Cette semaine en histoire

Archives

Aucune barrière ne résiste à Alice Wilson!

Semaine du lundi le 24 décembre 2012

Le 30 décembre 1947, un article de l’Ottawa Journal fait l’éloge d’Alice Wilson, l’une des premières femmes géologues canadiennes. Passionnée par les mystères de la Terre, celle-ci consacre sa vie à des recherches qui viendront enrichir le fonds de connaissances sur la géologie canadienne.

Alice Evelyn Wilson
© Ressources naturelles Canada
Née en 1881 à Cobourg en Ontario, Alice Wilson débute sa carrière comme commis à l’entretien et à la disposition de minéraux à l’Université de Toronto en 1907. Elle accède ensuite au poste de personnel technique à la Commission géologique du Canada (CGC) où elle a l’occasion de créer, de documenter et d’organiser la Collection nationale du Canada des fossiles types des invertébrés. Aujourd’hui, elle est l’une des plus grandes collections du genre au monde.

Voulant mener pleinement ses recherches en recueillant ses échantillons, Alice Wilson demande à maintes reprises d’aller sur le terrain, mais la CGC refuse. Ses supérieurs prétendent que les femmes n’y ont pas leur place. Alice persiste et arrive à leur arracher l’autorisation. Travaillant seule, elle arpente les basses terres de la rivière des Outaouais et du fleuve Saint-Laurent, une superficie d’environ 26 000 kilomètres carrés. Ce travail lui permet de publier une cinquantaine d’ouvrages savants au cours de sa carrière, où elle fait une description minutieuse de la géologie de cette région.

Musée commémoratif Victoria, ancien  bureau principal de la Commission géologique du Canada
© Parks Canada / Matthew Schwarzkopf / 2017
En 1926, elle entame ses études de doctorat à l’Université de Chicago et obtient son titre en 1929. De retour à la CGC, Alice Wilson n’est pas promue comme ses homologues masculins titulaires d’un doctorat. Néanmoins, son travail et ses accomplissements sont reconnus par d’autres: elle est nommée à l’Ordre de l’Empire britannique en 1935 et reçue à la Société royale du Canada (SRC) en 1938. Première femme admise à la SRC, Wilson attendra jusqu’en 1940 pour être promue géologue agrégée de la CGC.

Alice Wilson prend sa retraite en 1946, mais continue d’offrir ses services d’experte-conseil à divers gouvernements et sociétés pétrolières. Elle se distingue non seulement par sa contribution à l’enrichissement de la géologie canadienne, mais aussi à la cause de l’avancement des femmes dans les sciences et la fonction publique fédérale.

Alice Evelyn Wilson est une personne d'importance historique nationale.

Date de modification :