Cette semaine en histoire

Archives

L’Affrontement de Longwoods

Semaine du lundi le 4 mars 2013

Le 4 mars 1814, des soldats de l’armée régulière britannique, des miliciens canadiens et des guerriers des Premières Nations affrontent un bataillon américain qui tente un raid sur Longwoods, une zone densément boisée située entre les emplacements actuels de Thamesville et de Delaware, en Ontario. Commandés par le capitaine Andrew Holmes, les soldats américains cherchent à forcer l’armée britannique à abandonner un avant-poste que cette dernière avait établi à Delaware. Le raid, qui coûte aux alliés des pertes très lourdes, est l’une des nombreuses offensives lancées par les Américains durant la guerre de 1812.

Bouton d’un uniforme du 89e Régiment de fantassins, des Royal Irish Fusiliers
© Avec l’autorisation du Niagara Falls History Museum
Les raids commencent en octobre 1813, après la victoire des Américains à la bataille du lac Érié. Une unité de l’armée américaine reprend le fort Détroit et capture le fort Amherstburg. Le 5 octobre 1813, lors de la bataille de la Thames, les Américains ont raison des troupes britanniques et des Premières Nations qui battent en retraite. Cette victoire leur ouvre la voie pour pénétrer dans la partie ouest du Haut-Canada. Les soldats de l’armée régulière britannique, les miliciens canadiens et leurs alliés autochtones défendent leur territoire et tentent de repousser les envahisseurs américains durant les mois qui suivent.

Dirigée par le capitaine James Lewis Basden, l’armée britannique est composée de petites compagnies des 1er (Royal Scots) et 89e régiments, d’un détachement de la milice de Kent, d’une unité de Rangers canadiens et de quelques guerriers autochtones, soit environ 300 hommes au total. Elle affronte la troupe américaine de Holmes, forte d'environ 180 soldats et retranchée au sommet d'une butte qui sera plus tard baptisée « Colline de la Bataille ». Les hommes de Basden sont fauchés par les tirs de fusil provenant du haut du ravin qui longe les deux côtés de la colline. À la tombée de la nuit, l’armée britannique se replie vers l’est. Holmes sait cependant qu’une fois à Delaware, ses troupes seront inférieures en nombre. Il comprend qu’il ne réussira pas à prendre d’assaut le poste britannique. Il se replie donc à Détroit le soir même. 

Plaque commémorative de la Colline de la Bataille
© Avec l’autorisation d’ontarioplaques.com

La Colline-de-la-Bataille, emplacement de la bataille de Longwoods et théâtre d’un des nombreux raids menés en série par les Américains dans la partie ouest du Haut-Canada à la fin de 1813 et en 1814, a été désignée lieu historique national en 1924.

Cette année marque la deuxième année du bicentenaire de la guerre de 1812. Pour en savoir plus sur cette guerre, lisez Poursuite effrénée au ruisseau FrenchAssaut nocturne au fort Niagara et La longue marche du 104e Régiment de fantassins dans les archives de Cette semaine en histoire. Des activités commémoratives sont prévues partout au Canada. Pour plus d'information sur la guerre de 1812, consultez la page Commémoration de la guerre de 1812 dans le site Web de Parcs Canada.

Date de modification :