Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13

Édifice fédéral du patrimoine classé

Québec, Québec
Vue de l'intérieur de la Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13 montrant l’intérieur voûté revêtu de briques, les murs de pierre, et l'entrée à l'escalier qui mène au toit, 1991. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, R. Godspeed, 1991.
Vue intérieur
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, R. Godspeed, 1991.
Vue de l'intérieur de la Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13 montrant l’intérieur voûté revêtu de briques, les murs de pierre, et l'entrée à l'escalier qui mène au toit, 1991. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, R. Godspeed, 1991.Vue aérienne de la Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13, 1980. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1980.Vue aérienne de la Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13 (gauche), 1980. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1980.
Adresse : Québec, Québec

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1993-06-29
Dates :
  • 1849 à 1850 (Construction)

Autre nom(s):
  • Mess des sergents / Redoute Jebb, bâtiment 13  (Nom de la désignation)
Ministère gardien Défense nationale
Référence du rapport BEEFP 88-161
Numero RBIF : 05749 00

Description du lieu patrimonial

La redoute Jebb se trouve dans le fossé nord de la Citadelle, directement derrière le ravelin nord de la Citadelle de Québec. Il s’agit d’une imposante construction de maçonnerie solide de deux étages, au plan en polygone et en angle. Meurtrières et fenêtres percent les hauts murs qui s’élèvent au-dessus du toit terrasse, au haut de l’édifice. Sur les petits côtés est et ouest, des embrasures interrompent le parapet. Une porte perce l’étroite élévation est, de même que du côté sud, face à la poterne de sortie qui se trouve dans la courtine nord. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

La redoute Jebb est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’elle présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’elle occupe dans son milieu.

Valeur historique
La redoute Jebb est un des plus beaux exemples d’un bâtiment construit sous le Régime britannique. Il est associé au thème de la défense du Canada contre la menace d’une invasion américaine et est la seule redoute construite dans la Citadelle par les Britanniques. La construction originale, les retombées économiques qui en ont découlé et l’influx résultant de personnel ont eu une incidence profonde sur la ville de Québec.

Valeur architecturale
La redoute Jebb est un très bel exemple d’un bâtiment militaire défensif très spécialisé faisant partie de la Citadelle de Québec. Elle a été construite pour protéger le fossé nord de son feu d’artillerie. Sa forme épouse la topographie des lieux et est conforme aux considérations stratégiques associées au bâtiment. Ses caractéristiques particulières, la solidité des techniques de construction et les matériaux employés reflètent l’excellence de la conception fonctionnelle. Le bâtiment est d’une exécution de très belle qualité, avec des espaces intérieurs solidement construits.

Valeur environnementale
En tant qu’élément faisant partie de la Citadelle de Québec, même si elle a fait l’objet de modifications, la redoute Jebb conserve son cachet original. Elle rehausse le caractère actuel de la Citadelle, à titre de site de défense côtière et de cadre militaire, et est bien connue dans la Citadelle.



Références :
Rhona Goodspeed, Citadelle de Québec, Québec (Québec). Rapport de bâtiment no 88-161 du BEEFP.

Redoute Jebb, (bâtiment 13), mess des sergents, La Citadelle, Québec (Québec). Énoncé de la valeur patrimoniale 88-161.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivants, qui caractérisent la redoute Jebb, devraient être respectés, par exemple :

sa conception militaire fonctionnelle ainsi que la qualité des matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire :
son volume bas, simple, en forme de polygone, et la construction de maçonnerie solide; son toit plat et le toit du porche qui se prolonge sur l’escalier depuis l’intérieur; le parapet et la banquette, ou cordon de pierre, recouvert d’un solin métallique; les embrasures au-dessus des élévations étroites des côtés ouest et est et les portes qui percent les élévations est et sud; l’intérieur voûté revêtu de briques, les murs de pierre et le manteau de cheminée en fonte.

La façon dont la redoute Jebb rehausse le caractère militaire de la Citadelle de Québec.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

La Redoute de Jebb a été construite entre 1849-1850, suivant des plans préparés par le Corps des Ingénieurs royaux. En 1855-1856, on l'a pourvue d'un toit pour la protéger des infiltrations d'eau. En 1951, la Redoute a été transformée en Mess des sergents, fonction qu'elle occupe toujours. Cette opération a entraîné la démolition du toit et la modification du cavalier d'origine pour y accommoder un patio. L'intérieur a également été adapté aux besoins des nouveaux usagers. La Redoute est située dans le fossé nord de la Citadelle, immédiatement derrière le Ravelin nord. Elle fait partie de la Citadelle de Québec, un lieu historique national. L'édifice appartient au ministère de la Défense nationale. Consulter le rapport 88-161 du BEEFP.

