Cette semaine en histoire

Archives

La bataille de Beaver Dams

Cette histoire est parue à l’origine le 25 juin 2012

Le 24 juin 1813, au milieu de la guerre de 1812, un groupe de soldats américains lance ce qu’ils pensent être une attaque surprise contre un petit poste britannique installé dans la résidence d’un officier de la milice, John DeCew, à l’emplacement actuel de Thorold, en Ontario. Toutefois, les alliés des Premières nations et les Britanniques sont prévenus de l’attaque imminente par les forces américaines et tendent une embuscade au groupe. C’est la bataille de Beaver Dams.

Maison DeCew, Beaver Dams, Ontario
© C.P. Meredith / Bibliothèque et Archives Canada

Défaits lors de la bataille de Stoney Creek (près de Hamilton) le 6 juin, les Américains se retirent à Fort George (aujourd’hui Niagara-on-the-Lake), dont ils se sont emparés le 27 mai 1813. Pendant ce temps, les Britanniques déploient non seulement des forces dans la région de Niagara, mais établissent aussi un dépôt d’approvisionnement dans la maison DeCew. Lorsque les Américains apprennent l’existence de ce poste, ils planifient de le capturer.

Trois jours avant la bataille de Beaver Dams, Laura Secord, de Queenston, entend des Américains parler en secret d’une attaque contre les Britanniques à la Maison DeCew. Elle parcourt 32 kilomètres en territoire dangereux pour avertir les Britanniques de l’attaque imminente.

Esquisse du champ de bataille de Benson J. Lossing, août 1860, The Pictorial Field-Book of the War of 1812
© Harper & Brothers

Au moment où l’ordre d’attaquer est donné aux Américains, environ 500 alliés des Premières nations provenant du lac Rice, du Bas-Canada, de la rivière Grand et de la rivière Thames sont déjà en place à la maison DeCew. L’un de ces hommes annonce que les Américains avancent. Cet avertissement donne aux chefs des Premières nations, John Brant, William Kerr et Dominique Ducharme, le temps de se préparer et de tendre une embuscade aux Américains qui s’approchent de Beaver Dams en longeant un sentier forestier fermé. Après environ trois heures de combats confus, les 600 Américains rendent les armes devant un petit détachement dirigé par le lieutenant James Fitzgibbon.

Le chef mohawk John Norton déclare ce qui suit à propos de la bataille : « Les indiens de Caughnawaga ont livré le combat, les Mohawks ont récolté le butin et Fitzgibbon a reçu les honneurs ». Fitzgibbon attribue tout le mérite de la bataille aux Premières nations dans ses rapports officiels, mais les médias et le public le décrivent comme le vainqueur. Beaucoup plus tard, Laura Secord est considérée comme l’héroïne qui a averti Fitzgibbon. La défaite des Américains à l’occasion de cette bataille est importante, car elle permet aux Britanniques de reprendre le contrôle de la région de Niagara avant la fin de 1813.

Le lieu historique de la Bataille-de-Beaver Dams a été désigné afin de souligner l’importante victoire des Britanniques, attribuable en grande partie aux Premières nations. Laura Ingersoll Secord a été désignée personne d’importance historique nationale en reconnaissance de son rôle pendant la guerre de 1812.

Pour en savoir plus sur la bataille de Beaver Dams et le rôle de Laura Secord, lisez l’article Laura Secord dans les archives de Cette semaine en histoire.

Célébrez le bicentenaire de la guerre de 1812! Pour plus d'information sur la guerre de 1812 et les activités de commémoration, consultez, sur le site web de Parcs Canada, Commémoration de la guerre de 1812 et Les artéfacts de la guerre de 1812. Lisez aussi St. Joseph...la Sibérie du Haut-Canada, Les Britanniques perdent du terrain, Mort d’un guerrier, Le HMS Shannon et le USS Chesapeake s’affrontent et À la guerre comme à la guerre! dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :