Casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Esquimalt, Colombie-Britannique
Édifice fédéral du patrimoine reconnu Caserne d'artillerie, bâtiment 1075 (© (Ian Doull, AHB, Parks, 1989.))
Photo extérieur
(© (Ian Doull, AHB, Parks, 1989.))
Adresse : BFC Esquimalt - Casernes Work Point, Esquimalt, Colombie-Britannique

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1991-07-11
Dates :
  • 1902 à 1902 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Royal Engineers  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Casernes Work Point no 1075  (Autre nom)
Ministère gardien Défense nationale
Référence du rapport BEEFP 89-205
Numero RBIF : 17402 00

Description du lieu patrimonial

Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 est un bâtiment distinctif de deux étages bien équilibré en brique rouge avec un tracé au sol en forme de H, une fondation en béton légèrement surélevée, de hautes fenêtres et des toits à deux versants. Composé à l’origine de deux volumes de casernes indépendants et parallèles, l’édifice comporte une aile centrale communicante construite à une date ultérieure. Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 est situé à l’extrémité sud-ouest du terrain de parade moderne du casernement Work Point de la BFC Esquimalt. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 a été désigné édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il représente sur le plan architectural et de la place qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique :
Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 est associé à la nécessité d’avoir une artillerie de défense côtière dans la zone de Victoria-Esquimalt au sud-ouest de la Colombie-Britannique. Le casernement Work Point a été implanté en 1887 pour abriter les quartiers, les services administratifs et le centre de commandement de la batterie C du Régiment de l’Artillerie canadienne. En 1893, il est devenu le quartier général de commandement d’un système de défense côtière élargi qui devait protéger l’arsenal maritime et la ville avoisinante de Victoria contre une attaque de navires de guerre ennemis. Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 a été construit pour loger les militaires de la British Royal Garrison Artillery (RGA) et il reflète l’accroissement des effectifs des forces britanniques postées à Esquimalt à la suite d’un accord anglo-canadien signé en 1899. Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 est la plus grande construction existante érigée au cours de l’importante phase d’agrandissement du casernement Work Point sous l’autorité britannique (1900 à 1902).

Valeur architecturale :
Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 est un très bel exemple de garnison de construction britannique tel qu’on en trouve à Work Point et à Signal Hill, et il présente des éléments comme les pilastres d’angle, le rejéteau continu en brique arrondie et les cheminées à encorbellement prédominants. Composé à l’origine de deux bâtiments indépendants, l’édifice comporte une aile de communication construite avec des briques d’un rouge plus clair, mettant ainsi en évidence sa fonction et la composition de la construction d’origine. Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 présente une exécution supérieure dans la mise en œuvre du briquetage.

Valeur environnementale :
Le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 domine l’extrémité sud-ouest du terrain de parade et il est situé sur un emplacement pavé avec des bandes de gazon alignées perpendiculairement à la façade principale. Prédominant et très visible, le BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 renforce le caractère militaire du cadre et il constitue la seule construction importante en brique rouge parmi les bâtiments à ossature de bois et à revêtement en stucco qui entourent le terrain de parade.

Sources :
Ian Doull, Casernement Work Point, BFC Esquimalt (15 édifices), Esquimalt (C.-B.). Bureau d'examen des édifices fédéraux du patrimoine rapport de recherche 89-205; Bâtiment 1075 (casernements de la Royal Garrison Artillery), Casernement Work Point, BFC Esquimalt, Esquimalt (Colombie-Britannique), Énoncé de la valeur patrimoniale 89-205.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques du BFC Esquimalt, Casernement Work Point, casernements de la Royal Garrison Artillery, Bâtiment 1075 devraient être respectés.

Sa conception distinctive ainsi que ses matériaux et son exécution de bonne qualité se reflètent dans : la composition et la volumétrie bien équilibrés du bâtiment caractérisé par un tracé au sol en H avec une aile centrale communicante entre les deux bâtiments principaux, la fondation légèrement surélevée et les toits à deux versants; l’exécution et les détails du briquetage, comme les pilastres d’angle, le rejéteau continu en brique arrondie et les cheminées à encorbellement prédominantes; l’utilisation d’une brique de teinte plus claire pour l’aile de communication, qui rehausse la composition de la construction d’origine composée de deux bâtiments indépendants; la disposition régulière des hautes fenêtres dont certaines présentent des châssis de fenêtre à neuf carreaux sur neuf et à six carreaux sur six.

