Cette semaine en histoire

Archives

Les Américains repoussés à la ferme Crysler

Semaine du lundi le 11 novembre 2013

Le 11 novembre 1813, une force de soldats britanniques, canadiens et autochtones repousse une armée américaine bien supérieure en nombre à la ferme Crysler, non loin de Morrisburg, en Ontario. Il s’agit de l’une des nombreuses batailles livrées en sol canadien pendant la guerre de 1812. Ils ne sont que 1 169 hommes, mais les Britanniques, Canadiens et Autochtones se lancent tout de même à l’assaut des 3 050 Américains et remportent la victoire!

Croquis de la bataille de la Ferme Crysler
© Passerelle pour l’histoire militaire canadienne
Le major-général américain James Wilkinson se dirige vers Montréal avec ses hommes. Son armée contourne le fort Wellington, où les Britanniques rassemblent leurs troupes. Commandés par le lieutenant-colonel Joseph Morrison, les Britanniques quittent le fort pour se lancer à la poursuite des Américains, et ils les rattrapent à la ferme Crysler.

La force américaine compte 7 300 soldats prêts à se battre, mais seuls 3 050 d’entre eux sont envoyés au combat. En effet, les Américains croient avoir à faire à des miliciens inexpérimentés car les soldats réguliers britanniques qui s’avancent sur le champ de bataille portent un manteau d’hiver gris qui cache leur uniforme rouge caractéristique. Les envahisseurs s’attendent à affronter une force bien faible, et ils lancent l’assaut sans avoir d’abord établi un plan de bataille.

La ferme Crysler est un champ de bataille dégagé de style européen, qui convient parfaitement aux Britanniques. Lorsque le combat éclate, des tirailleurs canadiens et des guerriers autochtones commencent à harceler les troupes américaines. Les soldats réguliers britanniques s’avancent ensuite sur le champ de bataille pour attaquer la principale force américaine.

Monument commémoratif de la bataille de la Ferme Crysler
© Parcs Canada / Dan Pagé / 2008.

Les soldats britanniques tiennent bon sous le feu ennemi. Au bout de deux heures de combat intense, les envahisseurs battent en retraite. La défaite des Américains à la ferme Crysler, qui arrive peu après le revers qu’ils ont essuyé à Châteauguay en octobre, met fin à leurs tentatives d’invasion. Montréal est sauve!

L’emplacement de la bataille de la Ferme Crysler a été désigné lieu historique national en reconnaissance du fait qu’une des batailles décisives de la guerre de 1812 s’y est jouée. Le champ de bataille est aujourd’hui sous les eaux du fleuve Saint-Laurent, mais un monument a été érigé non loin, à proximité à du village de pionniers Upper Canada.

Pour en savoir plus sur la défense du Canada, consultez les articles Salaberry bloque l’avance des Américains sur Montréal et Poursuite effrénée au ruisseau Frenchdans les archives de Cette semaine en histoire. Pour en savoir plus sur la guerre de 1812, consultez la page de Parcs Canada sur la commémoration de la guerre de 1812. Le site L’artéfact de la semaine : habit d’officier, 49e Régiment d’infanterie présente un exemple de l’uniforme porté par un officier britannique lors de la bataille de la ferme Crysler. Enfin, vous pouvez voir une médaille remise à un Canadien qui a pris part à cette bataille dans le site L’artéfact de la semaine : médaille militaire pour services généraux remise à Hypolite Guilbeault de la milice du Bas-Canada..

Date de modification :