Bâtiment 41

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Québec, Québec
Vue en angle du bâtiment 41, qui montre la construction massive en pierres posées en assises irrégulières, et le toit à deux versants revêtu de cuivre, 1991. (© Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1991.)
Vue en angle
(© Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1991.)
Adresse : Québec, Québec

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1993-06-29
Dates :
  • 1841 à 1850 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • British Royal Engineers  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Ancien magasin de batterie  (Autre nom)
Ministère gardien Défense nationale
Référence du rapport BEEFP 88-161
Numero RBIF : 05749 00

Description du lieu patrimonial

Le bâtiment 41, aussi appelé l’ancien magasin de batterie, se trouve dans le coin sud-est du bastion Dalhousie, à l’extrémité des casemates au lieu historique national du Canada de la Citadelle-de-Québec. Il s’agit d’un petit bâtiment de maçonnerie de deux étages doté d’un tambour qui fait saillie à l’étage. Le toit à deux versants est revêtu de cuivre assemblé avec des baguettes de bois. Les murs sont percés par deux portes et par une fenêtre. Un petit porche protège l’entrée. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le bâtiment 41 est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Le bâtiment 41 est associé à la défense de l’Amérique du Nord britannique contre la menace posée par les États-Unis pendant les dernières années de la construction de la Citadelle (1839 -1857). Il servait à entreposer une petite quantité de poudre à canon destinée à un usage immédiat. Le bâtiment 41 fait partie de l’arrondissement historique du Vieux-Québec qui a été créé en 1963 et désigné site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985.

Valeur architecturale
Le bâtiment 41, dont la valeur découle des qualités esthétiques, est un ouvrage militaire utilitaire à l’allure austère. Les murs de maçonnerie massifs ont manifestement une fonction défensive tandis que le plan utilitaire simple révèle une bonne efficacité fonctionnelle. Le travail de la pierre révèle la qualité de l’exécution.

Valeur environnementale
Le bâtiment 41 renforce le caractère historique de son emplacement à vocation militaire dans la Citadelle de Québec et, avec les bâtiments voisins connexes, est un repère bien connu dans le secteur.

Sources : Rhona Goodspeed, rapports 88-161, 90-312, 90-313, 90-314, 90-315, bâtiments, La Citadelle, Québec (Québec) Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport 88-161 ; Ancien magasin de poudre pour la batterie (bâtiment no 41), Côte de la Citadelle, Québec (Québec) Énoncé de la valeur patrimoniale, 88-161.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du bâtiment 41 devraient être respectés.

Ses qualités esthétiques, sa conception fonctionnelle et la qualité des matériaux, c’est-à-dire : la volumétrie sur deux étages, le toit à deux versants revêtu de cuivre et assemblé avec des baguettes de bois; la construction massive en pierres posées en assises irrégulières et les chevrons en bois du toit; l’intérieur sobre avec ses murs et plafonds de maçonnerie apparente et deux pièces qui ne communiquent pas, soit une par étage, le tambour voûté à l’épreuve des bombes et les planchers en bois.

La façon dont le bâtiment 41 et les bâtiments voisins soulignent le caractère historique de la forteresse et forment un repère connu dans la région, c’est-à-dire : le style et la forme, qui rehaussent l’emplacement de l’ancien système de défense de Québec; la visibilité du bâtiment et son rapport soutenu avec les ouvrages défensifs voisins.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

L'ancien Magasin de batterie a été construit entre 1841 et 1850, suivant des plans préparés par les Ingénieurs royaux. Son rôle consistait à permettre d'entreposer une petite quantité de munitions ou de poudre à canon destinée à un usage immédiat. Ce petit bâtiment ne semble pas avoir été modifié au fil des ans. L'étage est présentement inutilisé alors que la partie inférieure sert de salle de vidanges. L'ancien Magasin de batterie est situé à l'angle sud-est du Bastion Dalhousie, à l'extrémité des Casemates. Il fait partie de la Citadelle de Québec, un lieu historique national. L'édifice appartient au ministère de la Défense nationale. Consulter le rapport 88-161 du BEEFP.

Raisons de la désignation

Le bâtiment no 41 a été désigné «édifice reconnu» en raison de sa valeur architecturale et environnementale.

L'ancien Magasin de batterie est un petit bâtiment de maçonnerie de deux étages doté d'un tambour qui fait saillie à l'étage supérieur. De par ses matériaux et son allure austère, il s'intègre bien au cadre bâti de la Citadelle. Ses murs épais de pierre et ses plafonds voûtés à l'épreuve des bombes témoignent toujours de sa fonction première.

La relation de l'ancien Magasin de batterie avec le site immédiat et les autres ouvrages de la Citadelle a subi peu de modifications au fil des ans. Du point de vue militaire, on peut dire que ce petit bâtiment renforce le caractère défensif du Bastion Dalhousie.

Éléments caractéristiques

La valeur patrimoniale du bâtiment no 41 repose sur sa forme architecturale, sur ses matériaux et ses techniques de construction, ainsi que sur son implantation stratégique. L'ancien Magasin de batterie est un tout petit bâtiment de maçonnerie de deux étages, partiellement dissimulé derrière les remparts et dont le mur ouest se situe dans le prolongement du mur des Casemates. Il est coiffé d'un toit à deux versants recouvert de «cuivre à baguettes». Le petit portique, qui donne accès à l'étage supérieur, possède un pignon plus pentu que le corps principal. L'allure fonctionnelle du bâtiment no 41 repose sur ses deux entrées et son unique fenêtre qui éclaire le portique. Son revêtement de pierre posée à assises irrégulières reprend celui utilisé pour le parapet du Bastion.

L'utilisation de ce bâtiment à d'autres fins que celles prévues à l'origine ne devrait pas mettre en péril ces caractéristiques formelles qui définissent sa valeur patrimoniale. Il est recommandé d'instaurer un programme d'entretien continu afin d'assurer la longévité du bâtiment et de ses composants. Pour en préserver l'intégrité, il est important de veiller à ce que les nouveaux joints et les pierres de remplacement s'intègrent sans heurt dans la texture historique de l'édifice, tout en se conformant à l'esprit d'origine (matériau, couleur, profil et appareil).

L'ancien Magasin de batterie comportait deux pièces qui ne communiquaient pas entre elles, soit une par étage; cette division demeurée intacte est à sauvegarder. L'étage supérieur et le tambour sont voûtés afin de protéger le bâtiment contre les bombes; le plancher est en planches de bois et la maçonnerie des murs et des plafonds est visible. Il conviendrait que ces caractéristiques architecturales, qui font partie intégrante du concept original, soient préservées. Afin d'améliorer les conditions ambiantes à l'intérieur, on pourrait réintégrer les trous d'aération d'origine qui ont été murés.

Ce petit local utilitaire servait à alimenter une zone bien précise de la Citadelle; ainsi, sa valeur patrimoniale repose en grande partie sur sa relation avec le site et les ouvrages du Bastion Dalhousie. Il conviendrait donc d'altérer le moins possible ce secteur de la forteresse. L'aménagement du site immédiat devrait être compatible avec le caractère militaire des bâtiments et des ouvrages situés à proximité.