Cette semaine en histoire

Archives

La prison aux mille fonctions

Semaine du lundi le 28 octobre 2013

Le 29 octobre 1805, un procès est entendu pour la toute première fois dans les murs du nouveau Palais de Justice et Prison du canton d’Argyle, en Nouvelle-Écosse. Dorénavant, c’est en ce lieu que seront jugés tous les crimes commis dans le canton d’Argyle. Le canton, qui connaît une période d’expansion grâce à la construction de bateaux et à la pêche, a besoin d’un endroit où décider du sort de ses sujets les plus douteux.

Vue de l’entrée principale
© Parcs Canada / P. Muise / 1999
L’ordre de construction est donné en 1801. L’ouvrage est achevé quatre ans plus tard. L’édifice fait date en ce qu’il abrite à la fois cour et prison. Jurés, juges et curieux délibèrent le mérite des causes entendues bien au chaud à l’étage tandis que les accusés grelottent sous leurs pieds, au frais dans les cellules du rez-de-chaussée.

Le rez-de-chaussée abrite deux pièces chauffées par un four à bois pour le confort des geôliers, ainsi que quelques cellules individuelles et une cellule pour deux prisonniers. Cette dernière ayant un plancher de bois, alors aucune chandelle ou lanterne n’y pénètre. L’unique source de lumière consiste en un petit trou percé dans la porte. Les prisonniers détenus dans les cellules individuelles ne sont guère mieux choyés : leurs quartiers sont à peine chauffés par un seul tuyau branché aux poêles à bois, source bien maigre lorsque les froids mordants de l’hiver sévissent! 

Vue de l’intérieur du Palais de Justice
© Parcs Canada / Scott Muise / 2003

Le mobilier à l’étage est en grande partie d’origine. C’est dire pue ces bancs ont vu défiler des criminels pendant 200 ans (surtout accusés de mutinerie, piraterie ou vol). Omar P. Roberts est vraisemblablement le plus illustre personnage de cette triste galerie. Il a été jugé coupable du meurtre de sa femme de ménage, Flora Gray, en 1922, et pendu. La prison ferme ses portes deux ans plus tard. Le Palais de Justice poursuit son activité jusqu’en 1944, lorsque les autorités municipales décident d’y emménager leurs bureaux. Les lieux sont convertis en musée et dépôt d’archives en 1983.

Le Palais-de-Justice-et-Prison-du-Canton-d’Argyle a été désigné lieu d’importance historique nationale en 2005 en reconnaissance de son statut de plus vieux spécimen bien conservé du style architectural sobre et élégant, inspiré des « meeting houses » de la Nouvelle-Angleterre, de la fin du 18e siècle.

Pour en savoir plus sur la justice en Nouvelle-Écosse, voyez les pages La vivacité de Thomas Chandler Haliburton, Préserver le passé pour l’avenir et Les corsaires de Liverpool dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :