Cette semaine en histoire

Archives

Les filles de Louisbourg sur les bancs d’école

Semaine du lundi le 7 octobre 2013

Le 11 octobre 1727, Marguerite Roy, sœur de la Conception, ouvre les portes de la première école pour jeunes filles à Louisbourg, au Cap-Breton. En moins de deux mois, 20 élèves y sont déjà inscrites!

École sous l'attaque britannique lors du deuxième siège
© Archives Congrégation de Notre-Dame - Montréal / Illustration de Francis Back
La forteresse de Louisbourg, lorsqu’elle est achevée en 1713, n’inclut pas d’école. Les parents qui souhaitent que leurs enfants fassent des études doivent se replier sur des solutions coûteuses, par exemple en engageant des précepteurs privés ou en envoyant leurs enfants en pension à l’étranger. La situation change lorsque monseigneur de Saint-Vallier, l’évêque de Québec, décide de fonder des établissements d’enseignement dans les régions les plus éloignées de son diocèse.

Ignorant les avis de la sœur supérieure de la congrégation de Notre-Dame qui s’oppose à ce que les sœurs soient envoyées dans une colonie sans direction spirituelle et du ministre de la Marine qui refuse de financer la mission, Mgr de Saint-Vallier convainc la sœur Marguerite Roy de partir fonder une école à Louisbourg. Vive d’esprit et indépendante, celle-ci s’attirait les foudres de la plupart du clergé en raison de ses visions de grandeur et d’un goût pour le merveilleux peu appréciés dans l’ordre religieux. Toutefois, elle est une excellente enseignante et s’avère très appréciée dans la colonie.

Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame
© Bibliothèque et Archives Canada / 1933-145

Les jeunes filles qui fréquentent l’école de Louisbourg peuvent être pensionnaires ou non. Les classes, qui se déroulent de 8 h 30 à 16 h 30, alternent lectures religieuses, exercices d’écriture et de mathématiques et travaux manuels. Les travaux manuels servent, entre autres, à produire des biens qui sont vendus pour financer l’école. L’objectif de la congrégation de Notre-Dame est non seulement d’instruire les jeunes filles à la religion chrétienne, à la lecture et aux tâches ménagères, mais aussi de former leur caractère afin qu’elles deviennent des femmes pieuses, humbles et modestes. Ironiquement, ce sont là les qualités que sœur de la Conception se fait reprocher de manquer!

La congrégation de Notre-Dame a été désignée évènement d’importance historique nationale en reconnaissance de sa contribution à l’instruction des enfants. La Forteresse-de-Louisbourg a été désignée site d’importance historique nationale en raison de son rôle crucial dans la vie économique et militaire de la Nouvelle-France.

Cette année marque le 300e anniversaire de la fondation de Louisbourg! Pour en savoir plus sur Louisbourg et l’éducation des filles, veuillez consulter les pages Une sainte avant-gardiste, Première enseignante de la Saskatchewan, Première femme à faire des études universitaires, Pour que brille chez elles la lumière du savoir, Peuple cherche côte accueillante, idéalement propice à la pêche... et La Nouvelle-France érige une imposante forteresse dans les archives de Cette semaine en histoire, de même que le site de la Forteresse.

Date de modification :