Résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Parc national du Canada Banff, Alberta
Vue de la résidence des gardes du parc, qui montre le bâtiment rectangulaire simple d’un étage coiffé d’un toit en croupe tronqué en pente moyenne, 1992. © Parc national du Canada Banff / Banff National Park of Canada, 1992.
Façade sud
© Parc national du Canada Banff / Banff National Park of Canada, 1992.
Vue de la résidence des gardes du parc, qui montre le bardage peint en brun rougeâtre rehaussé par les boiseries de couleur pâle, 1992. © Parc national du Canada Banff / Banff National Park of Canada, 1992.Vue de la résidence des gardes du parc, qui montre le porche fermé sur la façade avant, 1992. © Parc national du Canada Banff / Banff National Park of Canada, 1992.Vue de la résidence des gardes du parc, qui montre le bâtiment rectangulaire simple d’un étage coiffé d’un toit en croupe tronqué en pente moyenne, 1992. © Parc national du Canada Banff / Banff National Park of Canada, 1992.
Adresse : Saskatchewan Crossing, Parc national du Canada Banff, Alberta

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1993-11-18
Dates :
  • 1939 à 1940 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • James T. Childe  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Résidence des gardes du parc, no 1  (Autre nom)
Ministère gardien Parcs Canada
Référence du rapport BEEFP 92-007
Numero RBIF : 15404 00

Description du lieu patrimonial

La résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing, située près d’un passage à gué traditionnel sur la rivière Haute-Saskatchewan non loin de la promenade des Glaciers, est un bâtiment rectangulaire, simple, d’un étage, coiffé d’un toit en croupe tronqué à pente moyenne. Le bardage est peint en brun rougeâtre tandis que les boiseries sont pâles. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

La résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’elle présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’elle occupe dans son milieu.

Valeur historique
La résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing est un exemple utile d’un bâtiment désigné comme résidence pour les gardes de parc. Elle est aussi associée aux notions de protection et de mise en valeur d’espaces sauvages désignés pour le plaisir et le bénéfice du peuple canadien. La résidence reflète une évolution des activités des gardes de parc, auparavant concentrées dans l’arrière-pays, en faveur de l’avant-pays, zone plus proche de la route principale. Ce poste de gardes de parc a gagné en importance lorsque la grande route Thompson voisine a été achevée. La centralisation des services de gardes de parc a entraîné l’expansion du poste, notamment l’ajout de résidences pour les gardes et de dépendances.

Valeur architecturale
La résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing est un bon exemple d’un bâtiment adapté d’un plan standardisé pour les résidences dans les parcs, plan mis au point par James T. Childe en 1918. Ce bâtiment reflète aussi l’esthétique privilégiée par les Parcs nationaux de l’Ouest du début au milieu du XXe siècle. Il s’agit d’un bâtiment fonctionnel, solidement construit en fonction de son cadre pittoresque et qui témoigne d’une bonne exécution.

Valeur environnementale
La résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing, partiellement isolée des autres bâtiments du poste de gardes de parc par des arbres matures, est le plus ancien et le plus visible des quelque 12 bâtiments qui forment le poste. Elle rehausse le caractère de l’aménagement du parc en terrain de montagnes. Elle est bien connue des gardes de parc et des randonneurs qui fréquentent la région.

Sources : Résidence no 1 de gardes de parc, Saskatchewan, Poste des gardes de parc de Crossing, parc national du Canada Banff (Alberta), 96-007; Résidence des gardes du parc de Saskatchewan Crossing, parc national du Canada Banff, Banff (Alberta). Énoncé de la valeur patrimoniale 96-025.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivants, qui définissent le caractère de la résidence no 1 des gardes du parc de Saskatchewan Crossing, devraient être respectés.

Sa conception utilitaire, son cachet rustique et la qualité de l’exécution, c’est-à-dire : la volumétrie simple et basse du bâtiment d’un étage; le plan rectangulaire et le bâtiment rectangulaire simple d’un étage coiffé d’un toit en croupe tronqué en pente moyenne; le porche fermé sur la façade avant et l’aile plus petite à l’arrière; le bardage peint en brun rougeâtre rehaussé par les boiseries de couleur pâle.

