Bâtiment 200

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Whitehorse, Territoire du Yukon
Façade latérale du bâtiment 200, qui montre son volume imposant de deux étages coiffés d’un toit-terrasse, 1991. © Public Works and Government Services Canada / Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1991.
Façade
© Public Works and Government Services Canada / Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1991.
Façade latérale du bâtiment 200, qui montre son volume imposant de deux étages coiffés d’un toit-terrasse, 1991. © Public Works and Government Services Canada / Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1991.Vue en angle du bâtiment 200, qui montre les longues fenêtres rectangulaires régulièrement espacées des ailes, et les fenétres rectangulaires étroites des extrémités en retrait, 1991. © Public Works and Government Services Canada / Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1991.Vue de l'entrée principale du bâtiment 200, qui montre le caractère distinctif du portique d’entrée central surélevé avec ses grosses colonnes autoportantes, 1991. © Public Works and Government Services Canada / Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 1991.
Adresse : 200, chemin Range, Lotissement Takhini, Whitehorse, Territoire du Yukon

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1992-12-10
Dates :
  • 1951 à 1952 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Direction des travaux et du logement, ministère de la Défense nationale  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Ancien quartier général du système des routes du Nord-Ouest  (Autre nom)
Ministère gardien Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Référence du rapport BEEFP 91-174
Numero RBIF : 20073 00

Description du lieu patrimonial

Le bâtiment 200, aussi connu comme quartier général du système des routes du Nord-Ouest, se trouve à l’emplacement de l’ancienne base militaire du camp Takhini. Cet édifice rectangulaire comporte deux étages, un portique d’entrée central avec de grosses colonnes rectangulaires autoportantes, que flanquent deux longues ailes symétriques. L’horizontalité du bâtiment est accentuée par l’emploi de surfaces lisses en béton et contraste avec la verticalité prononcée du portique. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le bâtiment 200 est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Le bâtiment 200 est très étroitement associé à la mise en valeur du Nord par le gouvernement fédéral, particulièrement en ce qui a trait à l’infrastructure des transports terrestres. Construit comme principal casernement de la base militaire, il est devenu le quartier général pour l’entretien et le développement de la route de l’Alaska dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale. Parce qu’il compte parmi les premiers et les plus prestigieux des bâtiments érigés dans le camp Takhini, le bâtiment incarne aussi l’importance qu’a eue l’implantation de la base militaire pour la collectivité de Whitehorse.

Valeur architecturale
La valeur du bâtiment 200 réside dans ses très belles qualités esthétiques, résultat du plan élaboré par le Ministère de la défense nationale qui combine la composition classique avec des éléments conceptuels inspirés du modernisme. Les surfaces lisses simplifiées et la composition longue et sobre sont exécutées d’une manière modérée et stylisée. Il en a résulte un bâtiment à l’architecture moderne et très évoluée pour le Whitehorse du début des années 1950. La qualité de l’exécution et des matériaux est évidente.

Valeur environnementale
Le bâtiment 200 renforce le caractère institutionnel de l’ancien camp Takhini et constitue un repère régional connu des gens qui travaillent dans les environs.

Sources : James De Jonge, siège social du système des routes du Nord-Ouest (bâtiment no 200), 200, promenade Range (camp Takhini) Whitehorse (Yukon), Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche Notes 91-174. Bâtiment no 200 (ancien siège social du système des routes du Nord-Ouest), 200, chemin Range, Whitehorse (Yukon), Énoncé de la valeur patrimoniale 91-174.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du bâtiment 200 devraient être respectés.

Son style inspiré de l’archirecture moderne et du classicisme et la qualité de l’exécution et des matériaux, c’est-à-dire : son volume imposant de deux étages coiffés d’un toit-terrasse; le caractéristique portique d’entrée central surélevé avec ses grosses colonnes autoportantes; les longues ailes symétriques dont les extrémités sont en retrait par rapport à la façade avant; les surfaces lisses et modérées, les volumes géométriques, la simplicité de la forme et l’absence de détails décoratifs; les longues fenêtres rectangulaires régulièrement espacées des ailes, et les fenétres rectangulaires étroites des extrémités en retrait; les minces cordons et bandeaux qui courent à la base des fenêtres et en bordure du toit; le hall d’entrée et les escaliers.

