Musée d’histoire naturelle

Édifice fédéral du patrimoine classé

Parc national du Canada Banff, Alberta
Musée de l'histoire naturelle vue aérienne © Amar Athwal, Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2011
Vue aérienne du musée
© Amar Athwal, Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2011
Vue générale du musée d'histoire naturelle, qui montre les murs extérieurs composés d’un placage de rondins croisés en losange et les travées revêtues de bardeaux qui font saillie au niveau de la mezzanine. © Amar Athwal, Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2011Vue intérieure du musée © Amar Athwal, Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2011Musée de l'histoire naturelle vue aérienne © Amar Athwal, Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 2011
Adresse : 91, avenue Banff, Banff, Parc national du Canada Banff, Alberta

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1986-07-18
Dates :
  • 1902 à 1903 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • John Stocks  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Musée de Banff  (Autre nom)
  • Lieu historique national du Canada du Musée-du-Parc-Banff  (Autre nom)
Ministère gardien Parcs Canada
Référence du rapport BEEFP 85-10
Numero RBIF : 15404 00

Description du lieu patrimonial

Le musée d’histoire naturelle, aussi connu sous le nom du lieu historique national du Canada du Musée-du-Parc-Banff ou simplement le musée de Banff, est un bâtiment en rondins de taille impressionnante clairement conçu avec l’intention d’en faire le joyau du parc national de Banff. Sa forme particulière, de deux étages de hauteur, est composée de poutres croisées de placage avec des travées revêtues de bardeaux qui font saillie au niveau de la mezzanine, le tout complété par des surfaces de toiture revêtues de bardeaux qui partent du large avant-toit de la véranda soutenu par des consoles pour rejoindre le toit en croupe et, enfin, le grand lanterneau central. À l’intérieur, le lanterneau fournit un éclairage naturel tant à la galerie de la mezzanine qu’au rez-de-chaussée. La finition intérieure est entièrement en bois. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le musée a été désigné édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, et de ses valeurs architecturale et environnementale.

Valeur historique
Le Musée d’histoire naturelle de Banff a ouvert en 1895 et a aménagé dans l’édifice actuel en 1903. C’est le plus vieil édifice encore présent à Banff et, fait encore plus remarquable, le plus ancien des bâtiments encore debout construits par le gouvernement fédéral pour les besoins du parc des Montagnes-Rocheuses (rebaptisé par la suite parc national du Canada Banff), premier parc national du Canada.

Valeur architecturale
Le bâtiment de musée édifié en 1903 était le plus important et plus ouvragé des constructions de la première phase de conception du parc où l’on utilisait des poutres croisées. Le bâtiment en charpente de bois de deux étages a été conçu dans un style d’architecture suisse rustique, qui se distingue par son modèle de mur de rondins croisés exécuté en sapin de la Colombie-Britannique. Ce bâtiment présente des approches uniques aux besoins fonctionnels requis pour la conception des musées de cette époque. La qualité supérieure des matériaux et de l’exécution, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’édifice, montre que les autorités du parc avaient clairement l’intention de faire de celui-ci un véritable joyau du parc.

Valeur environnementale
En raison de son apparence remarquable, le musée fait figure depuis toujours de point de repère local; de plus, son style et le paysage qui l’entoure contribuent dans une large part au cachet historique de la ville. Sa situation idéale et sa fonction importante reflètent l’objectif des fonctionnaires des premiers parcs de donner une image d’architecture cohérente au parc.

Sources : Ted Mills & Janet Wright, Le muse Banff, Parc national du Canada Banff, Alberta, Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche, 85-010; Le musée de Banff, Parc National du Canada Banff, Alberta, Énoncé de la valeur patrimoniale, 85-010.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du musée de Banff devraient être respectés.

Sa qualité esthétique, sa conception fonctionnelle très efficace et la qualité de l’exécution et des matériaux, c’est-à-dire : les façades et aménagements extérieurs de l’édifice ainsi que les parties intérieures accessibles au public; la forme remarquable de l’extérieur, avec ses trois niveaux de toit en bardeaux : le large avant-toit de la véranda soutenu par des consoles, le toit en croupe et, enfin, le toit du grand lanterneau central; les murs extérieurs composés d’un placage de rondins croisés en losange et les travées revêtues de bardeaux qui font saillie au niveau de la mezzanine; le lanterneau, qui fournit un éclairage naturel tant à la galerie de la mezzanine qu’au rez-de-chaussée; les boiseries et les autres éléments de finition et les détails en bois, y compris les vitrines d’exposition et autres accessoires d’ameublement, pour la plupart d’origine.

