Cette semaine en histoire

Archives

Les Célèbres cinq sont des personnes... et des sénatrices!

Semaine du lundi le 5 octobre 2011

Le 8 octobre 2009, le Sénat canadien commémore le 80e anniversaire de la victoire des Célèbres cinq dans l’affaire « personne » en nommant ces cinq femmes sénatrices honoraires. Les Célèbres cinq, c’est-à-dire Emily Murphy, Nellie McClung, Louise McKinney, Henrietta Muir Edwards et Mary Irene Parlby, passent à l’histoire en 1929 lorsqu’elles obtiennent une décision judiciaire favorable établissant que les femmes soient reconnues comme des « personnes ».

Dévoilement d’une plaque en l’honneur des Célèbres cinq en juin 1938
© BAC / C-54523
Avant cette décision, le mot « personne » désigne seulement les « personnes de sexe masculin », sauf lorsqu’une loi du Parlement préscrit l’inclusion des femmes. Les Célèbres cinq militent pour obtenir que les femmes jouissent de tous les droits accordés à une « personne », notamment celui d’être nommée au Sénat du Canada. La Cour suprême rejette d’abord leur requête, mais la plus haute cour de l’empire britannique à l’époque (appelée Comité judiciaire du Conseil privé) renverse cette décision et accorde aux femmes les droits que loi consacre aux « personnes »!

Si la reconnaissance des femmes en tant que « personnes » donne aux femmes la possibilité de siéger au Sénat, aucune des Célèbres cinq n’occupera jamais ce poste. La première femme sénatrice est Cairine Wilson, nommée en 1930 par le premier ministre de l’époque, William Lyon Mackenzie King, un an seulement après la décision judiciaire dans l’affaire « personne ». Parmi les Célèbres cinq, Emily Murphy est celle qui s’approche le plus d’une nomination de sénatrice, mais en 1930, le premier ministre R.B. Bennett lui préfère Patrick Burns.

Statue intitulée « Les femmes sont des personnes! » qui commémore les Célèbres cinq à Ottawa
© Avec l’autorisation de la Famous 5 Foundation

En 1938, le premier ministre Mackenzie King dévoile dans la Chambre du Sénat une plaque commémorant les Célèbres cinq et l’importance de leur victoire politique et constitutionnelle pour les Canadiennes. Cependant, ce n’est qu’en 2009 que le Sénat décide de nommer officiellement ces femmes sénatrices honoraires. L’idée est d’abord lancée par la journaliste de Calgary Catherine Ford, qui propose ces nominations en 1997. En 2009, la motion est présentée par la sénatrice Ethel Cochrane et, 10 jours avant le 80e anniversaire de leur triomphe, les Célèbres cinq deviennent les premières Canadiennes à faire l’objet d’une nomination honorifique au Sénat. Cette nomination posthume est particulièrement importante, car elle réalise le rêve d’Emily Murphy, qui est malheureusement décédée en 1933 sans avoir atteint son but de devenir sénatrice.

Emily Murphy, Nellie McClung, Louise McKinney, Mary Irene Parlby et Henrietta Muir Edwards ont été reconnues à l’échelle nationale pour leur contribution au mouvement féministe en faveur des réformes sociales. En 1997, l’Affaire des femmes non reconnues civilement a été désignée événement d’importance historique nationale. Pour en savoir plus sur cette affaire, consultez l’article suivant dans les archives de Cette semaine en histoire intitulé Les femmes sont des personnes... n’est-ce pas? Voici également d’autres récits sur les Célèbres cinq : L’anniversaire d’Emily Murphy, activiste, « La ministre des femmes », Les femmes de Winnipeg tiennent parlement, L’une des Cinq mais non la moindre! et Les ambitions d’une militante de principes.

Date de modification :