Cette semaine en histoire

Archives

Les Américains capturent le fort George

Semaine du lundi le 27 mai 2013

Le 27 mai 1813, les forces navales et militaires des États-Unis s’emparent du fort George, une importante base britannique située à l’embouchure de la rivière Niagara. La bataille du fort George est décisive, car elle risque de faire passer toute la région de Niagara aux mains des Américains pendant la guerre de 1812.

Attaque du fort George, peinture de Peter Rindlisbacher
© Parcs Canada
En février 1813, près d’un an après le début de la guerre, les Américains révisent leur stratégie d’invasion du Canada. Soucieux de concentrer leurs attaques sur la péninsule de Niagara, ils y déploient quelque 7 000 soldats. Ils planifient une première offensive sur York (Toronto), suivie d’une avancée vers le fort George. En avril, 4 000 hommes quittent Sackets Harbor, dans l’État de New York, pour attaquer York. À la fin de mai, un second contingent basé à Buffalo met le cap sur le fort Érié dans le but de le capturer avant d’aller prêter main-forte aux soldats menant l’offensive contre le fort George.

Vue aérienne de l’actuel fort George
© Parcs Canada
Le brigadier-général John Vincent, commandant britannique basé au fort George, sait qu’une attaque est imminente, mais il ignore de quel côté elle viendra. Deux jours avant la capture du fort, les forces américaines du fort Niagara – à un kilomètre à peine du fort George – commencent à bombarder le fort depuis la berge opposée de la rivière Niagara. C’est le 27 mai à 9 h que le combat s’engage vraiment, lorsque quelque 4 000 soldats débarquent non loin du fort George. Environ 1 300 soldats réguliers britanniques et miliciens canadiens les y attendent, mais ils sont nettement insuffisants pour affronter les vagues successives de soldats américains qui déferlent sur le fort. Les choses vont mal, et les troupes de Vincent sont forcées de se replier sur les hauteurs de Burlington (l’actuelle ville de Hamilton, en Ontario), après avoir essuyé de lourdes pertes. Malgré ce recul le 29 mai, les troupes de Vincent remportent la bataille de Stoney Creek 10 jours plus tard, victoire qui empêche les Américains de s’approprier la totalité de la péninsule de Niagara.

Le fort George, situé près de la rivière Niagara et de la frontière des États-Unis, joue un rôle important pour les Britanniques et les Canadiens pendant la guerre de 1812. Il sert de quartier général à la division centrale de l’armée britannique pendant les hostilités. Le fort George a été désigné lieu historique national en 1921, et reconstruit à Niagara-on-the-Lake de 1936 à 1940.

Cette année marque la deuxième année du bicentenaire de la guerre de 1812. Pour lire d’autres récits de cette guerre, voyez À la guerre comme à la guerre!, Affrontement à la rivière aux Canards et La bataille de Beaver Dams dans les archives de Cette semaine en histoire. Des activités commémoratives sont prévues au lieu historique national du Fort-George et ailleurs au Canada. Pour en savoir plus sur la guerre de 1812, consultez la page Commémoration de la Guerre de 1812 de Parcs Canada.

Date de modification :