Cette semaine en histoire

Archives

Enos Collins, l’entrepreneur de Halifax

Semaine du lundi le 14 novembre 2011

Le 18 novembre 1871, Enos Collins s’éteint à l’âge de 97 ans. Navigateur et entrepreneur, il a beaucoup contribué au développement de Halifax.

Né le 5 septembre 1774 à Liverpool, en Nouvelle-Écosse, Enos Collins est jeune lorsqu'il s’engage comme mousse sur des navires marchands et des bateaux de pêche. Puis, rapidement, il occupe le poste de capitaine, qu'il abandonne afin de devenir premier lieutenant d’un équipage de corsaires. Par la suite, sa fortune personnelle croît vite grâce à des intérêts qu’il détient dans des navires marchands et à un blocus durant la guerre d’indépendance d’Espagne (1807-1813). En 1811, Collins déménage à Halifax, jugeant que la ville de Liverpool n’est plus à la mesure de ses ambitions.

Enos Collins
© Nova Scotia Archives and Records Management / Notman Studio / 1983-310 / 10, vers 1870.

Grâce aux trois bateaux corsaires dont il est propriétaire et qui interceptent de nombreux bâtiments américains et s'approprient leur contenu, Enos Collins s’enrichit durant la guerre de 1812 qui oppose les Britanniques aux Américains. De plus, il spécule sur les marchés monétaires et fait des placements aux États-Unis. Tous ces investissements font de lui un homme riche, au point que l’on affirmait, à l’époque, qu’il détenait la plus grande fortune de l’Amérique du Nord britannique. 

Lorsque Collins désire quitter définitivement la province, les dirigeants locaux lui offrent un siège au sein du Conseil des Douze pour le convaincre de demeurer à Halifax. Son ascension sociale se poursuit lorsqu’il fonde avec un groupe de marchands la Halifax Banking Company que la population locale ne tarde pas à surnommer « la banque de Collins » à cause du rôle prédominant que celui-ci y joue. 

Halifax Banking Company / Banque et entrepôt Collins, 1825-1908
© Parcs Canada / C. Reardon / 1994

Dans les années qui suivent, la réputation d’Enos Collins est ternie par la « querelle du brandy », un débat entourant le retour au plein tarif ou l’annulation de la taxe sur les alcools importés. Profitant de la période d’indécision, Enos Collins vend de grandes quantités d’alcool exempt de taxes, une initiative qui entache son nom. Au bout du compte, il perd son poste au sein du Conseil des Douze lors d’une réorganisation politique, due partiellement à l’avènement du gouvernement responsable.

Au cours des 30 dernières années de sa vie, Enos Collins s’isole dans sa maison, mais continue de gérer ses avoirs. Il fait un retour dans la sphère publique seulement pour s’opposer au projet de la confédération canadienne. Toute sa vie, Collins a distribué une partie de sa richesse sous forme de dons à des œuvres de charité locales.

Grand entrepreneur et navigateur, Enos Collins a été reconnu personne d’importance historique nationale en raison de sa contribution importante au développement d’Halifax. Une plaque commémorative a été érigée dans la ville en son honneur en 1975. De même, les Édifices des quais d’Halifax, qui comprennent la Halifax Banking Company, aussi appelée la banque et l’entrepôt Collins, sont identifiés par une plaque commémorative.

Date de modification :