Cette semaine en histoire

Archives

À la rescousse de Gwaii Haanas, les « îles de la beauté »

Semaine du lundi le 11 juillet 2011

Le 11 juillet 1987, les gouvernements du Canada et de la Colombie-Britannique signent le protocole d’entente de Moresby-Sud. Cette entente aboutit, un an plus tard, à la création de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas. Les négociations qui l'ont précédé sont marquées par la controverse entourant l’utilisation et la propriété de la partie sud de l’île Moresby, située au large de la Colombie-Britannique. Les peuples haïda qui y vivent depuis des siècles appellent cet endroit Gwaii Haanas, soit « îles de la beauté » dans leur langue.

Ruisseau près de la baie Hutton
© Parcs Canada / W. Lynch
Depuis les années 1970, l’utilisation de cet endroit soulève un débat intense : les entrepreneurs forestiers veulent abattre ses arbres d’âge vénérable tandis que les protecteurs de l’environnement et la nation haïda craignent les effets dévastateurs d’une telle entreprise sur l’écosystème. La tension monte. En 1985, la nation haïda accorde au territoire le titre de site patrimonial et réussit à le protéger en bloquant l’un des chemins forestiers. Deux ans plus tard, le protocole d’entente est signé, et la réserve de parc national est établie en 1988.

Malgré la création de la réserve, la question de la propriété reste en suspens, car la nation haïda revendique encore le territoire auprès du gouvernement fédéral. En 1993, le Conseil de la nation haïda et le gouvernement fédéral mettent fin à leur différend en signant l’Entente sur Gwaii Haanas, qui assure la gestion conjointe de la réserve de parc national et du site patrimonial ainsi que la protection du territoire. 

Étoile de mer et oursin
© Parcs Canada / R. Beardmore

La réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas commémore le lien qui unit le peuple haïda avec la terre et la mer depuis plus de 10 000 ans. Abritant de nombreuses espèces d’animaux et de plantes caractéristiques de la forêt pluviale côtière, la réserve reflète la richesse de l’écologie et la beauté sauvage de la côte du Pacifique.

Plusieurs villages haïda de la région ont reçu la désignation de lieu historique national, notamment le lieu historique national de Nan Sdins Llnagaay en 1981 et les lieux historiques nationaux K’uuna Llnagaay (Skedans) et T’aanuu Llnagaay (Tanu) en 1986. D’ailleurs, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a désigné l’île SGaang Gwaay, où se trouve Nan Sdins Llnagaay, site du patrimoine mondial en 1981. Créée en 2010, la réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas est le premier endroit au monde à être protégé du fond de l’océan jusqu’au sommet des montagnes.

Pour en savoir plus sur Gwaii Haanas, lisez l’article Signature de l’entente sur Gwaii Haanas dans les archives de Cette semaine en histoire et consultez les pages du site Web de Parcs Canada consacrées à la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas ainsi qu’à la réserve d’aire marine nationale de conservation et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas. Pour en savoir davantage sur la désignation de l’UNESCO, voyez la description du village dans la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Date de modification :