Cette semaine en histoire

Archives

Les explorations de William Baffin

Semaine du lundi le 21 janvier 2013

Le 23 janvier 1622, l’explorateur William Baffin est tué pendant un affrontement entre Britanniques et Portugais dans le détroit d’Ormuz, à l’extrémité orientale du golfe Persique. Les relevés et cartes de l’Arctique dressés par Baffin permettront à d’autres explorateurs de découvrir le passage du Nord-Ouest.

Carte de la deuxième expédition de Baffin et de Bylot en 1616
© National Maritime Museum, Greenwich, London
Comme c’est le cas de bien d’autres explorateurs, les détails de la vie de William Baffin avant les expéditions qui établissent sa renommée sont rares, sauf en ce qui concerne les 10 dernières années. Né en Angleterre vers 1584, William Baffin emploie ses dons pour la navigation et les mathématiques pour bâtir sa carrière d’explorateur. Entre 1612 et 1622, avec l’appui financier de compagnies commerciales, il mène plusieurs expéditions dans les régions du Groenland, du Spitzberg dans l’actuelle Norvège et du nord-est arctique du territoire aujourd’hui occupé par le Canada. Pendant ces expéditions, Baffin tient des journaux de bord qui seront publiés. Il est l’un des premiers à le faire pour ces régions.

William Baffin regagne Londres en octobre 1614 après avoir effectué des expéditions de chasse à la baleine pour le compte de la compagnie Moscovie. Dès le printemps 1615, cette fois au service de la Company of Merchants of London Discoverers of the Northwest Passage, il part pour l’Amérique encore pour la chasse, mais aussi pour découvrir et cartographier la région du détroit d’Hudson, alors méconnue des Européens. À bord du Discovery commandé par Robert Bylot, Baffin poursuit les explorations entreprises par Henry Hudson en 1610-1611. Pour la première fois de l’histoire de la navigation, Baffin réussit à calculer la longitude en pleine mer, ce qui lui permet d’établir des cartes détaillées de la région. À la fin de ce voyage, Baffin conclut à juste titre qu’il n’existe pas de passage navigable vers l’Ouest à partir de la baie d’Hudson.

Capitaine William Edward Parry
© Bibliothèque et Archives Canada / Nº R9266-3040
L’équipage rentre à Londres à l’automne 1615, mais il est de retour dans la région du détroit d’Hudson le printemps suivant. À bord du même navire toujours commandé par Bylot, Baffin sillonne l’actuelle baie de Baffin. Pendant ce voyage, l’expédition atteint la latitude 77°45′, dépassant la limite connue du nord. Il faudra attendre 236 ans avant que cet exploit ne soit répété.

Plus tard, dans les années 1617 et 1620, William Baffin entreprend des expéditions pour le comte de la Compagnie britannique des Indes orientales et cartographie les régions de la mer Rouge et du golfe du Persique. Lors de son dernier voyage en 1621, il pilote le London jusqu’aux Indes orientales. En décembre, dans le golfe d’Oman, la bataille éclate entre les Britanniques et la flotte de vaisseaux portugais et hollandais. Le 20 janvier 1622, la flotte britannique mouille au large d’Ormuz. Trois jours plus tard, alors que Baffin se trouve à terre pour calculer la portée de tir à partir du bateau pour la flotte britannique, il est abattu par une balle tirée par les Portugais.

Ce n’est que 200 ans plus tard que les calculs de Baffin sont confirmés par l’explorateur William Edward Parry, qui a été désigné personne d’importance historique nationale en 1971. C’est Parry qui, en 1820, nomme l’île de Baffin pour honorer la mémoire de son prédécesseur. William Baffin est désigné personne d’importance nationale en 1972, en reconnaissance de ses voyages d’exploration dans l’Arctique canadien et des cartes et relevés qu’il a dressés de cette région.

Pour en savoir plus sur le passage du Nord-Ouest, consultez les archives de Cette semaine en histoire : À la recherche du passage du Nord-Ouest, John Ross explore lArctique, Perdus dans l'Arctique, Les richesses de lArctique : un beau rêve!, La générosité des Autochtones : la clé du succès de Franklin, Bonne fête Henry!! et Le gendarme A. J. Chartrand perdu en mer. De plus, visitez la page La recherche archéologique subaquatique des navires perdus de Franklin : le lieu historique national du HMS Erebus et du HMS Terror pour découvrir les efforts déployés par Parcs Canada en 2012 pour retrouver les épaves des navires HMS Erebus et HMS Terror de Franklin.

Date de modification :