Cette semaine en histoire

Archives

« Sucrons-nous le bec! »

Semaine du lundi le 29 avril 2013

Le 2 mai 1925, une importante coopérative agricole québécoise ouvre ses portes. Elle se nomme Les producteurs de sucre d’érable du Québec. Son ouverture stimule l’industrie de l’acériculture (la culture des érables) au Canada et contribue à établir la renommée mondiale des produits de l’érable canadiens.

La production du sucre d’érable durant le temps des sucres dans la forêt de Sainte-Geneviève, Québec
© Bibliothèque et Archives Canada / Canadian Illustrated News / vol. III, no 18, 6 mai 1871 / 4431
Lorsque les Français entreprennent de coloniser l’Amérique du Nord, les Premières nations leur enseignent comment cultiver l’érable. Peu à peu, les produits de l’érable se taillent une place dans l’alimentation des habitants de la Nouvelle-France. Ce goût du sucré, ainsi que la pratique de l’acériculture, continuent de croître avec l’arrivée des Britanniques au milieu du 18e siècle. Les nouveaux arrivants font grimper la consommation des produits de l’érable dans les colonies de l’Amérique du Nord britannique.

Au début du 20e siècle, l’industrie de l’acériculture est en crise. Le prix des produits de l’érable est en chute libre depuis le tournant du siècle. Il se rétablit avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914 et entraîne une certaine prospérité, mais dégringole dès le début des années 1920. Pour contrer la crise, le gouvernement du Québec réunit en coopérative les 30 000 acériculteurs de la province: Les producteurs de sucre d’érable du Québec voit le jour. L’association fonde la marque La Citadelle et ouvre les portes de son usine en 1927 à Plessisville, au Québec. En 1930, le gouvernement du Canada uniformise les normes de qualité et fait valoir la qualité exceptionnelle des produits de l’érable canadiens. Conjugué à d’autres facteurs, ces circonstances font en sorte qu’à compter de 1932, le Canada domine le marché américain et devient le plus grand producteur de sucre et de sirop d’érable au monde.

Boîte de conserve de sirop d’érable
© Parcs Canada / Vincent Bergeron / 2012
Il y a plus de 150 espèces d’érable dans le monde, mais seulement 13 espèces indigènes de l’Amérique du Nord produisent une sève assez douce être consommée. Exploitée dans la Maple Belt, région qui englobe l’est du Canada et une partie des États-Unis, la sève est récoltée au printemps. Elle est ensuite bouillie pour obtenir différents produits comme le sirop et le sucre d’érable qui font encore aujourd’hui bien des amateurs, surtout au printemps à la cabane à sucre.

Les produits de l’érable, désignés un événement d’importance historique nationale en 2007, ont joué un rôle important au Canada dans la création d’un mode de vie en milieu rural et dans la définition d’une identité canadienne.

Pour en savoir plus sur les produits canadiens qui ont marqué l’histoire, lisez les articles La pomme McIntosh et C. E. Saunders et le miracle du Marquis dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :