Cette semaine en histoire

Archives

Un mariage au « nouveau château Saint-Louis »

Semaine du lundi le 29 août 2011

Le 30 août 1797, Rebecca Prescott et le capitaine John Baldwin se marient au « nouveau château Saint-Louis » (aussi appelé château Haldimand) à Québec. Le père de Rebecca, Robert Prescott, a été gouverneur général et commandant des forces britanniques de l’Amérique du Nord de 1796 à 1799, et le capitaine Baldwin était son aide de camp, c’est-à-dire son adjoint.

Le château Saint-Louis (le « vieux château ») vers 1778, tel qu’il a été reconstruit par les Britanniques.
© Bibliothèque et Archives Canada / C-001506

L’histoire du château Saint-Louis débute lorsque Samuel de Champlain choisit d'ériger un fort à son emplacement en 1620. Le choix est stratégique parce que le plateau offre une protection naturelle et qu'il est proche du fleuve Saint-Laurent, ce qui facilite les échanges commerciaux de la colonie. Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur officiel de la Nouvelle-France, construit le château en 1648. En tant que capitale de la colonie, la ville de Québec demeurera le siège des gouverneurs de la Nouvelle-France, puis de l’Amérique du Nord britannique, pendant près de deux siècles.

En 1694, le gouverneur Frontenac fait reconstruire le château, qui devient alors une vaste demeure de deux étages. Tandis que des forces étrangères se disputent l'emprise sur le Saint-Laurent, Frontenac et les gouverneurs français qui lui succèdent multiplient les fortifications autour de Québec. Ils espèrent que les murs de huit mètres de haut suffiront à protéger non seulement le château, mais surtout l’avenir de la colonie. Cependant, au terme de la guerre de Sept Ans (de 1756 à 1763), les Britanniques conquièrent la Nouvelle-France, et le château Saint-Louis est lourdement endommagé. Pendant sa restauration de 1764 à 1799, le gouverneur Frederick Haldimand fait construire à proximité un autre château qui porte son nom, mais qui est aussi appelé « nouveau château Saint-Louis ». Le « nouveau château » est inauguré en 1787, et c’est là que l'union Prescott-Baldwin est célébrée 10 ans plus tard. 

Des invités dansent dans la salle de bal du « nouveau château Saint-Louis » en 1801.
© Bibliothèque et Archives Canada / George Heriot Collection / C-000040

Pourquoi ce couple s’est-il marié au « nouveau château »? L’église des Récollets, située à proximité, a été réduite en cendres, et la première église anglicane de Québec ne sera construite qu’en 1804. Le mariage est célébré par le révérend Salter-Jehosaphet Mountain devant l’élite de Québec. Le gouverneur offre aux invités un bal, un repas raffiné et l’accès à ses immenses jardins, qui donnent une vue magnifique sur la ville.

Le château Saint-Louis est ravagé par un incendie en 1834, et le château Haldimand est démoli en 1892 pour faire place au château Frontenac, qui est érigé l’année suivante. Les forts et châteaux Saint-Louis ont été désignés lieu historique national en 2001 et font partie du complexe des murs et fortifications de Québec. Parcs Canada a effectué de 1981 à 2011 des fouilles archéologiques qui ont donné lieu à une découverte incroyable : les vestiges de quatre forts, deux châteaux, deux jardins et trois terrasses. Il s’agit d’une partie fondamentale de l’histoire de Québec, qui s’étend sur plus de quatre siècles. Le château Frontenac a été désigné lieu historique national en 1980. Samuel de Champlain, le « père de la Nouvelle-France », et Louis de Buade (comte de Frontenac) ont été désignés personnes d’importance historique nationale en 1929 et 1974 respectivement.

Pour plus d'information sur les forts et châteaux Saint-Louis, veuillez consulter le site Web des Découvertes archéologiques de Parcs Canada. Pour lire d’autres récits sur le Vieux‑Québec, veuillez consulter les articles suivants dans les archives de Cette semaine en histoire : La vie de château, Les Américains attaquent!, Les fortifications de Québec : des défenses uniques en Amérique du Nord, La création du parc des Champs-de-Bataille et Le premier intendant de la Nouvelle-France.

Date de modification :