Bâtiment S-136

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Borden, Ontario
Vue du bâtiment S-136, qui montre les cordons saillants en bandeau continu qui se prolongent sur toutes les parois, 1992. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1992.
Vue en détail
© Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1992.
Vue du bâtiment S-136, qui montre son portique en saillie et son entrée en retrait, 1992. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1992.Vue du bâtiment S-136, qui montre les cordons saillants en bandeau continu qui se prolongent sur toutes les parois, 1992. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1992.Vue du bâtiment S-136, qui montre l'impression générale d’horizontalité, 1992. © Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1992.
Adresse : BFC Borden, Borden, Ontario

Loi habilitante : La Politique du Conseil du Trésor sur la gestion des biens immobiliers
Date de désignation : 1995-04-11
Dates :
  • 1952 à 1952 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Ministère de la Défense nationale  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Bloc Hennessy  (Autre nom)
Ministère gardien Défense nationale
Référence du rapport BEEFP 94-088
Numero RBIF : 11022 00

Description du lieu patrimonial

Le bâtiment S-136, aussi connu sous le nom de bloc Hennessy, se trouve dans un secteur de la base des Forces canadiennes (BFC) Borden occupé par des casernements. Le bâtiment donne sur une pelouse dégagée. Ce bâtiment de deux étages en forme de U, coiffé d’un toit plat, présente une façade symétrique interrompue par une entrée centrale placée en saillie. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le bâtiment S-136 est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Construit en 1952, le bâtiment S-136 de la BFC Borden est associé au vaste programme de construction et de modernisation entrepris par le ministère de la Défense nationale (MDN) à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il est associé plus étroitement à deux thèmes en particulier : d’une part, la création de forces armées permanentes en temps de paix et, d’autre part, l’expansion et la transformation des services militaires pour permettre au Canada d’honorer les engagements qu’il avait pris pendant les premières années de la guerre froide. Le bâtiment est un élément précurseur de l’agrandissement de la base après la Seconde Guerre mondiale, pour accueillir une multitude de nouveaux logements. Contrairement à bien des grands bâtiments conçus à la même époque par des architectes du secteur privé, ce chantier est l’œuvre du personnel du MDN qui voulait en faire le modèle d’application des nouvelles normes adoptées pour améliorer les locaux militaires.

Valeur architecturale
La valeur du bâtiment S-136 découle de son style classique moderne et de son plan simple et pratique. Il est construit selon le plan standard d’une caserne de 250 lits qui était basé sur les prototypes construits pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’un bâtiment en béton revêtu de stuc coiffé d’un toit-terrasse dissimulé par un parapet bas. La composition symétrique de la façade principale s’articule autour d’un portique central de deux étages de hauteur à toit plat formé par six piliers rectangulaires placés entre des murs d’extrémité; l’ensemble fait saillie par rapport au mur avant et dépasse la ligne de toiture originale pour abriter l’entrée principale. Les élévations sont définies par des bandes de fenêtres pourvues de linteaux continus sur les deux étages et accentuées par des moulures horizontales continues à profil en caisson qui font le tour du bâtiment, sauf aux angles nord-est et sud-est qui sont en retrait par rapport au plan de l’édifice et définis par un cadre pleine hauteur qui entoure les deux fenêtres de coin à chaque étage. Les fenêtres d’origine à plusieurs carreaux ont été remplacées par des fenêtres à une seule vitre de différents types. Le bâtiment est en forme de U allongé avec un pavillon central de plain-pied donnant du côté de la demi-cour et des blocs d’escalier aux extrémités. Les toits plats des divers volumes s’alignent avec les moulures supérieures sur tous les côtés du bâtiment.

Valeur environnementale
L’arrière du bâtiment S-136 donne sur un petit ravin du côté ouest du secteur résidentiel principal de la BFC Borden tandis que l’avant est bordé par une grande pelouse tondue interrompue par des parties asphaltées à la hauteur de l’entrée principale. La plupart de la demi-cour arrière est aussi pavée. Le bâtiment souligne le caractère aménagé formel du secteur et est connu dans la base.

Sources : Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, notes de recherche, bâtiment S-136, 94-088; Bloc Hennessy S-136, base des Forces canadiennes Borden (Ontario), Énoncé de la valeur patrimoniale, 94-088.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du bâtiment S-136 devraient être respectés.

Son rôle à titre d’évocation de l’expansion, de la modernisation et de la diversification des forces armées canadiennes en temps de paix, c’est-à-dire : le fait qu’il illustre les nouvelles normes de construction de locaux militaires à l’époque de sa construction; la qualité de cette construction robuste et durable.

La réunion du modernisme et du fonctionnalisme dans une forme à la fois durable et économique, c’est-à-dire : le plan symétrique et la volumétrie d’où se dégage une impression générale d’horizontalité; la symétrie de la façade principale avec ses détails d’angle bien définis, et la façade élaborée mise en évidence par son portique en saillie et son entrée en retrait; l’horizontalité générale de toutes les façades, caractéristique qui est accentuée par le toit plat et les parapets ainsi que par les cordons saillants en bandeau continu qui se prolongent sur toutes les parois.

