Maison principale

Édifice fédéral du patrimoine classé

Gatineau, Québec
Façade de la maison principale, qui montre l’emploi de matériaux divers, dont la pierre ébauchée, les murs en pierre artificielle, les bardeaux de bois et les faux-colombages, 1984. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Robert Hunter, 1984.
Façade
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Robert Hunter, 1984.
Façade de la maison principale, qui montre l’emploi de matériaux divers, dont la pierre ébauchée, les murs en pierre artificielle, les bardeaux de bois et les faux-colombages, 1984. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Robert Hunter, 1984.Vue détaillée de la maison principale, qui montre les moulures à denticules, 1984. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Robert Hunter, 1984.
Adresse : Parc de la Gatineau, Domaine Willson / Lac Meech, Gatineau, Québec

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1985-06-27
Dates :
  • 1907 à 1907 (Construction)

Autre nom(s):
  • Maison Willson  (Autre nom)
Ministère gardien Commission de la capitale nationale
Référence du rapport BEEFP 84-08
Numero RBIF : 01612 00

Description du lieu patrimonial

La maison principale se dresse bien en vue sur les 12 hectares (30 acres) du domaine Willson, où se trouvent également quatre dépendances. Cette maison de style néo-Queen Anne est un bâtiment de deux étages et demi, coiffé d’un toit à deux versants, dont le rez-de-chaussée est complété par une grande véranda. Les murs sont exécutés en pierre brute, en bardeaux de bois et en semi-colombages afin de créer une impression de rusticité. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

La maison principale est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’elle présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’elle occupe dans son milieu.

Valeur historique
La maison principale, en tant qu’élément du domaine Willson, compte parmi les plus beaux exemples appartenant au gouvernement fédéral de ces élégantes maisons d’été rustiques qui étaient populaires à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle. Elle est directement associée à la mise en valeur des collines de la Gatineau à des fins récréatives. Le domaine était la résidence d’été de Thomas Leopold Willson, éminent inventeur et industriel qui a joué un rôle de premier plan dans la recherche et le développement des sciences au Canada. La famille Willson recevait à sa résidence d’été des personnes célèbres et influentes, dont le poète britannique Rupert Brooke et le poète Duncan Scott.

Valeur architecturale
La valeur de la maison principale découle de ses très belles qualités esthétiques et de l’efficacité de sa conception fonctionnelle. La volumétrie soignée, les matériaux employés et les détails suggèrent une interprétation sobre et relativement symétrique du style néo-Queen Anne, qui est en harmonie avec le cadre rustique. Le souci du détail est évident et la qualité de l’exécution est élevée.

Valeur environnementale
La maison principale affirme le caractère rustique du domaine où elle est située et est un bâtiment connu dans les environs.

Sources : Robert Hunter, domaine Willson, lac Meech, parc de la Gatineau (Québec), Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport, 84-008; Domaine Willson, lac Meech, parc de la Gatineau (Québec), Énoncé de la valeur patrimoniale, 84-008.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère de la maison principale devraient être respectés.

Ses très belles qualités esthétiques, l’efficacité de la conception et la très haute qualité de l’exécution et des matériaux employés, par exemple : la volumétrie rectangulaire sur deux étages et demi et le plan symétrique; le toit à deux versants avec ses pignons jumelés, ses lucarnes en appentis et ses cheminées en pierre; les fenêtres rectangulaires et les fenêtres au niveau du sous-sol, surmontées d’arcs segmentaires; la généreuse véranda du rez-de-chaussée et les deux vérandas en bois qui font la longueur de la façade arrière; l’ouvrage de maçonnerie, y compris le granit rose de provenance locale, ébauché et posé en assises irrégulières pour former les marches de l’entrée, le mur de base et les piliers; l’emploi de matériaux divers, dont la pierre ébauchée, les murs en pierre artificielle, les bardeaux de bois et les faux-colombages pour créer une impression de rusticité; le souci du détail, notamment les avant-toits à consoles et évasés, le léger évasement des bardeaux de bois à la base de l’étage et les moulures à denticules; la disposition et le traitement des fenêtres, y compris les oriels; le plan et les éléments intérieurs.

