Cette semaine en histoire

Archives

Poursuite effrénée au ruisseau French

Semaine du lundi le 29 octobre 2012

Le 1er novembre 1813, le capitaine britannique William H. Mulcaster et sa flotte mettent le cap sur l’embouchure du ruisseau French, dans l’État de New York. Ils comptent s’y amarrer pour intercepter les troupes d’invasion américaines qui descendent le fleuve Saint-Laurent. L’initiative donne lieu à une escarmouche et déroute l’attaque prévue sur Montréal, principale cible de la campagne américaine sur le Saint-Laurent pendant la guerre de 1812.

Portrait du général américain James Wilkinson
© Charles Willson Peale, 1797

Au cours de cette campagne, le major-général des États-Unis, James Wilkinson, se voit confier le commandement d’une division de 8 000 hommes basée à Sackets Harbor, dans l’État de New York. Le capitaine Mulcaster apprend que Wilkinson prévoit descendre le fleuve, et il élabore un plan pour arrêter l’invasion. À l’époque, Mulcaster commande une escadre de la Marine royale britannique sur le lac Ontario.

Arrivés à l’embouchure du ruisseau French, Mulcaster et sa flotte ouvrent le feu sur le campement américain établi sur la rive ouest, où se trouvent aussi plusieurs gros canons. Les troupes américaines répliquent. L’échange de coups de canon se poursuit jusqu’à ce que certains des navires de Mulcaster soient touchés. La nuit tombant, le capitaine ordonne un cessez-le-feu. Les Britanniques reviennent à la charge le lendemain matin, mais c’est pour constater que les troupes américaines ont profité du couvert de la nuit pour ajouter des canons! Mulcaster se retire à nouveau et Wilkinson reprend sa route sur le fleuve Saint-Laurent.

Ce n’est que partie remise. Après le départ de Wilkinson, Mulcaster s’empresse d’aller annoncer à Kingston la nouvelle des projets de Wilkinson. Il complète ensuite son escadre des troupes d’infanterie et d’artillerie britanniques du lieutenant-colonel Joseph Morrison, puis il se lance à la poursuite des Américains. Le 11 novembre 1813, les canonnières de Mulcaster, augmentées par les forces commandées par Morrison qui ont débarqué sur la rive nord du fleuve, lancent une attaque contre Wilkinson. C’est la bataille de la ferme Crysler. Les Américains sont battus, et leur défaite met fin à la campagne américaine sur le Saint-Laurent.

Le site de la bataille de la ferme Crysler a été désigné lieu historique national en 1920 pour commémorer cette victoire décisive des Britanniques durant la guerre de 1812. L’escarmouche du ruisseau French a été l’une des petites batailles qui ont contribué à déjouer les plans d’invasion des Américains durant leur campagne sur le Saint-Laurent.

Cette année marque le bicentenaire de la guerre de 1812. Pour en savoir plus sur cette guerre, lisez les articles Droit au coeurLa mort de Laura Secord et L'USS Hamilton et l'USS Scourge font naufrage dans les archives de Cette semaine en histoire. Des activités commémoratives sont prévues partout au Canada. Pour plus d'information sur la guerre de 1812, visitez la page Commémoration de la guerre de 1812 du site Web de Parcs Canada.

Date de modification :