La façon dont le musée d’histoire naturelle s’intègre au cachet pittoresque du parc national du Canada Banff, c’est-à-dire : l’importance du musée en tant que plus vieil édifice encore présent à Banff et plus vieux bâtiment encore debout parmi ceux qui ont été construits par le gouvernement fédéral pour les besoins du parc des Montagnes-Rocheuses (rebaptisé par la suite parc national du Canada Banff), premier parc national du Canada; le style de l’édifice, la beauté du paysage qui l’entoure et son importance comme point de repère local, éléments qui ont tous une large part dans le cachet historique de la ville; l’importance de la propriété en tant que joyau du parc national du Canada Banff.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

Le Musée de l'histoire naturelle a été construit en 1902-1903 par le ministère de l'Intérieur d'après les plans de John Stocks, l'ingénieur en chef adjoint pour le ministère des Travaux publics dans les Territoires du Nord-Ouest. L'édifice a été déclaré lieu historique national en 1985 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Il a été "classé" par le BEEFVP parce qu'il illustre très bien un thème important de l'histoire canadienne et à cause de son excellente conception et très belle exécution; de plus, il fait maintenant partie du paysage et il est un repère régional familier.

ASSOCIATIONS HISTORIQUES

Le Musée de l'histoire naturelle du parc national Banff est une création de l'ancienne Direction de l'histoire naturelle de la Commission géologique du Canada. Ouvert en 1895, le musée a déménagé dans l'édifice actuel en 1903. Le Musée de Banff jouit d'une place unique dans l'histoire de Banff comme dans le réseau des parcs nationaux : c'est le plus vieux bâtiment de la ville de Banff et, ce qui est encore plus remarquable, c'est le plus vieux bâtiment construit par le gouvernement fédéral pour le parc des montagnes Rocheuses (maintenant appelé Banff), le premier parc national du Canada, et il constitue ainsi un souvenir tangible des débuts du réseau des parcs nationaux.

ARCHITECTURE

Le Musée de Banff se distingue par des murs à colombages réalisés en pin de Colombie. Le Musée de Banff était le plus grand édifice, ainsi que le plus élaboré, de cette première période dans la conception des structures dans les parcs, et c'est le seul exemple à survivre aujourd'hui. L'édifice possède un charpente à claire-voie qui s'élève sur deux étages, avec à l'arrière une aile d'un seul étage. Sur le toit, un grand lanterneau laisse pénétrer la lumière pour éclairer tant la mezzanine que le rez-de-chaussée. L'édifice est doté d'un sous-sol pleine grandeur, ainsi que d'une véranda, et quatre lucarnes revêtues de bardeaux agrément le toit, une lucarne respectivement du côté est et du côté sud, et deux du côté nord. La ligne du toit, et l'avant-toit appuyé sur des consoles qui couvre la véranda, rappellent le style de construction adopté pour les dépôts du CPR dans l'Ouest. Du point de vue fonctionnel, le Musée de Banff ne permet pas de comparaison immédiate. Aucun autre musée n'a été érigé dans les parcs nationaux jusque dans les années 1930, et alors, leur construction en pierre ou en bois traduisait le style adopté pour cette période plus tardive de la construction dans les parcs. Les modifications apportées à l'édifice n'ont pas été considérables. La plus visible, qui est l'élimination de la cheminée en grès du côté nord du musée, a probablement été apportée au moment de l'installation du chauffage central. Les autres modifications ont été mineures et peu évidentes. La grande qualité des matériaux et de l'exécution, qu'on peut constater tant à l'extérieur qu'à l'intérieur du musée, indique clairement qu'il s'agissait d'un édifice de prestige pour le parc. La finition intérieure en bois est d'origine, comme le sont aussi les vitrines, et comme l'extérieur a également subi peu de modifications, le bâtiment conserve aujourd'hui une apparence qui est remarquablement proche de ce qu'elle était lors de l'ouverture en 1903.

ENVIRONNEMENT

La forme et l'apparence particulières de l'édifice ont fait immédiatement un élément important du paysage. Dans son cadre magnifique sur les rives de la rivière Bow, ce bâtiment rustique semble en parfaite harmonie avec son environnement grandiose. L'élargissement de l'avenue Banff a conduit à la perte d'une partie du terrain du musée à l'avant, mais cette perte n'est pas suffisante pour nuire au site paysagé du musée, près du pont de l'avenue Banff.