Cette semaine en histoire

Archives

Assaut nocturne au fort Niagara

Semaine du lundi le 17 décembre 2012

Le 19 décembre 1813 à minuit, le lieutenant-général britannique Gordon Drummond commande l’attaque-surprise d’un fort occupé par les Américains dans l’État de New York, le fort Niagara. Malgré une grosse tempête de neige, les troupes britanniques et la milice canadienne franchissent la rivière Niagara à Youngstown et prennent le fort au terme d’une lutte acharnée.

Portrait du lieutenant-général Gordon Drummond, George Theodore Berthon, vers 1882
© Collection d'oeuvres d'art du gouvernement de l'Ontario / 693127
Drummond arrive au fort George le 16 décembre 1813, seulement six jours après que les Américains l’eurent incendié puis abandonné dans leur retraite précipitée. Le fort se trouve à Niagara-on-the-Lake, à tout juste un kilomètre en bateau du fort Niagara. Les Britanniques se réinstallent dans les ruines encore fumantes du fort George, et Drummond s’affaire à dresser les plans d’une attaque-surprise du fort Niagara, en guise de représailles.

Le 18 décembre en soirée, environ 560 hommes – des miliciens canadiens et des soldats des 1er, 41e et 100e Régiments et de l’Artillerie royale se rassemblent à St. Davids, dans le Haut-Canada (aujourd’hui l’Ontario) pour ouvrir la marche vers la rivière Niagara. Arrivés là, ils franchissent le cours d’eau en bateau et débarquent au sud du fort. Ils marchent ensuite vers le nord pour gagner Youngstown, où ils prennent les gardes américains par surprise. Après une courte marche, ils défoncent la barrière faiblement défendue du fort Niagara : les soldats américains présents à l’intérieur du fort sont pris totalement au dépourvu!

Vue sur le fort Niagara à partir de fort George, vers 1863
© Bibliothèque et Archives Canada / S.P. Jenkins / 1970 188-2357
La prise du fort Niagara est une victoire importante pour les Britanniques durant la guerre de 1812. Cette attaque influence les stratégies américaines, et le fort reste entre les mains de la Grande-Bretagne jusqu’à la fin des hostilités. Le fort George a été important pour les Britanniques durant le conflit : situé près de la frontière, il a servi de quartier général pour les offensives contre les États-Unis. Fort George a été désigné un lieu historique national en 1921. Le lieutenant-général sir Gordon Drummond a été déclaré personne d’importance historique nationale en 1928 pour la manière dont il s’est illustré durant la guerre.

Cette année marque le bicentenaire de la guerre de 1812. Pour en savoir plus sur ce conflit, lisez Droit au cœurLéchec des troupes américaines à Frenchmans Creek et La bataille de Beaver Dams dans les archives de Cette semaine en histoire. Des événements sont prévus partout au Canada pour commémorer la guerre de 1812! Pour en savoir plus, consultez la page Commémoration de la guerre 1812 dans le site Web de Parcs Canada.

Date de modification :