Raisons de la désignation

La Redoute de Jebb a été désignée «édifice classé» en raison de son importance historique ainsi que pour sa valeur architecturale et environnementale.

Cet ouvrage de maçonnerie massive est directement associé aux activités de défense de l'Amérique de Nord britannique pendant la période de 1839-1857, qui a été marquée par l'achèvement de la Citadelle. Il s'agit de la seule redoute construite dans la Citadelle de Québec sous le Régime britannique. En plus de sa fonction défensive, la Redoute de Jebb a aussi servi à loger des militaires, ce qui démontre son important rôle dans l'organisation sociale de cette communauté autarcique.

La Redoute de Jebb est une imposante construction de maçonnerie de deux étages, d'aspect solide et redoutable. Son extérieur a conservé la plupart des caractéristiques essentielles d'une redoute, dont l'allure rébarbative, les meurtrières et les embrasures. Construite pour couvrir le fossé nord de son feu d'artillerie, sa forme épouse la configuration irrégulière du site tout en répondant à des considérations stratégiques. Son bon état de conservation est dû aux travaux de restauration effectués dans les années 1950.

La Redoute de Jebb contribue de façon marquante à la définition du caractère historico-militaire du secteur nord de la forteresse. Par sa conception et ses matériaux, elle s'intègre très bien aux autres ouvrages défensifs situés à proximité, soit le Réduit de Jebb et le Ravelin nord.
Éléments caractéristiques

La valeur patrimoniale de la Redoute de Jebb repose sur sa forme architecturale, sur les éléments reliés à sa double fonction et sur sa relation avec les bâtiments et autres ouvrages défensifs situés dans ce secteur de la forteresse.

La fonction défensive de la Redoute de Jebb s'exprime dans son système de construction : une structure de maçonnerie massive percée de meurtrières et, à l'intérieur, des plafonds voûtés. Son plan au sol est polygonal - il a fallu défaire une partie du ravelin pour la construire. Ses hauts murs de pierre calcaire lisse (appareil régulier) s'élèvent au-dessus du toit terrasse; sur les petits côtés, le parapet est interrompu par des embrasures. La porte située sur l'élévation sud, directement en face de la poterne de sortie qui perçait la courtine nord, permettait aux militaires d'accéder facilement à la Redoute depuis l'intérieur de la Citadelle. Par ailleurs, plusieurs fenêtres expriment la fonction «logement» associée à cette redoute; malheureusement, certaines d'entre elles ont été installées à la place d'anciennes meurtrières. Les rares ornements d'origine à signaler sont les voussoirs au-dessus des fenêtres à petits carreaux et le cordon de pierre (camouflé par un solin métallique).

Ces éléments caractéristiques définissent la valeur patrimoniale de la Redoute et sont à préserver. La façon d'assurer l'étanchéité de la toiture ne devrait pas porter atteinte à l'aspect d'origine; ainsi, il serait souhaitable de dégager le cordon de pierre et de faire en sorte que les solins métalliques soient moins visibles. Il est recommandé aussi de traiter tous les éléments métalliques contre la corrosion. Les joints et les pierres de remplacement devraient s'intégrer sans heurt à la texture des murs (extérieurs et intérieurs), de manière à respecter l'intégrité du tissu historique. Il est par ailleurs recommandé de se conformer au modèle et matériau d'origine en ce qui a trait aux portes, aux fenêtres et aux éléments de ferronnerie, par souci de cohérence historique. Enfin, il ne faudrait pas endommager l'enveloppe du bâtiment lors de l'installation des systèmes mécaniques; il est conseillé de choisir des éléments discrets et compatibles avec le cadre bâti.

À l'intérieur, on peut encore voir certaines voûtes d'origine ainsi que plusieurs murs de pierre laissés à nu, malgré l'adaptation du bâtiment à des fonctions nouvelles dans les années 1950. Il est souhaitable de préserver ces caractéristiques architecturales ainsi que tous les éléments de décor anciens (manteau de cheminée en fonte, etc.) qui rehaussent l'intérêt historique du lieu. Les appareils d'éclairage et de chauffage devraient respecter le style et l'intégrité de l'édifice.

La valeur patrimoniale de la Redoute repose aussi sur sa relation avec les bâtiments et les ouvrages défensifs situés à proximité - ce qui inclut la ligne de vue sur le fossé situé de part et d'autre de la Redoute. On devrait donc limiter au minimum, dans le périmètre immédiat de la Redoute, l'introduction de plantations, de mobilier extérieur et de petits bâtiments de service qui viendraient diminuer la compréhension de cette interrelation. Il conviendrait également de respecter la position de l'entrée du bâtiment par rapport à la poterne de sortie, car elle fait partie intégrante du concept d'origine. Il faudrait enfin éviter d'apposer des panneaux de signalisation directement sur le bâtiment afin de préserver son intégrité ainsi que celle du site.