La façon dont le bâtiment renforce le caractère formellement aménagé du cadre où il est situé, c’est-à-dire : la symétrie formelle de son emplacement isolé et son orientation par rapport à un espace dégagé fonctionnel, dans le plan général de la base; son rapport avec les bâtiments datant de différentes époques, auquel il est associé par la fonction et la forme.

Énoncé de valeur patrimoniale

Avis de non-responsabilité - L'énoncé de valeur patrimoniale a été mis en place par le BEÉFP, afin de clarifier l'objet de la désignation d'un bâtiment fédéral du patrimoine et ce qui confère à l'édifice son importance patrimoniale. Il est donc un document de référence clé pour toute personne impliquée dans un projet d'intervention sur des édifices fédéraux du patrimoine et il est utilisé par le BEÉFP lors de ses examens d'intervention.

Description du lieu historique
Le bloc Hennessy (bâtiment S-136) se trouve dans un secteur de la base des Forces canadiennes (BFC) Borden occupé par des casernements. Le bâtiment donne sur une pelouse dégagée. Ce bâtiment de deux étages en forme de U, coiffé par un toit plat, présente une façade symétrique interrompue par une entrée centrale placée en saillie. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale
Le bloc Hennessy (bâtiment S-136) est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique
Construit en 1952, le bloc Hennessy (bâtiment S-136) de la BFC Borden est associé avec le vaste programme de construction et de modernisation entrepris par le ministère de la Défense nationale (MDN) à la fin de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Il est associé plus étroitement avec deux thèmes en particulier : d’une part, la création de forces armées permanentes en temps de paix et, d’autre part, l’expansion et la transformation des services militaires pour permettre au Canada d’honorer les engagements qu’il avait pris pendant les premières années de la guerre froide. Le bâtiment est un élément précurseur de l’agrandissement de la base après la Seconde Guerre mondiale, pour accueillir une multitude de nouvelles fonctions. Contrairement à bien des grands bâtiments conçus à la même époque par des architectes du secteur privé, ce chantier est l’œuvre du personnel du MDN qui voulait en faire le modèle d’application des nouvelles normes adoptées après la Seconde Guerre mondiale pour améliorer les locaux militaires.

Valeur architecturale
La valeur du bloc Hennessy (bâtiment S-136) découle de son style classique moderne et de son plan simple et pratique. Il est construit selon le plan standard d’une caserne de 250 lits qui était basé sur les prototypes construits pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit d’un bâtiment en béton revêtu de stucco coiffé par un toit-terrasse dissimulé par un parapet bas. La composition symétrique de la façade principale s’articule autour d’un portique central de deux étages de hauteur à toit plat formé par six piliers rectangulaires placés entre des murs d’extrémité; l’ensemble fait saillie par rapport au mur avant et dépasse la ligne de toiture originale pour abriter l’entrée principale. Les élévations sont définies par des bandes de fenêtres pourvues de linteaux continus sur les deux étages et accentuées par des moulures horizontales continues à profil en caisson qui font le tour du bâtiment, sauf aux angles nord-est et sud-est qui sont en retrait par rapport au plan de l’édifice et définis par un cadre pleine hauteur qui entoure les deux fenêtres de coin à chaque étage. Les fenêtres d’origine à plusieurs carreaux ont été remplacées par des fenêtres à une seule vitre qui ne sont pas toutes absolument identiques. Le bâtiment est en forme de U allongé avec un pavillon central de plain-pied donnant du côté de la demi-cour et des blocs d’escalier aux extrémités. Les toits plats des divers volumes s’alignent avec les moulures supérieures sur tous les côtés du bâtiment.

Valeur environnementale
L’arrière du bloc Hennessy (bâtiment S-136) donne sur un petit ravin du côté ouest du secteur résidentiel principal de la BFC Borden tandis que l’avant est bordé par une grande pelouse tondue interrompue par des parties asphaltées à la hauteur de l’entrée principale. La plupart de la demi-cour arrière est aussi pavée. Le bâtiment souligne le caractère aménagé formel du secteur et est connu dans la base.

Références :
Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine notes de recherche, bâtiment S-136, 94-088.

Les éléments suivants, qui définissent le caractère du bloc Hennessy (bâtiment S-136), devraient être respectés :
son rôle à titre d’évocation de l’expansion, de la modernisation et de la diversification des forces armées canadiennes en temps de paix, c’est-à-dire :

- le fait qu’il illustre les nouvelles normes de construction de locaux militaires à l’époque de sa construction;
- la qualité de cette construction robuste et durable.

La réunion du modernisme et du fonctionnalisme dans une forme à la fois durable et économique, c’est-à-dire :
- le plan symétrique et la volumétrie d’où se dégage une impression générale d’horizontalité;
- la symétrie de la façade principale avec ses détails d’angle bien définis, et la façade même animée et mise en évidence par son portique en saillie et son entrée en retrait;
- l’horizontalité générale de toutes les façades, caractéristique qui est accentuée par le toit plat et les parapets ainsi que par les cordons saillants en bandeau continu qui se prolongent sur toutes les parois.

La façon dont le bâtiment renforce le caractère formellement aménagé du cadre où il est situé, c’est-à-dire :
- la symétrie formelle de son emplacement isolé et son orientation par rapport à un espace dégagé fonctionnel, dans le plan général de la base;
- son rapport avec les bâtiments datant de différentes époques, auquel il est associé par la fonction et la forme.