Cette semaine en histoire

Archives

Glenn Gould, un musicien hors pair

Semaine du lundi 22 septembre 2012

Le 25 septembre 1932, Glenn Gould naît à Toronto, en Ontario. Lauréat de nombreux prix, il compte parmi les pianistes les plus acclamés de son époque.

Fils d’un père amoureux de la musique et d’une mère professeure de piano, Glenn Gould commence son apprentissage musical avec celle-ci à l’âge de 4 ans. Il continue de pratiquer intensivement le piano et, en 1940, il entre au conservatoire de musique de Toronto, aujourd’hui devenu le Conservatoire royal de musique, où il maîtrise la théorie de la musique, le piano et l’orgue. Il se produit lors de maints concerts, d’abord à Toronto puis dans le reste du Canada, et établit rapidement sa carrière. 
 

Glenn Gould au piano, avec son chien et sa perruche
© Fournie à titre gracieux par les Archives publiques de l’Ontario. Bibliothèque et Archives Canada / Fonds Glenn-Gould/ MUS 109-P0037, vers 1944

En 1955, après une prestation publique à New York, il obtient un contrat d’exclusivité avec la maison de disque Columbia Records. Un an plus tard, il enregistre son premier album, Bach : the Goldberg Variations, qui remporte un grand succès et confirme sa renommée. Il est considéré comme un pianiste non-conventionnel à cause de son répertoire inhabituel et de ses interprétations originales, voire controversées. Il est aussi connu pour ses excentricités et, pendant toute sa vie, il utilise une chaise pliante en bois ajustée par son père en 1953 lorsqu’il joue des concerts ou enregistre des pièces.

Entre 1956 et 1964, Glenn Gould fait plusieurs tournées au Canada et dans le monde. En même temps, il se consacre à d’autres activités comme la réalisation d’émissions de radio et de télévision. Préférant les enregistrements aux concerts en direct, il est l’un des premiers à explorer les différentes possibilités de ce support et apprécie le contrôle qu’il peut exercer sur tous les éléments du son. 

Glenn Gould en répétition
© Bibliothèque et Archives Canada / Walter Curtin / PA-137052, 1974

Il donne son dernier concert le 10 avril 1964. Décidant de se distancier du piano et d'élargir ses horizons musicaux, il se consacre par la suite à ses émissions radiophoniques et télévisuelles dans lesquelles il donne des récitals et les commente ou discute de différents sujets musicaux qui l’intéressent. Il crée les « documentaires radiophoniques contrapuntiques » qui superposent parfois des discours, des effets sonores et des extraits musicaux. Il s’adonne aussi à des enregistrements, à l’écriture et à la composition et dirige à l’occasion des orchestres.

Glenn Gould meurt subitement le 4 octobre 1982, neuf jours après son 50e anniversaire, foudroyé par un accident vasculaire cérébral (AVC). Après sa mort, certains de ses pianos et sa chaise sont exposés et une fondation est créée en son honneur. Plusieurs de ses œuvres sont republiées et plusieurs prix lui sont attribués à titre posthume.

Glenn Gould a été déclaré personne d’importance historique nationale en 2012, en reconnaissance de sa grande contribution à la musique.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la musique au Canada, lisez les articles suivants de Cette semaine en histoire: L’homme aux pianos, Portia May White : la légendaire contralto, Étoile au Québec et première chansonnière au Canada et Healey Willan, doyen des compositeurs canadiens. Pour en savoir plus sur Glenn Gould, visitez le site Web de la Fondation Glenn-Gould (en anglais seulement).
Date de modification :