain, qui ont été démolis dans les années 1970. Le choix d'une structure en béton armé et d'un parement de maçonnerie légère découlait de la nécessité de réduire le poids du monument sur le quai.

La tour de l'Horloge est le point focal du nouvel aménagement de la jetée Victoria, des arbres ayant été plantés là où se trouvaient les anciens hangars. Elle est aussi un point de repère important et son image fait partie du logo identifiant le Vieux-Port de Montréal.

Éléments caractéristiques
La valeur patrimoniale de la tour de l'Horloge repose sur sa forme particulière, sur son type de construction, sur les éléments reliés à ses diverses fonctions et sur ses nombreux détails ornementaux. Elle repose également sur le lien qui existe entre ce monument, le site immédiat et le port.

Ce monument commémoratif est composé d'une tour principale, d'une tour plus petite et d'un mur écran qui relie les deux éléments entre eux.

La grande tour, qui s'élève à 45 mètres de hauteur, est construite sur un plan carré. Dans la partie inférieure, toutes les élévations sont différentes: l'entrée est située sur la façade est; l'élévation nord comporte les éléments commémoratifs; l'élévation ouest affiche des pilastres; enfin, la façade sud, qui était dissimulée par les hangars, porte la trace d'une ancienne ouverture. Il faudrait effectuer une réfection soignée de la façade décorative qui marque l'entrée. Les composantes reliées à la fonction commémorative ' la plaque, le bloc de granit dévoilé par le prince de Galles et les deux canons placés devant le monument ' devraient faire l'objet d'un entretien régulier.

La composition de la partie supérieure de la tour est très ordonnée. Les quatre cadrans, éclairés de l'intérieur, sont situés près du sommet. En dessous, un ensemble décoratif, d'inspiration Beaux-Arts, se répète sur trois façades alors que l'élévation sud comporte des ouvertures rectangulaires disposées de façon irrégulière. Les colonnes placées à la diagonale et les murs lisses accentuent la verticalité de la tour. Des aigles sont posés sur les têtes des colonnes de béton; des pitons et des petits frontons complètent le décor. Un clocheton, transformé récemment en observatoire, vient couronner le tout. Ce sont là des éléments qui méritent d'être conservés.

Il est important de préserver le profil élancé de la tour ainsi que tous les matériaux d'origine qui sont encore sains. L'application d'un matériau de finition qui modifierait la perception de l'enveloppe, réduirait la clarté des bas-reliefs et éliminerait les traits de démarcation des blocs de maçonnerie est déconseillée. La réparation de l'ossature en béton armé et des fondations nécessite le travail d'experts expérimentés dans la restauration des structures anciennes. Certains détails d'ornementation en pierre artificielle demandent à être réparés ou remplacés. Les experts chargés de ce travail auront avantage à consulter les plans et le devis d'origine qui présentent, entre autres, les méthodes de fabrication spécifiées par le concepteur. Les éléments de remplacement devraient être semblables aux anciens quant à la forme, au matériau et à la texture. Une analyse stratigraphique permettrait d'identifier la couleur d'origine du monument.

La petite tour fait contrepoids à la tour principale, tant du point de vue esthétique que structural. Ses angles sont traités comme des colonnettes qui supporteraient l'élément décoratif à volutes placé au sommet. La partie inférieure des côtés visibles est ornée d'un piton qui surplombe les pilastres à guillochis. Il est recommandé d'effectuer les réparations qui s'imposent, suivant les principes énoncés pour la grande tour.

Le mur écran, qui est séparé de la tour principale par un joint d'expansion, doit être maintenu en place et traité avec autant de soins que les autres parties du monument.

La mise sur pied d'un programme d'entretien continu visant à prolonger la durée de vie de la tour de l'Horloge devrait inclure la vérification de l'étanchéité des joints, des produits de calfeutrage et de l'efficacité des solins. Il faudrait concevoir les nouveaux solins en respectant le matériau et le style des anciens.

L'intérieur de la tour, qui n'était utilisé que pour loger le mécanisme d'horlogerie, ne comportait aucun matériau de finition particulier. Il serait souhaitable de laisser apparents les éléments structuraux ainsi que les blocs de maçonnerie faits sur mesure, tel que le concepteur l'avait souhaité. Les cadrans et les pièces du mécanisme d'horlogerie sont des éléments patrimoniaux importants dont la réparation et l'entretien ne devraient être confiés qu'à des spécialistes.

À titre de mémorial, le caractère de la tour devrait être respecté en utilisant celle-ci pour des fonctions appropriées. L'évocation des hangars et des convoyeurs par des rangées d'arbres est un aménagement extérieur significatif à préserver, de même que l'emplacement ' bien en vue ' de la tour qui est le symbole du Vieux-Port de Montréal. Les piliers massifs en béton qui marquent l'accès à la plaque commémorative, située du côté nord, font partie des aménagements d'origine et méritent d'être conservés.