Cette semaine en histoire

Archives

La bataille de Lundy's Lane

Semaine du lundi le 22 juillet 2013

Le 25 juillet 1814, des soldats réguliers de l’armée britannique, des miliciens canadiens et des alliés des Premières Nations combattent l’envahisseur américain presque à portée de vue des chutes Niagara. L’affrontement en viendra à porter le nom de bataille de Lundy’s Lane – le combat le plus sanglant que connaîtra le Haut-Canada de toute la guerre de 1812.

Offensive de l’infanterie américaine lors de la bataille de Lundy’s Lane
© Alonzo Chapel / 1859
L’armée britannique cherche à arrêter la progression du major-général Jacob Brown et de son armée de plus de 3 500 soldats américains, qui ont traversé la rivière Niagara pour envahir le Haut-Canada le 3 juillet 1814. Après avoir rapidement capturé le fort Érié, Brown poursuit son avancée vers le nord le long de la rivière. Au cours des trois semaines suivantes, les Américains affrontent les Britanniques à Chippawa et à l’extérieur du fort George avant de se replier pour réunir leurs forces. Brown établit un camp à Chippawa le 24 juillet et, l’après-midi suivant, ordonne à son compatriote, le brigadier-général Winfield Scott, de se diriger vers l’intersection de Lundy’s Lane et de Portage Road, en compagnie d’environ 1 000 hommes. Il est loin de se douter que le lieutenant-général Gordon Drummond arrivera le même après-midi, au même endroit, avec 2 800 soldats réguliers britanniques, miliciens canadiens et alliés autochtones! C’est dans ce contexte que débute, peu après 19 h, la bataille la plus coûteuse à avoir été livrée en sol canadien.

Les armées sont de forces tellement égales que la bataille fait rage pendant six heures, longtemps après la tombée du jour, et se solde par de lourdes pertes. Les deux camps comptent environ 800 hommes morts, blessés ou manquant à l’appel. En fin de compte, les forces américaines ne réussiront pas à déloger les troupes de Drummond et battront en retraite au fort Érié le lendemain. Drummond les talonne et assiège le fort. Ainsi se termine la dernière invasion de la province par les Américains.

Carte du champ de bataille de Lundy’s Lane
© Bibliothèque et Archives Canada / Alfred Sandham / C-93560
La bataille de Lundy’s Lane, la plus sanglante dans le Haut-Canada durant la guerre de 1812, est importante et décisive parce qu’elle met fin à la poussée des Américains dans le Haut-Canada en 1814. Elle a été désignée lieu historique national en 1937. Une plaque la commémorant orne le monument de Lundy’s Lane, dans le cimetière de Niagara Falls, en Ontario.

Cette année marque la deuxième année du bicentenaire de la guerre de 1812. Pour lire d’autres récits de cette guerre, voyez La bataille de Beaver Dams et Victoire décisive à Stoney Creek dans les archives de Cette semaine en histoire. Des activités commémoratives sont prévues partout au Canada. Pour en savoir plus sur la guerre de 1812, consultez la page Commémoration de la Guerre de 1812 dans le site Web de Parcs Canada.

Date de modification :