Cette semaine en histoire

Archives

À vos marques… prêts… escarmouche!

Cette histoire est parue à l’origine en 2008

Le 15 décembre 1813, une petite troupe de miliciens canadiens capture des soldats américains stationnés à Raleigh, en Ontario, au sud de Chatham. Il s’agit d’un événement unique en son genre en ce sens que les Canadiens parviennent à prendre au filet la force ennemie toute entière sans pour autant essuyer de pertes.

Maison de Thomas McCrae au début du XXe siècle
© Chatham-Kent Museum 85.27.2.24
Pendant la guerre de 1812, certaines précautions s’imposent afin d’empêcher la population du sud-ouest du Haut-Canada de se soulever contre le gouvernement. Souhaitant s’assurer de la loyauté des résidants de la région et éviter qu’ils ne se rangent du côté des Américains, le général Isaac Brock, major-général du Haut-Canada, donne à certains d’entre eux la responsabilité de faire prêter à leurs concitoyens un serment d’allégeance. Cette mesure est jugée nécessaire car de nombreux colons, dont plusieurs sont originaires des États-Unis, se sont établis depuis peu au Canada. Thomas McCrae, résidant du canton de Raleigh, figure parmi les personnes chargées de faire prêter le serment d’allégeance.

McCrae, ancien député du comté de Kent, est commandant de compagnie au sein de la milice canadienne. Il se sert de la récompense pécuniaire que lui valent ses actions lors de la prise du fort Détroit en 1812 pour construire la plus grande maison de la région. En décembre 1813, les Américains s’emparent de cette maison pour y établir une base militaire où ils font prêter aux résidants des environs leur propre serment, cette fois un serment de neutralité.

Maison de Thomas McCrae
© Chatham-Kent Museum Collection
Pendant ce temps, une petite troupe de soldats de la milice de Norfolk, sous le commandement du lieutenant Henry Medcalf, fait route vers la baie Rondeau, au lac Érié, à l’est de Chatham, lorsqu’elle apprend l’existence d’un « avant-poste » américain dans la maison de Thomas McCrae. En s’y rendant, les hommes se joignent à d’autres soldats britanniques des Loyal Kent Volunteers, commandés par le lieutenant John McGregor, ce qui porte leur nombre à environ 35. Les Britanniques poursuivent leur chemin et, tôt dans la journée du 15 décembre 1813, parviennent à la maison, qu’ils encerclent. Ils tirent des coups de fusil vers l’intérieur de la maison, tuent un soldat américain, en blessent quelques autres, et capturent les derniers qu’ils mènent à Port Dover comme prisonniers. Pendant le trajet vers Port Dover, deux soldats américains réussissent à s’échapper; le lieutenant Medcalf et ses hommes auraient en tout livré 38 prisonniers américains à Port Dover, dont trois officiers.

La plaque commémorative qui désigne comme événement d’importance historique nationale l’Escarmouche de la maison McCrae, au cours de laquelle une petite troupe de soldats britanniques parvint à capturer toute une force militaire américaine, se trouve dans le canton de Raleigh.

Cette année marque le début de la commémoration du bicentenaire de la guerre de 1812. Pour lire d’autres histoires de ce conflit, voyez les articles L'invasion du CanadaLe HMS Shannon et le USS Chesapeake s’affrontent et La bataille de Beaver Dams dans les archives de Cette semaine en histoire. Des activités commémoratives sont prévues partout au Canada. Pour en savoir plus sur la commémoration de la guerre de 1812, vous pouvez lire la page Commémoration de la guerre de 1812 dans le site Web de Parcs Canada.

Date de modification :