Cette semaine en histoire

Archives

Immobilisés à Tracadie

Semaine du lundi le 8 avril 2013

Le 8 avril 1896, les patients atteints de la lèpre (maladie de Hansen) de Tracadie, au Nouveau-Brunswick, emménagent dans un nouveau bâtiment en pierre où ils seront logés et soignés. Au 19e siècle, Tracadie abrite le seul « lazaret » au Canada. Un lazaret est un bâtiment réservé aux lépreux.

Religieuses et lépreux au lazaret de Tracadie, 1874
© Musée historique de Tracadie

Les opinions diffèrent quand il s'agit d'expliquer comment la lèpre est arrivée au Nouveau-Brunswick, mais il est probable qu’elle y ait été transportée par deux patients échappés d’un lazaret en Norvège qui se seraient réfugiés à Tracadie et auraient infecté les gens de la place. Le premier cas de mortalité associée à la lèpre survient en 1828 et, en 1844, la maladie s’est propagée.

Le gouvernement provincial ordonne que toutes les personnes infectées soient mises en quarantaine dans des entrepôts de l’île Sheldrake, juste à l’est de Miramichi au Nouveau-Brunswick. Bien qu’on leur ait promis une aide médicale, les lépreux sont laissés à leur sort et vivent dans des conditions terribles. En 1849, ils sont déplacés à Tracadie, dans un lazaret en bois.

Les conditions commencent à s'améliorer avec l’arrivée des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph en 1868. Les religieuses soignent les lépreux et ouvrent une petite clinique où elles portent secours aux malades de la région. En 1880, le gouvernement fédéral prend la relève du lazaret, mais les religieuses continuent à en assurer l’administration. Le Nouveau-Brunswick se développe, et les besoins médicaux se multiplient. En 1893, le gouvernement approuve la construction d’un nouvel hôpital général qui intègre un lazaret en pierre. Ce dernier est achevé le 8 avril 1896 et offre aux malades un milieu plus propre et plus confortable. En 1898, on y ajoute une aile de 30 lits, et l’institution devient l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Tracadie, un hôpital général. 

Le lazaret et le cloître de Tracadie
© Musée historique de Tracadie

En 1943, l’édifice est ravagé par les flammes, mais il est reconstruit. À cette époque, la lèpre a beaucoup décliné, et le nouvel hôpital ne comprend qu’un petit bâtiment secondaire pour accueillir les personnes infectées par la lèpre. En 1991, le gouvernement construit un nouvel hôpital pour accueillir les patients de la région, et l’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Tracadie et son lazaret sont démolis.

L’Hôtel-Dieu Saint-Joseph de Tracadie a été reconnu comme événement d’importance historique nationale en 1992. Il illustre l’évolution des soins de santé au Canada, tout particulièrement dans le traitement de la lèpre. Plus de 200 lépreux ont été soignés à l’hôpital de Tracadie.

Plus en savoir plus sur l’histoire du lazaret de Tracadie, visitez le Musée historique de Tracadie. Pour plus d'information sur l’évolution des soins de santé au Canada, lisez les archives de Cette semaine en histoire : Première pelletée de terre pour une nouvelle résidence d'infirmières, La NONIA : un nouveau-né utile à la communauté!, La « garde » de la Corne, La vie bien remplie de Dorothy Dworkin, Les infirmières de l'Ordre de Victoria du Canada, Wilfred Grenfell : la générosité dans l'âme et Femmes médecins.

Date de modification :