Cette semaine en histoire

Archives

« Beauchesne dit… »

Semaine du lundi le 1er avril 2013

Le 7 avril 1959, Arthur Beauchesne, greffier à la retraite de la Chambre des communes, décède à Ottawa, en Ontario. Journaliste et avocat de formation, il devient un spécialiste des procédures parlementaires au Canada.

Arthur Beauchesne dans son bureau de greffier dans les années 1920
© Bibliothèque et Archives Canada / PA 139685
Né à Carleton au Québec en 1876, Arthur Beauchesne étudie au collège Saint-Joseph à Memramcook, au Nouveau-Brunswick. Après avoir obtenu son baccalauréat du collège, il fait des études littéraires à Montréal et obtient son diplôme en juin 1897. Beauchesne entame la même année sa carrière journalistique à La Minerve, un journal conservateur qui cesse de publier en novembre 1897. Malgré la fermeture du journal, Beauchesne continuera d’écrire pendant toute sa vie pour des journaux comme The Gazette, La Presse et le Montreal Herald, tant en français qu’en anglais.

Il poursuit parallèlement des études en droit à Montréal et est admis au Barreau du Québec en janvier 1904. Souhaitant faire carrière en politique, il se présente aux élections provinciales québécoises en 1908 et en 1912, mais il n'est pas élu. Il entre cependant dans la sphère politique le 1er juin 1913 lorsque le ministère de la Justice du gouvernement conservateur à Ottawa l’embauche comme conseiller juridique. Trois ans plus tard, il est nommé greffier adjoint de la Chambre des communes lorsque le greffier adjoint en poste, J. P. B. Laplante périt dans l’incendie qui fait rage au Parlement le 3 février 1916.

Le Parlement du Canada
© Parcs Canada / Catherine Beaulieu / 2010
Dans les années qui suivent, Arthur Beauchesne approfondit ses connaissances et son expérience de la Chambre des communes. En 1922, il publie un petit manuel sur les procédures parlementaires au Canada. Cet ouvrage, intitulé Rules and Forms of the House of Commons (Règlement annoté et formulaire de la Chambre des communes), aide les parlementaires à comprendre les formalités de la Chambre des communes. Réédité plusieurs fois, cet ouvrage est bien apprécié par les parlementaires à titre de condensé qui permet de régler rapidement les conflits. Depuis, les membres du Parlement s'y réfèrent souvent en déclarant « Beauchesne dit… ».

Arthur Beauchesne devient le premier greffier canadien-français de la Chambre des communes le 7 janvier 1925, après le départ à la retraite de son prédécesseur, William Barton Northrup, en 1924. Il reste en fonction jusqu’à ce qu’il prenne lui-même sa retraite en 1949. Ce n’est qu’après sa mort que paraît une version française de son ouvrage sur les procédures parlementaires.

Arthur Beauchesne, sommité des procédures parlementaires, est désigné personne d’importance historique nationale en 2003.

Pour en savoir plus sur d’autres parlementaires et sur l’incendie survenu au Parlement en 1916, lisez l’article Sir John George Bourinot voit le jour et Au feu! dans les archives de Cette semaine en histoire. Lisez aussi la page de la Colline du Parlement dans le Répertoire des lieux patrimoniaux du Canada pour plus d'information sur les édifices du Parlement du Canada.

Date de modification :