Cette semaine en histoire

Archives

Un timbre en l’honneur de Kluane

Semaine du lundi le 25 avril 2011

Le 27 avril 1979, la Société canadienne des postes met en circulation un timbre pour commémorer le parc national et réserve de Kluane. Ce timbre, inspiré d’une œuvre originale d’Alan Caswell Collier, fait partie d’une série qui met également en vedette le parc national Fundy et les espèces en péril, et son émission coïncide avec la reconnaissance de Kluane à l’échelle internationale.

Timbre commémoratif de Kluane
© Société canadienne des postes (1979)
Reproduit avec permission

Située dans le sud-ouest du Yukon, la région de Kluane est connue pour ses paysages à couper le souffle, sa flore et sa faune diverse et son histoire liée à l’établissement des peuples autochtones il y a des milliers d’années. Le refuge faunique Kluane est créé en 1943, ce qui abolit le droit de chasse des Premières nations. Lorsqu’une partie du refuge est déclarée réserve de parc national en 1976, l’interdiction est levée, mais bon nombre d’Autochtones sont incertains quant à leurs droits dans la région. Les accords de revendications territoriales signés entre le gouvernement fédéral et les Premières nations Champagne et Aishihik, en 1993, et la Première nation Kluane, en 2003, établissent avec précision les droits des Premières nations relativement aux activités d’exploitation.

En 1979, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) reconnaît l’importance de la région de Kluane. Depuis près de 40 ans, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO inscrit des sites à valeur universelle sur la Liste du patrimoine mondial; les parcs nationaux et réserves de Kluane et de Wrangell-St. Elias, en Alaska, sont désignés site du patrimoine mondial transfrontalier par l’Organisation. Le site a été agrandi et inclut désormais d’autres parcs en Alaska et en Colombie-Britannique, ce qui fait du site de Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek, avec une superficie d'environ 100 000 kilomètres carrés, l’un des plus grands sites du patrimoine mondial au monde.

“INSERT
Glacier Lowell, source de la rivière Alsek
© Parcs Canada / W. Lynch / 1989

Ces parcs renferment des écosystèmes uniques formés par les glaciers qui se sont déplacés pendant des milliers d’années, des montagnes spectaculaires et une quarantaine de réseaux hydrographiques. La région de Kluane et de Wrangell-St. Elias est d’une beauté exceptionnelle. On y trouve certains des plus hauts sommets en Amérique du Nord : le mont Logan dans le parc national et réserve de Kluane, qui mesure 5 959 mètres de hauteur, est le mont le plus élevé au Canada, et le mont Saint Elias, qui chevauche la frontière entre le Yukon et l’Alaska, est le deuxième sommet en importance aux États-Unis. De plus, les 200 glaciers qui recouvrent le territoire forment le champ de glace non polaire le plus vaste du monde. Enfin, on trouve dans cette région une abondance d’animaux qui ailleurs sont considérés comme des espèces menacées, comme le mouflon de Dall et le grizzly.

Parmi les autres endroits d’importance au Canada qui figurent sur la Liste du patrimoine mondial, mentionnons les parcs nationaux Nahanni, Wood Buffalo et du Gros-Morne, les lieux historiques nationaux du Précipice-à-Bisons-Head-Smashed-In et de L’Anse-aux-Meadows et l’arrondissement historique du Vieux-Lunenburg. Le lieu historique national des Fortifications-de-Québec fait partie du site du patrimoine mondial de l’arrondissement historique du Vieux-Québec.

Pour plus d’information sur Kluane, consultez les pages du parc national et réserve de parc national Kluane et du patrimoine mondial dans le site Web de Parcs Canada ainsi que l’article de la série Cette semaine en histoire intitulé À la conquête du mont Logan. Pour plus d’information sur les sites du patrimoine mondial au Canada, consultez les articles suivants de Cette semaine en histoire : Précipice à bisons Head-Smashed-In, Les Vikings au Canada, Une colonie britannique pas vraiment britannique et Les fortifications de Québec : des défenses uniques en Amérique du Nord.

Date de modification :