Cette semaine en histoire

Archives

L’homme qui écrivait des poèmes

Semaine du lundi le 2 janvier 2012

Le 1er janvier 1918, William Wilfred Campbell meurt d’une pneumonie à Ottawa. Homme religieux et fonctionnaire, il est surtout connu pour ses poèmes.

Né vers 1858 en Ontario, William Wilfred Campbell fréquente l’école secondaire de Wiarton avant d'enseigner dans des écoles rurales de la région. Il poursuit sa formation à l’University College de l’Université de Toronto et dans des écoles épiscopales protestantes en Ontario et aux États-Unis. Durant ses années d’instruction religieuse, il compose déjà des poèmes. En 1885, il devient diacre de l’Église épiscopale protestante avant de passer recteur d’une paroisse au New Hampshire. Lorsqu’il est recteur, certains de ses poèmes paraissent dans des périodiques américains. Son premier recueil de poèmes Snowflakes and Sunbeams, à l’éloge de la nature, paraît en 1888, et le deuxième, Lake Lyrics, un an plus tard. 

Wilfred Campbell
© McClelland & Stewart / Edward S. Caswell / vers 1919

Pasteur au New Hampshire, au Nouveau-Brunswick et en Ontario, il finit par se questionner et abandonne la propagation de la foi. Il s’installe à Ottawa en 1891, car il espère y obtenir un poste de fonctionnaire pour subvenir aux besoins de sa femme, qu’il a épousée en 1883, et de ses enfants. Il n’obtient pas le poste escompté, mais plutôt celui de commis. Pourtant, quelques années plus tard, il obtient un poste permanent et demeurera fonctionnaire jusqu'à la fin de ses jours.

Campbell continue d’écrire des poèmes. En 1892-1893, il rédige, en collaboration avec des amis, une chronique littéraire intitulée « At the Mermaid Inn » qui paraît dans le Globe de Toronto. C'est à cette époque qu'il publie un autre recueil de poèmes, The Dread Voyage, dans lequel il exprime sa difficulté à concilier religion et science. 

Un recueil de poèmes de William Wilfred Campbell
© McMaster University Library

William Wilfred Campbell explore de nombreux styles d’écriture durant sa vie. Outre ses cinq recueils de poèmes, il écrit des romans, de nombreuses pièces de théâtre et des récits de voyage, et il édite deux anthologies de poèmes. Les thèmes de ses œuvres évoluent au fil de sa vie: ses premiers recueils de poésie parlent de la nature et de spiritualité, alors que ses dernières œuvres, en particulier son dernier recueil de poème Sagas of Vaster Britain qui sort en 1914, font l’éloge de l’impérialisme.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, l’un de ses fils s'engage dans l’armée. Aussitôt, Campbell distribue des brochures de poèmes. Malheureusement, il décède au début de l’année 1918 sans voir la fin du conflit.

Romancier, dramaturge, écrivain et poète, William Wilfred Campbell a été désigné personne d’importance historique en 1938.

Date de modification :