Cette semaine en histoire

Archives

Victoire à Cook’s Mills

Semaine du lundi le 14 octobre 1813

L’avant-dernière bataille livrée au Canada de la guerre de 1812 a lieu le 19 octobre 1814, à Cook’s Mills, dans la péninsule du Niagara, près de l’actuelle ville de Welland (Ontario). La bataille est si serrée que les deux camps revendiquent la victoire!

Plaque commémorative
© Parcs Canada
Gordon Drummond, commandant et lieutenant-général des forces britanniques, vient d’être forcé d’abandonner son siège au fort Erie. Ses hommes sont maintenant solidement retranchés le long de la rivière Chippawa, dans l’attente d’une attaque américaine. Espérant déloger Drummond, le major-général américain George Izard envoie 1 000 de ses 6 000 hommes évaluer la taille de la force britannique et, idéalement, la surprendre.

Sous les ordres du lieutenant‑colonel Christopher Myers, le commandant Drummond dépêche 750 soldats à Cook’s Mills, près du ruisseau Lyon, et c’est là que Britanniques et Américains se rencontrent. Les Britanniques sont moins nombreux, mais ils ont l’avantage d’être armés de fusées Congreve et d’un canon tandis que leur ennemi n’a aucune artillerie. Les Britanniques stoppent la progression du camp adverse le long du ruisseau, mais les Américains relancent l’offensive et forcent les Britanniques à rejoindre le gros de leurs troupes.

Général sir Gordon Drummond, par George Theodore Berthon
© Image fournie gracieusement par les Archives publiques de l’Ontario (Collection d’œuvres d’art du gouvernement de l’Ontario)

Les Britanniques perdent une vingtaine d’hommes et les Américains, près de 70. Après la retraite britannique, les Américains brûlent le blé entreposé au moulin. Izard réalise toutefois qu’il ne peut percer toute la ligne défensive aménagée par les Britanniques le long de la rivière. Il ordonne donc la retraite au fort Erie.

Izard et Drummond rapportent tous deux à leurs supérieurs qu’ils ont remporté la bataille, le premier parce qu’il a forcé l’autre camp à battre en retraite, et le second parce que sa principale ligne défensive n’a pas été percée et que les Américains se sont repliés au fort Erie.

La péninsule du Niagara ne voit pas d’autre combat pendant le reste de la guerre de 1812, et une seule autre bataille est livrée au Canada (une petite escarmouche à Malcolm’s Mills) avant qu’un traité de paix ne soit signé en décembre 1814.

L’emplacement de la bataille de Cook’s Mills a été désigné un lieu historique national en 1921. Nous célébrons cette année la deuxième année du bicentenaire de la guerre de 1812. Pour en savoir plus sur cette guerre, lisez les articles La longue marche du 104e Régiment de fantassins, Victoire décisive à Stoney Creek, et La bataille de Lundy's Lane  dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :