Cette semaine en histoire

Archives

Sir William Van Horne, grand bâtisseur
de notre chemin de fer national

Semaine du lundi le 30 janvier 2012

Le 3 février 1843, William Van Horne voit le jour à Chelsea, dans l’Illinois. Bien qu’il ait passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis, les Canadiens se souviennent de lui pour sa contribution à l’une des plus importantes réalisations de l'histoire du Canada: la construction du chemin de fer national.

W.C. Van Horne (au début de sa carrière)
© Bibliothèque et Archives Canada / C-008549

William Van Horne débute sa carrière dans les chemins de fer dès l’âge de 14 ans. Il travaille d’abord comme télégraphiste pour l’Illinois Central Railroad, puis il passe d’un emploi à l’autre, exerçant des fonctions de plus en plus élevées, ce qui lui donne l’occasion de se familiariser avec toutes les facettes du domaine ferroviaire. Il occupe des postes de direction au sein de plusieurs compagnies de chemin de fer et on lui reconnaît une réputation d’excellence.

En 1882, le Canadien Pacifique (CP) fait appel à William Van Horne pour accélérer et superviser la construction du chemin de fer. Les travaux progressent rapidement sous sa direction et l’on inaugure, dès l’année suivante, la voie ferrée qui traverse les Prairies. En quelques années, William Van Horne est successivement nommé membre du conseil d’administration, vice-président, puis président du CP.

William Van Horne laisse une marque indélébile sur le chemin de fer Canadien Pacifique. Il tient à ce que le CP mette en place des services de télégraphie et de transport express. Il planifie la ligne principale de façon à ce qu’elle génère un trafic régulier et profitable. Alors que tous ses collègues affirment qu’il est impossible de construire une voie ferrée au nord du lac Supérieur, William Van Horne insiste pour que les travaux aillent de l'avant, et ce, pour éviter que le Canada demeure contraint d'emprunter les voies ferroviaires passant par les États-Unis. William Van Horne crée un réseau de transport à la mesure des besoins des touristes car il est d'avis que le Canada représente pour eux une destination de choix. Il rêve que les visiteurs étrangers traverseront l’océan Pacifique à bord de ses luxueux bateaux à vapeur de la ligne Empress pour ensuite séjourner dans l’un des somptueux hôtels établis le long du chemin de fer. Son rêve donne lieu à la création de l’une des plus importantes compagnies de transport du monde.

Sir William Van Horne, grand bâtisseur du chemin de fer Canadien Pacifique
© Bibliothèque et Archives Canada / PA-182603

En 1894, William Van Horne reçoit le titre honorifique de chevalier commandeur (KCMG) de l’ordre de Saint-Michel et Saint-George. William Van Horne meurt le 11 septembre 1915. Son corps est transporté sur le réseau du CP jusqu’aux États-Unis, où il est inhumé. Sir William Van Horne a été désigné personne d’importance historique nationale en 1954. Sa résidence de Montréal, la Maison Van Horne / Shaughnessy (où a déjà aussi habité T.G. Shaughnessy, un autre président du CP), a été désignée lieu historique national en 1973. William Van Horne a également contribué à la construction des hôtels situés le long du chemin de fer Canadien Pacifique, notamment l’Hôtel Banff Springs et le Château Frontenac, tous deux des lieux historiques nationaux.

Pour obtenir en savoir plus sur le chemin de fer Canadien Pacifique, consultez les pages suivantes des archives de Cette semaine en histoire: Un ruban d’acier : le CP traverse le Canada d’un océan à l’autre, La porte d’entrée au Canada pour bien des nouveaux venus, Un château à Ottawa et La vie de château.

Date de modification :