Cette semaine en histoire

Archives

La dernière invasion américaine du Bas-Canada
est repoussée lors de la bataille de Lacolle

Semaine du lundi le 26 mars 2012

Le 30 mars 1814, la bataille de Lacolle débute près de la rivière Lacolle, dans le Bas-Canada (aujourd’hui la province de Québec). Lors de cette bataille, 24 soldats ont trouvé la mort et des dizaines d’autres ont été blessés. Cet affrontement constitue la dernière offensive par les Américains pour tenter d’envahir le Bas-Canada pendant la guerre de 1812.

 

Blockhaus de Lacolle
© « Lacolle Mills Blockhouse », Wikipedia

Les troupes américaines passent l’hiver 1813-1814 dans l’État de New York, près de la frontière canadienne, et tentent de se remettre des défaites subies lors des batailles de la Châteauguay et de la Ferme Crysler. Dans l’espoir de surmonter ces échecs, le major-général américain James Wilkinson décide de tenter une invasion audacieuse du Bas-Canada. Il compte s’emparer d’un petit avant-poste britannique à Lacolle pour forcer l’ensemble de l’armée britannique à engager la bataille contre son armée. Le 30 mars, Wilkinson et ses 4 000 hommes traversent la frontière canadienne et atteignent Odelltown, un village près de Lacolle. Après avoir repoussé les troupes canadiennes rencontrées en chemin, les Américains installent une batterie d’artillerie près du poste et commencent à le bombarder.

Le poste de Lacolle est alors commandé par le major R. B. Handcock et occupé par une force régulière d’environ 160 soldats britanniques membres du 13e régiment, 70 membres des Royal Marines ainsi qu'un détachement de la Frontier Light Infantry et des Canadian Fencibles. Les troupes britanniques répondent aux tirs des Américains en lançant sur leur batterie une attaque à la baïonnette qui sera infructueuse. Le vacarme de la bataille attire plusieurs compagnies stationnées à proximité, qui accourent à la défense du poste. Enfin, des canonnières britanniques arrivent à l’embouchure de la rivière Lacolle et commencent à bombarder la position américaine à l’aide de fusées et de boulets de canon. Les Américains comprennent alors qu’il ne vaut pas la peine de poursuivre l’attaque dans la neige mouillée. Vers la fin de la journée, ils battent en retraite jusqu’à la frontière. La bataille est terminée.

Bouton d’uniforme des Royal Marines, un bataillon qui a participé à la bataille de Lacolle
© Avec l’autorisation du Niagara Falls History Museum / 986.D.98.75, 1814

Les deux camps subissent des pertes à peu près équivalentes : les Britanniques comptent 11 morts dans leurs rangs, et les Américains, 13. Cette bataille remonte le moral des Britanniques, qui ont réussi à repousser une invasion par une force américaine supérieure en nombre. Du côté américain, la défaite entraîne des mutations parmi les officiers et le départ du major-général Wilkinson. Bien qu’il s’agisse de la dernière tentative d’invasion du Bas-Canada par les Américains pendant la guerre de 1812, les hostilités se poursuivront encore longtemps.

La bataille de Lacolle a été désignée lieu historique national en 1923. Bien d’autres forts et batailles qui ont un lien avec la guerre de 1812 ont aussi été désignés lieux historiques nationaux, notamment le fort Érié, pris par les Américains en 1814 et désigné LHN en 1931, et la bataille de Chippawa, survenue plus tard en 1814 et désignée LHN en 1921.

Cette année, nous commémorons le bicentenaire de la guerre de 1812! Pour en savoir davantage sur ce conflit, consultez les articles Les Britanniques perdent du terrain, Les Américains capturent le fort GeorgeVictoire au fort Détroit! et Mort d'un guerrier dans les archives de Cette semaine en histoire.

Date de modification :