Cette semaine en histoire

Archives

Agrandissement de la réserve de parc national Nahanni :
un bel exemple de collaboration

Semaine du lundi le 13 juin 2011

Le 18 juin 2009, la gouverneure générale alors en poste, Michaëlle Jean, accorde la sanction royale au projet de loi visant l’agrandissement de la réserve de parc national (RPN) Nahanni, l’un des trésors naturels les plus impressionnants du Canada, ce qui multiplie par six le territoire d’origine de la RPN Nahanni, pour le porter à 30 000 kilomètres carrés! Située dans les Territoires du Nord-Ouest, tout près de la frontière avec le Yukon, la RPN Nahanni est au cœur du territoire traditionnel des Dénés et des Métis du Dehcho. L’extraordinaire agrandissement de la réserve est l’aboutissement d’un processus qui a nécessité plusieurs années et la collaboration étroite du gouvernement du Canada et des Premières nations du Dehcho.

Vue aérienne de la vallée de la rivière Rabbitkettle et des montagnes du chaînon Ragged (secteur agrandi de Nahanni)
© Parcs Canada

Bien que l’idée d’agrandir la réserve ait germé dès les années 1980, le travail ne commence véritablement qu’en 2004 avec la mise sur pied du Groupe de travail sur l’agrandissement de la RPN Nahanni, composé de membres des Premières nations du Dehcho et de représentants de Parcs Canada. Ce groupe de travail gère les programmes de recherche et de consultation et formule des recommandations quant aux nouvelles frontières de la réserve, à partir de critères relatifs à la conservation et à la culture et des consultations menées auprès du public. Lorsque le projet d’agrandissement est présenté à la Chambre des communes et au Sénat en 2009, il reçoit un accueil enthousiaste de tous les partis.

Le Parlement crée officiellement la réserve de parc national Nahanni en 1976, après un débat public animé et la visite dans la région du premier ministre de l’époque, Pierre Elliott Trudeau. La RPN couvre alors environ 4 800 kilomètres carrés et vise principalement à préserver la rivière Nahanni Sud et les spectaculaires chutes Virginia du développement hydroélectrique. L’agrandissement de 2009, quant à lui, vise à protéger un territoire beaucoup plus grand, soit le grand écosystème de la Nahanni, notamment le bassin hydrologique de la rivière Nahanni Sud et la région karstique de la Nahanni Nord. Les régions nouvellement annexées à la réserve abritent l’ours grizzly, le cygne trompette et des hordes de caribous des bois, en plus de compter des cavernes, des canyons et les plus hauts sommets des Territoires du Nord-Ouest. 

Un jeune mouflon de Dall mâle fixe la caméra, au mont Tundra, dans le karst de Nahanni Nord (secteur agrandi de Nahanni)
© Parcs Canada

En 1978, la réserve de parc national Nahanni obtient une reconnaissance internationale alors qu’elle est désignée par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial en raison de ses caractéristiques naturelles remarquables, notamment ses anciens canyons, ses cavernes, ses montagnes et ses cours d’eau, qui représentent de façon extraordinaire une grande variété de processus géologiques.

Bien qu’une entente permanente n’ait pas encore été conclue, les Premières nations du Dehcho et Parcs Canada s’engagent à administrer la RPN Nahanni en collaboration, afin de reconnaître le lien entre le parc, les Dénés et les Métis du Dehcho, et de respecter et d’appuyer leur culture et leurs pratiques traditionnelles.

La réserve de parc national Nahanni est l’un des nombreux parcs nationaux du Canada. Pour obtenir plus de renseignements sur cette réserve de parc national et d’autres trésors naturels, culturels ou historiques, visitez le site Web de la réserve de parc national Nahanni ainsi que la section de notre site Web sur les parcs nationaux du Canada. Le site Web de Parcs Canada peut également vous renseigner sur les autres sites du patrimoine mondial de l’UNESCO au Canada.

Date de modification :