Résidence du commandant

Édifice fédéral du patrimoine classé

Battleford, Saskatchewan
Vue générale de la résidence du commandant, mettant de l'emphase sur le fait qu’elle correspond au modèle de maison qui était courant à l’époque dans l’est du Canada c’est-à-dire, ses deux étages, son toit à deux versants et son plan en L, 2002. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, T. Verishine, 2002.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, T. Verishine, 2002.
Vue générale de la résidence du commandant, mettant de l'emphase sur le fait qu’elle correspond au modèle de maison qui était courant à l’époque dans l’est du Canada c’est-à-dire, ses deux étages, son toit à deux versants et son plan en L, 2002. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, T. Verishine, 2002.Vue générale de l'arrière de la résidence du commandant montrant les trèfles et les rives décoratifs en pignon, la fenêtre en baie et le traitement décoratif des ouvertures structurales, 2003. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, M. Fieguth, 2003.Vue de côté de la résidence du commandant montrant la cuisine d’été, rajout ultérieur qui respect la clarté de la forme initiale et qui témoigne de la manière dont l’habitation a évolué en fonction des besoins de ses occupants, 2003. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, M. Fieguth, 2003.
Adresse : Lieu historique national du Canada du Fort-Battleford, Battleford, Saskatchewan

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1990-03-29
Dates :
  • 1876 à 1876 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • ministère des Travaux publics  (Organisation)
  • Thomas Scott  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Résidence du commandant  (Nom de la désignation)
Ministère gardien Parcs Canada
Référence du rapport BEEFP 89-010
Numero RBIF : 14256 00

Description du lieu patrimonial

La résidence du commandant est située bien en vue sur les terrains du lieu historique national du Canada du Fort-Battleford en Saskatchewan. Il s’agit d’une maison de taille modeste à charpente en bois de deux étages, conçue selon un plan en L et coiffée d’un toit à deux versants avec des trèfles et des rives décoratifs en pignon. Le bâtiment se caractérise par une entrée décentrée et des fenêtres à vitres multiples coiffées de larmiers en pignon. La reconnaissance officielle vise le tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

La résidence du commandant est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, et de ses valeurs architecturales et environnementales.

Valeur historique
La résidence du commandant est l’un des plus beaux spécimens d’un bâtiment associé au rôle joué par la Police à cheval du Nord-Ouest dans la colonisation frontalière des Prairies pendant la fin du XIXe et le début du XXe siècles. La conception singulière du bâtiment illustre bien le mode de vie en vigueur dans les avant-postes à l’ère des pionniers. Construite en 1876, la maison est aussi étroitement associée avec l’époque de la fondation du poste et de l’établissement de la ville de Battleford. La résidence a été occupée par une série d’officiers de la police à cheval, notamment le commandant légendaire et personnage historique national, Samuel Benfield Steele.

Valeur architecturale
La résidence du commandant est un très bon exemple d’un bâtiment conçu par le gouvernement fédéral, à la fin du XIXe siècle, dans les Prairies. Il combine des influences stylistiques de l’Est du Canada avec des matériaux d’origine locale et les techniques de construction à ossature-bois dite de la rivière Rouge. La très bonne conception fonctionnelle est attestée par l’agencement intérieur: un plan d’origine à entrée latérale qui a évolué en fonction des besoins de ses occupants. Le traitement décoratif des ouvertures structurales et des éléments décoratifs telles que les trèfles des pignons, les rives en pignon et la fenêtre en baie illustrent de la bonne qualité de l’exécution.

Valeur environnementale
La résidence du commandant est l’élément le mieux en vue du lieu historique national du Canada du Fort-Battleford. Située sur un terrain spacieux, le bâtiment renforce le caractère actuel du secteur et est un repère familier dans sa région.

Sources : J. de Jonge, lieu historique national du Canada du Fort-Battleford, résidence du commandant, Fort Battleford (Saskatchewan), Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche 89-010; Lieu historique national du Canada du Fort-Battleford, résidence du commandant, Fort Battleford (Saskatchewan), Énoncé de la valeur patrimoniale, 89-010.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère de la résidence du commandant devraient être respectés.