La façon dont le bâtiment 200 renforce le caractère institutionnel de l’ancien camp Takhini et constitue un repère régional connu des gens qui travaillent dans les environs, c’est-à-dire : sa forme, les matériaux employés et les détails, qui s’harmonisent avec le caractère institutionnel des lieux et avec les autres anciens bâtiments administratifs et opérationnels du camp Takhini, base militaire aujourd’hui désaffectée; sa visibilité, due à son échelle imposante et au fait que le bâtiment est connu à titre d’endroit ouvert autonome, ce qui signifie qu’il est familier des personnes qui travaillent au siège social ou qui le visitent.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

Le bâtiment no 200 a été construit en 1951-1952 par le ministère de la Défense nationale (MDN) selon les plans établis par sa direction des travaux publics et des services de logement. Avant que l’administration centrale du réseau routier du Nord-Ouest n’y emménage en 1955, cet immeuble était le principal bâtiment de caserne du camp Takhini, base militaire canadienne aujourd’hui désaffectée. Depuis 1955, l’immeuble abrite l’administration centrale des services d’entretien et d’aménagement de la route de l’Alaska. Le ministère qui en a la garde est Travaux publics Canada. Consulter le Rapport 91-174 du BEEFP.

Raisons de la désignation

Le bâtiment no 200 a été désigné édifice reconnu en raison de ses rapports avec l’histoire, de sa conception architecturale et de l’intégrité de son site.

Comme siège de l’administration centrale de la route de l’Alaska pendant les années d’après-guerre, cet immeuble présente des liens très étroits avec la mise en valeur du Nord par le gouvernement fédéral, en particulier en ce qui concerne l’infrastructure des transports terrestres. Parce qu’il compte parmi les premiers et les plus prestigieux des bâtiments érigés à l’intérieur du camp Takhini, l’immeuble incarne aussi l’importance qu’a eue pour la collectivité de Whitehorse l’implantation de la base militaire.

Bâti selon un plan type du MDN, le bâtiment no 200 est un mélange d’éléments de composition classique et d’architecture moderne. Avec ses surfaces lisses et ses lignes pures et sa composition nette toute en longueur où dominent les formes plates stylisées, l’édifice offrait une architecture moderne et très évoluée pour le Whitehorse du début des années 1950.

Malgré quelques légères transformations, le site a conservé son caractère institutionnel dépouillé, et ce tronçon de Range Road où se trouvent les anciens bâtiments d’administration et d’exploitation du camp Takhini, le caractère de la base militaire. En raison de sa taille et de son aspect agréable, l’édifice no 200 est le plus important parmi le groupe de bâtiments du secteur.

Éléments caractéristiques

La valeur patrimoniale du bâtiment no 200 réside dans les caractéristiques auxquelles on reconnaît les bâtiments de l’ancien camp Takhini et du réseau routier du Nord-Ouest, son architecture de style classique moderne et ses espaces libres où domine la verdure.

Le bâtiment no 200 est un vaste immeuble à deux niveaux exécuté en béton monolithe. Son architecture est un mariage de classique et de moderne. La composition, d’inspiration classique, se distingue par la présence d’un portique d’entrée central à colonnes carrées autoportantes, dont la hauteur excède celle du bâtiment et que flanquent deux longues ailes symétriques. L’extrémité de chaque aile est en retrait par rapport à la façade, ce qui a pour effet d’atténuer l’austérité de la composition d’ensemble. Le modernisme est puissamment exprimé par la simplicité de la volumétrie générale et des formes géométriques, la modération avec laquelle les éléments sont traités et les surfaces lisses. L’absence de détails décoratifs et la forte sensation d’horizontalité créée par les fenêtres en bandeau et les cordons des ailes du bâtiment sont également des caractéristiques modernes. Le motif de grille qu’on retrouve dans les trois grandes fenêtres placées au-dessus des portes du portique d’entrée est typique de l’architecture des années 1950 et va devoir être conservé.

L’emplacement et la configuration d’origine du hall et de l’escalier de l’entrée principale sont demeurés tels quels, et il faudra que cela continue ainsi. En revanche, le restant de l’immeuble a subi de profondes transformations, et l’on disposera donc d’une certaine marge de manœuvre pour y faire d’autres modifications dans l’avenir.

Parmi l’ensemble des bâtiments de l’ancien camp Takhini, le bâtiment no 200 est à la fois celui qui est le plus agréable à l’œil et celui qui attire le plus le regard. Si d’autres aménagements sont envisagés un jour, il faudra prendre garde de ne pas amoindrir cette prépondérance caractéristique.