La façon dont la résidence no 1 des gardes de parc de Saskatchewan Crossing rehausse le caractère de l’aménagement du parc en terrain de montagnes dans le parc national du Canada Banff.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

La résidence du garde de Saskatchewan Crossing a été construite en 1939-1940 d’après les plans de James T. Child, l’ingénieur en poste à Banff. L’extérieur du bâtiment et son site ont subi peu de modifications. Parcs Canada est le ministère gardien de la résidence. Voir le dossier du BEÉFP 92-07.

Raisons de la désignation
La résidence du garde a été désignée édifice «reconnu» en raison de la place très privilégiée qu’elle occupe au sein de son milieu, de son importance historique et de son intégrité architecturale.

En raison de son âge et de son emplacement bien en vue le long de la Promenade des glaciers (route 93), la résidence du garde de Saskatchewan Crossing est devenue un point d’intérêt du parc national Banff. Elle a été bâtie à la suite de la construction de la route reliant Banff et Jasper, près d’un ancien passage à gué de la Upper Saskatchewan River.

La résidence du garde est directement associée à la longue tradition du Service des gardes dans le parc et témoigne du déplacement des activités des gardes de l’arrière-pays vers le corridor entourant la route. L’importance du poste des gardes de Saskatchewan Crossing s’est accrue avec l’achèvement de la route Thompson située à proximité (route 11). Compte tenu de son emplacement au centre du district et de la centralisation du Service des gardes de parc, le poste a pris de l’expansion afin d’accueillir un plus grand nombre de résidences de garde et de dépendances.

La conception fonctionnelle du bâtiment d’un étage est adaptée d’un plan standard pour les résidences de parc élaboré en 1918 par James T. Child. L’extérieur du bâtiment témoigne également d’une uniformisation des bâtiments du parc par l’utilisation d’un parement en bois et de couleurs retrouvées dans toutes les installations du parc.

Éléments caractéristiques
La valeur patrimoniale de la résidence du garde de Saskatchewan Crossing réside dans son emplacement bien visible, situé à proximité de l’intersection de deux routes importantes du parc, et dans sa forme architecturale particulière.

Partiellement cachée des autres bâtiments du poste par des plantations, la résidence du garde est le bâtiment le plus visible parmi le groupe de constructions situées le long de la route. La présence visuelle délibérée du poste et sa relation avec la route n’ont pas été modifiées par les changements apportés ultérieurement à l’aménagement paysager ou aux emprises routières. Toute modification apportée à l’aménagement paysager du poste ou à l’alignement de la route devrait éviter de réduire la visibilité du bâtiment.

Le bâtiment d’un étage possède une forme et une volumétrie modestes s’harmonisant avec son environnement alpin. Le toit en croupe tronqué, le parement en bois et la palette de couleurs standards du parc permettent d’identifier la résidence comme étant un bâtiment officiel du parc, affirmant la présence du Service des gardes. Toute modification apportée à ces éléments définissant le caractère du bâtiment et susceptible de nuire au cachet existant de la résidence devrait être évitée.

La véranda située à l’avant et la disposition des fenêtres s’inscrivent dans le style de l’architecture vernaculaire et révèlent la fonction résidentielle du bâtiment. Bien que plusieurs des fenêtres en bois et à carreaux multiples du bâtiment aient été remplacées par des fenêtres modernes, l’aspect extérieur de la résidence n’a pas été modifié de façon importante. Les fenêtres anciennes qui subsistent devraient être régulièrement entretenues et, lorsque les fenêtres modernes auront atteint la fin de leur durée de vie, leur remplacement par des modèles correspondant à la conception d’origine devrait être envisagé.

Le plan à l’intérieur est simple, comprenant deux chambres à coucher, une salle de séjour ainsi qu’une cuisine et une salle à manger combinées. Les finis intérieurs sont modestes et ont fait périodiquement l’objet de travaux de rénovation, suivant l’évolution des besoins.