Ses très bonnes qualités esthétiques et fonctionnelles et la bonne qualité de ses matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire : sa forme actuelle et l’ensemble des matériaux et des détails encore existants qui sont représentatifs de la période entière pendant laquelle la police à cheval était présente au poste de Battleford; le fait qu’elle correspond au modèle de maison qui était courant à l’époque dans l’est du Canada c’est-à-dire, ses deux étages, son toit à deux versants et son plan en L; les trèfles et les rives décoratifs en pignon, la fenêtre en baie et le traitement décoratif des ouvertures structurales; l’agencement intérieur, typique de la fin du XIXe siècle; la cuisine d’été et la véranda, rajouts ultérieurs qui respectent la clarté de la forme initiale et qui témoignent de la manière dont l’habitation a évolué en fonction des besoins de ses occupants; l’influence régionale que dénote l’emploi de matériaux de construction locaux, le bois principalement, et de la technique de construction de la rivière Rouge.

La façon dont la résidence du commandant renforce le caractère historique du fort et est un repère bien connu dans la région, c’est-à-dire : sa conception simple et les matériaux utilisés, qui s’harmonisent avec le logement des officiers et les autres bâtiments situés dans le cadre historique du fort; son rôle comme élément important et bien en vue dans un groupe de bâtiments qui subsiste au lieu historique national du Canada du Fort-Battleford, qui en a fait un repère bien connu de la région et pour les visiteurs.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

La résidence du commandant a été construite en 1876, selon des plans préparés par le ministère fédéral des Travaux publics; elle a rempli sa fonction prévue jusqu’à l’abandon du poste en 1924. La résidence fait partie de cinq structures originales situées au lieu historique national de Fort Battleford, Environnement Canada en est l’organisme responsable. Consulter le rapport 89-10 du BEEFP.

Raisons de la désignation
La résidence du commandant a été désignée édifice classé en raison de son exceptionnelle valeur historique. Elle commémore le rôle de la gendarmerie royale dans le peuplement des Prairies et en particulier dans la création de la ville de Battleford. Pendant un certain temps, l’édifice a été occupé par Samuel Benfield Steele, un commandant légendaire et personnage historique d’envergure nationale. La conception singulière de l’édifice illustre une facette importante du mode de vie dans les avant-postes à l’époque de la colonisation.

Éléments caractéristiques
La valeur patrimoniale de cette propriété réside dans sa configuration actuelle ainsi que dans la structure et les détails découlant de toute la période d’occupation par la gendarmerie royale.

La structure est caractéristique des conceptions résidentielles de l’Est du Canada : deux étages, toit à pignon, plan en forme de L. La cuisine d’été et la véranda qui ont été ajoutées ont des formes qui respectent la netteté d’origine. Elles montrent comment le logement a évolué en fonction des besoins des occupants et devraient être conservées.

Certains éléments, comme les trèfles à pignon, la rive de pignon, la fenêtre en baie et le traitement décoratif des ouvertures sont également caractéristiques du style de l’Est du Canada et renforcent la notion d’intégrité stylistique.

L’influence régionale se traduit par l’utilisation de matériaux de construction locaux, principalement de bois et de la technologie du colombage pierroté. Ce système structural distinctif ainsi que les vestiges des anciens revêtements muraux qui peuvent être cachés devraient être soigneusement protégés.

L’aménagement intérieur, typique de la fin du XIXe siècle, est resté essentiellement intact. La structure intérieure est toutefois composée d’éléments et de matériaux disparates. Il est recommandé d’évaluer soigneusement l’importance des divers constituants et d’éviter les modifications pouvant compromettre la mise en évidence de l’évolution.

La résidence du commandant est l’élément dominant du lieu historique national de Fort Battleford. Son orientation est en fonction du plan d’emplacement original du poste et suggère à l’observateur que les réseaux de circulation ont changé. Compte tenu du caractère spacieux des environs, une approche informelle du paysage produirait un cadre plus évocateur.