Cette semaine en histoire

Archives

Oui, par Dieu! nous ferons l’envie des États américains!

Semaine du lundi le 18 février 2013

Le 20 février 1746, Edward Winslow naît à Plymouth, au Massachusetts. Fils de colon de la Nouvelle-Angleterre, Winslow sera néanmoins appelé à jouer un rôle dans la création de la province du Nouveau-Brunswick!

Peinture de Henry Sandham intitulée L’arrivée des Loyalistes, 1783. © Bibliothèque et Archives Canada / 1996‑282‑7

Edward Winslow grandit au Massachusetts au sein d’une famille de loyaux sujets britanniques. Lorsque les Treize colonies américaines déclarent la guerre d’indépendance à l’Empire britannique en 1775, Winslow joint les rangs des troupes britanniques. Il n’est pas seul à demeurer fidèle à la Couronne. En effet, nombreux sont ceux qui combattent aux côtés des Britanniques, qui les désignent sous le nom de « Loyalistes ». Aux yeux des Américains, en revanche, ce sont des « Tories » et des traîtres qui, une fois la guerre terminée, ne sont pas autorisés à rentrer chez eux. Certains choisissent de partir vivre en Angleterre, mais un tel voyage n'est pas à la portée de tous, et Winslow fait partie de ce groupe. Il choisit de rester en Amérique du Nord britannique et de s’établir en Nouvelle-Écosse où il est chargé, à titre d’agent de la Couronne, d’aménager des biens-fonds pour établir les régiments loyalistes démantelés et leurs familles.

Toutefois, les projets de Winslow se heurtent à l’opposition des élus néo-écossais. Ces derniers craignent que l’importante colonie loyaliste ne s’intègre pas à la société néo-écossaise et en vienne à former une communauté politique rivale du gouvernement établi. Mais Winslow refuse d’abandonner! Il dirige une expédition du côté nord, peu peuplé, de la baie de Fundy et y découvre d’abondantes ressources pour les Loyalistes.

Lettre dans laquelle Edward Winslow déclare que l’établissement d’une colonie loyaliste en ferait la province « la plus policée de la terre ».
© Université du Nouveau‑Brunswick / Lettre d’Edward Winslow à Ward Chipman, 7 juillet 1783

La région qu’il explore est située dans les limites de la Nouvelle-Écosse, mais Winslow suggère de faire de cette partie du territoire une province loyaliste distincte. En dépit du fait que des Acadiens et des Autochtones occupent déjà le territoire, Winslow revendique la terre pour les exilés et déclare : « Oui, par Dieu! nous ferons l’envie des États américains! »

Beaucoup de Néo-Écossais s’opposent à la division de la province, mais en 1784, le Conseil privé britannique approuve la création de la province du Nouveau-Brunswick. L’établissement de la province a pour effet d’apaiser les tensions entre les Néo-Écossais et les colons loyalistes et entraîne de surcroît l’ouverture de postes administratifs à la portée de ces derniers.

Nommé, entre autres, au premier Conseil du Collège du Nouveau-Brunswick (1800) et à la Cour suprême (1807), Winslow occupe plusieurs postes éminents dans la nouvelle province. Il fait même office de président du gouvernement du Nouveau-Brunswick pendant une brève période. Ces nominations sont cependant plus prestigieuses que payantes, et Winslow meurt criblé de dettes en 1815.

Edward Winslow a été désigné personne d’importance historique nationale en 1951, et la Création du Nouveau‑Brunswick a été désignée événement d’importance historique nationale en 1934.

Pour en apprendre davantage sur les Loyalistes, lisez les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire : Une terre à eux et Arrivée des Loyalistes au Nouveau‑Brusnwick. Les Archives virtuelles du Canada atlantique vous proposent aussi de découvrir en ligne une collection de lettres de Winslow.

Date de modification :