Cette semaine en histoire

Archives

Les pionniers noirs mettent le cap sur les Prairies

Semaine du lundi le 28 janvier 2013

Le 1er février 1907, une annonce parue dans le Muskogee Cimeter, journal américain de l’Oklahoma, proclame que les Prairies canadiennes sont les « meilleures terres nouvelles de l’Ouest ». Ce genre de publicité cherche à attirer les immigrants américains dans l’Ouest canadien. Elle présente un attrait particulier pour certaines communautés noires de l’Oklahoma, situées à plus de 1 000 kilomètres au sud de la frontière canadienne.
 
Lorsque l'Oklahoma devient un État en 1907, son administration entreprend d'adopter des lois de ségrégation raciale, désignées collectivement sous le nom de « lois Jim Crow ». Tandis que de nombreux Afro Américains choisissent de rester et de se battre pour défendre leurs droits, d’autres cherchent refuge ailleurs. Ils sont attirés par les villes américaines plus au nord et par le Canada. 

Annonce parue dans le Muskogee Cimeter pour stimuler la colonisation de l’Ouest canadien, 1er février 1907
© Oklahoma Historical Society/ Oklahoma City

De 1907 à 1912, plus de 1 000 Afro Américains voyagent vers le nord par le train pour s’installer au Canada avec leur famille. Ils fondent leurs propres établissements à Amber Valley (Pine Creek), à Breton (Keystone), à Campsie, à Lobstick Lake et à Junkin (Wildwood) en Alberta, ainsi qu’à Maidstone et à Wilkie en Saskatchewan.

Ces pionniers qui ont fui le sud sont de nouveau confrontés au racisme dans l’Ouest canadien. Les journaux condamnent l’immigration des Noirs et les gouvernements locaux font circuler des pétitions pour demander au gouvernement fédéral d’y mettre fin. En août 1911, le gouvernement fédéral adopte une loi qui interdit aux Afro Américains d’immigrer au Canada. Cette loi est abrogée en octobre de la même année, mais le gouvernement limite tout de même le nombre d’immigrants noirs qui entrent au Canada jusque dans les années 1960. Malgré cet accueil hostile, les immigrants afro américains fondent leurs propres institutions, créent une vie sociale riche et établissent des collectivités agricoles dynamiques qui marqueront la première moitié du 20e siècle. 

Obadiah Place, demeure de Willis Reese Bowen, pionnier noir bien connu, et de son fils Obadiah, Amber Valley, Alberta
© Parcs Canada / Alexandra Mosquin / 2003

L’immigration des pionniers noirs en Alberta et en Saskatchewan est désignée en tant qu'événement d’importance historique nationale en 2007, car elle commémore la première expérience d’immigration massive des Noirs au Canada après la Confédération. Elle souligne également les difficultés qu’ont connues les colons noirs à leur arrivée dans les Prairies canadiennes et retrace l’histoire de la politique du Canada en matière d’immigration avant la Première Guerre mondiale.

Février est le mois de l’histoire des Noirs! Pour lire d’autres récits relatant l’histoire des collectivités noires au Canada, voyez Africville: la vie après la mort, En avance sur son temps : Marie Marguerite Rose, Harry Jerome reçoit l'Ordre du Canada, Portia May White : la légendaire contraltoLa lutte contre l'esclavage du révérend Richard Preston et Thornton et Lucie Blackburn mettent à l'épreuve la Loi sur les criminels fugitifs  dans les archives de Cette semaine en histoire. Voyez aussi la page sur le Mois de l'histoire  des Noirs du gouvernement du Canada.

Date de modification :