La manière dont le bâtiment renforce le caractère militaire du lieu se reflète dans : sa visible prédominance due à sa conception, au choix des matériaux et à son emplacement à l’extrémité sud-ouest du terrain de parade moderne qui continue d’être la plaque tournante principale du casernement.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

Le bâtiment 1075 a été désigné édifice fédéral du patrimoine « reconnu » en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il représente sur le plan architectural et de la place qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique
Le bâtiment 1075 est associé à la nécessité d’avoir une artillerie de défense côtière dans la zone de Victoria-Esquimalt au sud-ouest de la Colombie-Britannique. Le casernement Work Point a été implanté en 1887 pour abriter les quartiers, les services administratifs et le centre de commandement de la batterie C du Régiment de l’Artillerie canadienne. En 1893, il est devenu le quartier général de commandement d’un système de défense côtière élargi qui devait protéger l’arsenal maritime et la ville avoisinante de Victoria contre une attaque de navires de guerre ennemis. Le bâtiment 1075 a été construit pour loger les militaires de la British Royal Garrison Artillery (RGA) et il reflète l’accroissement des effectifs des forces britanniques postées à Esquimalt à la suite d’un accord anglo-canadien signé en 1899. Le bâtiment 1075 est la plus grande construction existante érigée au cours de l’importante phase d’agrandissement du casernement Work Point sous l’autorité britannique (1900 à 1902).

Valeur architecturale
Le bâtiment 1075 est un bâtiment distinctif et bien équilibré de deux étages en brique rouge avec un tracé au sol en forme de H, une fondation en béton légèrement surélevée, de hautes fenêtres et des toits à deux versants, composé à l’origine de deux bâtiments indépendants. L’aile centrale communicante a été construite avec des briques d’une teinte plus claire, rehaussant ainsi sa fonction et la visibilité de la composition de la construction d’origine. Le bâtiment présente les mêmes éléments architecturaux que l’on trouve dans d’autres bâtiments de garnison de construction britannique à Work Point et à Signal Hill, comme les pilastres d’angle, le rejéteau continu en brique arrondie et les cheminées à encorbellement prédominantes. Le bâtiment 1075 présente une exécution supérieure dans la mise en oeuvre du briquetage.

Valeur environnementale
Le bâtiment 1075 domine l’extrémité sud-ouest du terrain de parade et il est situé sur un emplacement pavé avec des bandes de gazon alignées perpendiculairement à la façade principale. Prédominant et très visible, le bâtiment 1075 renforce le caractère militaire du cadre et il constitue la seule construction importante en brique rouge parmi les bâtiments à ossature de bois et à revêtement en stucco qui entourent le terrain de parade.

Éléments caractéristiques
Les éléments caractéristiques suivants du bâtiment 1075 devraient être respectés :

Son rôle en tant que témoin de la première artillerie de défense côtière dans la zone de Victoria Esquimalt au sud-ouest de la Colombie-Britannique se reflète dans :
- la position prédominante du bâtiment et sa relation avec le terrain de parade.

Sa conception distinctive ainsi que ses matériaux et son exécution de bonne qualité se reflètent dans :
- la composition et la volumétrie bien équilibrés du bâtiment caractérisé par un tracé au sol en H avec une aile centrale communicante entre les deux bâtiments principaux, la fondation légèrement surélevée et les toits à deux versants;
- l’exécution et les détails du briquetage, comme les pilastres d’angle, le rejéteau continu en brique arrondie et les cheminées à encorbellement prédominantes;
- l’utilisation d’une brique de teinte plus claire pour l’aile de communication, qui rehausse la composition de la construction d’origine composée de deux bâtiments indépendants;
- la disposition régulière des hautes fenêtres dont certaines présentent des châssis de fenêtre à neuf carreaux sur neuf et à six carreaux sur six.

La manière dont le bâtiment renforce le caractère militaire du lieu se reflète dans :
- sa visible prédominance due à sa conception, au choix des matériaux et à son emplacement à l’extrémité sud-ouest du terrain de parade moderne qui continue d’être la plaque tournante principale du casernement.