La façon dont la maison principale participe à la définition du caractère rustique du domaine où elle est située et est un bâtiment connu dans les environs, c’est-à-dire : son échelle, son style et les matériaux employés, qui s’harmonisent avec les dépendances voisines et les terrains aménagés et qui rehaussent le cachet rustique du domaine; sa taille imposante et son emplacement bien en vue, qui en font un bâtiment connu du domaine et dans les environs.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

ÉNONCÉ DE VALEUR PATRIMONIALE

Domaine Willson
Lac Meech, Parc de la Gatineau
Hull (Québec)


Le domaine Willson se compose de cinq bâtiments établis sur une superficie d'environ 30 acres. Il comporte une maison et quatre bâtiments auxiliaires : chapelle, garage et maison du gardien, écurie et remise, et bûcher. Ces structures ont été construites en 1907 sur des plans dessinés par un architecte d'Ottawa qui était peut-être Edgar L. Horwood. Le domaine appartient maintenant à la Commission de la capitale nationale. Voir le rapport 84-08.

Raison de la désignation

Le 8 janvier 1985, le domaine Willson a été classé à cause de son intérêt architectural, de son influence sur le développement de la région, de ses liens avec un personnage important et de la qualité de son environnement.

Le soin apporté au dessin de la masse, aux matériaux et à l'ornementation donne une version sobre et relativement symétrique du style du Renouveau Queen Anne, qui est en harmonie avec le cadre rustique. La construction du domaine a marqué les débuts de la mise en valeur des collines de la Gatineau à des fins récréatives. Thomas Leopold Willson, dont le grand rôle dans la recherche scientifique et le développement a été reconnu par la Commission des lieux et monuments historiques, recevait des personnes célèbres et influentes dans sa maison de campagne. Le domaine continue à renforcer le caractère dominant de la région.

Éléments caractéristiques

La valeur historique de la propriété réside dans le caractère rustique mais soigneusement étudié de son site et dans le traitement architectural des constructions.

Les perspectives qu'offre le domaine sont le fruit d'un aménagement soigneusement planifié, perçu par le visiteur dès le portail de granite et de fer forgé, puis le long de la route privée qui serpente entre les lampadaires et les petits murs de granite et dépasse les communs pour l'emmener au point culminant du domaine, d'où elle décrit une vaste courbe pour descendre jusqu'à la résidence. Devant la maison, une zone herbeuse est enfermée par un simple mur de granite et de fer forgé, et surplombe une terrasse en pelouse qui offre un point de vue spectaculaire sur le lac Meech. La maison elle-même est nichée dans une fente de la plate-forme rocheuse à laquelle elle s'adosse. Le plan et l'exécution de l'aménagement, essentiels à l'unité et au caractère de la propriété, doivent être préservés.

La résidence offre un mélange de pierre brute, de bardeaux, de demi-boisage, d'avant-toits évasés sur consoles, et possède diverses vérandas et fenêtres en encorbellement qui donnent une apparence rustique à un plan symétrique et plutôt sévère. Les bâtiments auxiliaires, qui complètent la résidence pour créer un vrai domaine campagnard, reprennent la conception de la structure principale avec leurs avant-toits, leurs bordures de pignon et leurs murs de pierre naturelle ou artificielle. L'ornementation et l'exécution sont soignées, et tous les extérieurs devraient être méticuleusement protégés et conservés. La continuité assurée par la simplicité cossue de l'intérieur doit aussi être respectée.

L'intérêt du domaine sans son ensemble est dû, en grande part, au sérieux avec lequel il concrétise le concept de la résidence d'été, qui était assez nouveau à l'époque dans la vie canadienne. Le site a subi peu de modifications, à part la disparition de la grande remise à bateaux en 1980, et a gardé une bonne partie de son intégrité. Tout changement, qu'il concerne l'architecture ou le paysage, doit être minimisé et ne pas nuire à l'harmonie qu'ont réussi à établir les créateurs du domaine.

Pour plus d'information, veuillez consulter le Code de pratique du BEEFP.

1992.10.01