Cette semaine en histoire

Archives

Premier parmi ses pairs… bien malgré lui

Cette histoire est parue à l’origine en 2007

Le 4 avril 1893, le Parlement suspend ses travaux, marquant la fin de la première session du très honorable John Sparrow David Thompson en tant que premier ministre du Canada. Thompson est le troisième premier ministre conservateur de cette législature, et il ne sera pas le dernier.

Le très honorable John Sparrow David Thompson
© William James Topley / Bibliothèque et Archives Canada / C-068645

Quand le premier ministre sir John A. MacDonald meurt des suites d’un accident vasculaire cérébral en juin 1891, quelques mois seulement après avoir ouvert une législature en avril, le sénateur sir John Abbott accepte sans grand enthousiasme de le remplacer, mais des problèmes de santé le poussent à démissionner en novembre 1892. Thompson se retrouve alors premier ministre du Canada.

Avocat modeste mais compétent, Thompson a souvent été invité à faire le saut en politique. C’est Annie, son épouse et sa meilleure amie, qui le convainc finalement de plonger, d’abord au palier municipal (1871-1877), puis au palier provincial. Il occupe pendant trois ans le poste de procureur général de la Nouvelle-Écosse et lorsque le premier ministre de la province, Simon Holmes, démissionne au début de 1882, Thompson prend la tête de son parti en vue des élections provinciales de juin. Les conservateurs perdent, mais le premier ministre sir John A. MacDonald nomme immédiatement Thompson juge à la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse, un rôle qu’il aimera passionnément.

Queen Victoria's Tribute to Her Dead Canadian Premier
© Frederick Bell-Smith / Bibliothèque et Archives Canada / C-141808
En 1885, avec l’accord d’Annie, il quitte à regret la Cour suprême pour devenir procureur général du Canada. À ce poste, il ne tarde pas à impressionner le Cabinet par sa façon de traiter les conflits qui opposent le Canada et les États-Unis au sujet des pêches nord-américaines, de la frontière de l’Alaska et de la chasse au phoque dans la mer de Béring. De même, lors de l’enquête publique sur les allégations de corruption lancées contre le ministère des Travaux publics, il fait preuve d’une attitude tellement intègre et non partisane que l’électorat accorde aux conservateurs une majorité accrue lors des élections partielles de 1893-1894. En tant que premier ministre, Thompson supervise l’introduction du nouveau Code criminel du Canada et apaise temporairement les débats houleux qui font rage dans les Territoires du Nord-Ouest et au Manitoba concernant la question des écoles.

En 1894, Thompson se rend à Londres où il doit être assermenté comme membre du Conseil privé du Royaume-Uni. Le 12 décembre, après avoir été honoré au château de Windsor, il meurt d’une crise cardiaque. Véritable choc pour les deux pays, son décès consterne parents et amis, dont la reine Victoria. Doté d’un esprit vif et agile, Thompson pouvait cerner rapidement les problèmes les plus complexes. Ces qualités, combinées à une capacité de travail énorme, en faisaient un juriste, un homme d’État et un leader exceptionnel. C’est en raison de son héritage législatif et judiciaire que John Sparrow David Thompson a été désigné personne d’importance historique nationale en 1938.

Date de modification :