Cette semaine en histoire

Archives

La mobilisation des réservistes

Semaine du lundi 22 septembre 2014

Au début du mois de septembre 1939, le Canada emboîte le pas à la Grande-Bretagne et à la France, déclare la guerre à l’Allemagne. En établissant ses propres conditions avant de s’engager le 10 septembre dans le conflit, le gouvernement canadien fait savoir qu’il sera le frère d’armes de la Grande-Bretagne, mais et non son subordonné.

Affiche présentant le Canada comme le partenaire de la Grande-Bretagne
© Bibliothèque et Archives Canada, acc. no 1983-30-243
En réalité, le Canada s'affaire à mobiliser ses troupes depuis le 25 août 1939, lorsqu’il a ordonné à 10 000 réservistes de protéger les installations militaires côtières du pays. À la suite de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne le 1erseptembre, les forces terrestres, navales et aériennes du Canada amorcent une mobilisation générale. Des patrouilles aériennes et navales commencent ce jour-là, et les forces terrestres, dont certaines unités de réserve, se préparent à intervenir au pays et outre-mer.

Même s’il a signé une déclaration de guerre, le premier ministre Mackenzie King souhaite limiter la participation du Canada, car il crait que l’opposition au le service militaire obligatoire pour les jeunes hommes célibataires ne divise le pays. Il est donc prévu qu’une seule division de l’Armée sera envoyée en Europe. Peu après, les autorités canadiennes et britanniques commencent à envisager la possibilité de former au Canada des pilotes pour le Commonwealth britannique. En décembre, le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB), voit le jour. Le gouvernement britannique reconnaît cette initiative comme étant la principale contribution du Canada à l’effort de guerre, ce qui réduit la pression qui pèse sur le premier ministre Mackenzie King d’envoyer plus de troupes en Europe.

Membres non identifiés de la Marine royale du Canada (MRC) à bord d’un train en partance d’Ottawa, le 19 nov. 1940
© Canada, ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-204286

Le conflit prend toutefois une nouvelle tournure en mai 1940 lorsque l’Allemagne envahit la France et que la Grande-Bretagne se retrouve encerclée. Cette situation amène le premier ministre King à modifier sa politique et intensifier le soutien du Canada. À partir de ce moment, le pays augmente considérablement le nombre d’hommes et les fonds qu’il envoie en Europe.

Cette année marque la première année du 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale. On compte de nombreuses désignations d’importance historique nationale associées à cette guerre, dont le service de l’Aviation royale du Canada, le rôle de la marine marchande canadienne, les femmes dans le monde militaire et le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique, des événements d’importance historique nationale, ainsi que William Lyon Mackenzie King, une personne d’importance historique nationale.

Pour en savoir plus sur la Seconde Guerre mondiale, lisez les articles suivants, tirés des archives de Cette semaine en histoire: Désastre à Dieppe, Opération Husky : le débarquement canadien en Sicile, La bataille de l’Atlantique – une guerre sur le front domestique, La bataille de l’Escaut – Victoire sur les digues et L’effort de guerre du Canada prend son essor. Pour en savoir plus sur la Première et la Seconde Guerre mondiale, visitez la page consacrée aux commémorations des guerres mondiales.

Date de modification :